«La supergrappe montréalaise aidera à créer 16000 emplois»

Publié le 20/02/2018 à 11:23

«La supergrappe montréalaise aidera à créer 16000 emplois»

Publié le 20/02/2018 à 11:23

Par lesaffaires.com

Ottawa investit 950 millions $ pour «des percées novatrices dans des secteurs à forte croissance», estime Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE).


«Nous investissons dans cinq supergrappes de manière à ce que les retombées se traduisent demain en plus de 50000 emplois et en une économie encore plus forte, axée sur l'innovation. Avec l'Initiative des supergrappes d'innovation, nous misons sur les Canadiens», a déclaré le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains lors d'une visite au Groupe OPTEL à Québec, à la tête de la supergrappe SCALE.AI.


Lorsque des petites, moyennes et grandes entreprises, mais aussi établissements du savoir et des organismes sans but lucratif s'unissent, cela se traduit par un nombre accru d'emplois bien rémunérés, des percées en recherche et une économie d'avant-garde au profit des Canadiens, insiste l'ISDE après la nomination de 5 zones à haute densité d'activités commerciales qui recevront 950 millions $ de financement.


La Supergrappe SCALE.AI regroupera les secteurs du commerce de détail, de la fabrication, des transports, de l'infrastructure et des technologies de l'information et des communications, afin de créer des chaînes d'approvisionnement intelligentes.


Les entrepreneurs pourront établir des liens entre eux plus facilement et plus rapidement, grâce à de nouveaux outils qui permettront d'évaluer et de prévoir où et quand les produits doivent être livrés. Les ventes devraient également augmenter car ces nouveaux outils fonctionneront de façon intégrée en temps réel.


Essentiellement, la Supergrappe SCALE.AI vise à faire du Canada un chef de file mondial en matière d'exportation, en partant à la conquête de nouveaux marchés et en s'assurant que les produits et services canadiens sont les premiers offerts sur ces marchés, poursuit le communiqué.


 «La supergrappe SCALE.AI offrira de nouvelles occasions d'affaires à toutes les entreprises concernées et favorisera la création de plus de 16 000 emplois au Québec, en Ontario et ailleurs au Canada. Elle devrait aussi injecter plus de 16,5 milliards de dollars dans l'économie canadienne au cours des 10 prochaines années», s'est réjoui pour sa part le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos.


Considérées dans leur ensemble, les supergrappes représentent plus de 450 entreprises, 60 établissements postsecondaires et 180 autres participants actifs dans des secteurs qui couvrent 78 % de l'économie canadienne.


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Scale.AI : favoritisme d'État ou refonte du modèle économique canadien?

21/02/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. En donnant 250M$ à 118 entreprises, Ottawa soulève plus de questions que de réponses. En voici quelques-unes.

Optel obtient un financement de 68M$

16/11/2017 | Denis Lalonde

Le groupe Optel, de Québec, obtient un financement de 68M$ du Mouvement Desjardins pour financer ses projets d'expansion

OPINION Optel met l'automatisation au service de la traçabilité
Édition du 29 Octobre 2016 | Anne Gaignaire

À la une

Hydro-Québec réclame des tarifs «dissuasifs» pour la crypto

BLOGUE. L'énergéticien demande de tripler le prix du kilowattheure pour décourager l’industrie blockchain.

Gestion de l’offre: ce que Trump et cies ne vous disent pas

16/06/2018 | François Normand

ANALYSE GÉOPOLITIQUE - Un débat d’idées est le bienvenu, mais encore faut-il considérer tous les éléments. Les voici.

Les Bourses au rouge, sur fond de début de «guerre froide commerciale»

15/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

«On savait que la menace de tarifs sur la Chine était réelle mais on pensait que Washington allait finir par négocier»