Insum Solutions veut doubler de taille d'ici cinq ans

Publié le 06/09/2018 à 14:56

Insum Solutions veut doubler de taille d'ici cinq ans

Publié le 06/09/2018 à 14:56

Par Chiara Battaglia

Le PDG d'Insum Solutions, Michel St-Amour. (Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Insum Solutions, spécialisée dans l’outil de développement Oracle Application Express (Oracle APEX), cible le marché américain et la croissance mondiale et souhaite doubler de taille d’ici cinq ans.


C'est en 2004 que Michel St-Amour, PDG de Insum, décide de se spécialiser dans la plateforme Oracle APEX.


Si le logiciel était peu connu au Québec il y a 14 ans, on l’utilisait déjà aux États-Unis, pays où l’entreprise développe son marché. Outil de développement rapide, Oracle APEX dit permettre l’intégration de plusieurs technologies et la création d’interfaces très riches pour le web, à moindre frais pour le client.


Le dirigeant soutient que l’entreprise a su croître avec constance au cours des dernières années grâce à une importante production de contenu, de conférences autant au Québec qu’ailleurs, et à une approche axée sur le développement.


Insum a aussi pu compter sur le programme provincial PerforME ainsi que sur d’autres subventions et la collaboration de l’AQT (Association québécoise des technologies) pour accélérer son développement.


Résultat, Insum génère aujourd’hui environ 70% de ses revenus annuels à l’extérieur du Québec.


«On fait travailler des gens d’ici sur des projets internationaux, le travail à distance fait partie de notre modèle d’affaire, il y a une fierté à faire partie de cette croissance», affirme M. St-Amour.


En plus du siège social à Montréal, Insum possède deux bureaux aux États-Unis, et un au Pérou.


Actuellement, Insum est la seule entreprise ayant une équipe entièrement dédiée au développement de solutions Oracle APEX.


Une relation exclusive avec Oracle, bâtie sur plus de 14 ans, permet à Insum d’être constamment à jour sur les derniers développements du logiciel.


Au Québec, on commence à découvrir de plus en plus cette plateforme. Leur clientèle dans la province va des ministères aux universités, en passant par Air Transat et Best Buy.


Avec plus de 600 projets à leur actif, c’est la base de données créée pour l’université de l’Ohio qui a lancé l’entreprise à l’international.


L’amélioration de l’application pour l’entreprise de croisières Carnival Cruise Corporation en 2013 a aussi été un projet très porteur pour Insum. Grace à une équipe dédiée de 10 développeurs à temps plein, la PME a su améliorer leur application clients et permettre à Carnival Cruise un retour sur leur investissement.


En février, Insum a fait l’acquisition de C2 consulting, une entreprise de Boston, ce qui a permis d’ajouter huit développeurs à l’équipe. Les dirigeants de la PME ne ferment par la porte à d’autres acquisitions, à condition qu’elles soient toujours complémentaires à leurs services.


 


À propos d’Insum


Année de fondation: 2002


Nombre d’employés: 95


Chiffre d’affaires hors Québec: 65%


Croissance par année: 20% à 40 % depuis 2012


Répartition du marché: 65% aux États Unis, 31% au Québec, 3% Canada, 1% reste du monde.


Projet sur 5 ans: doubler les effectifs et tripler le chiffre d’affaire.


Projet court terme: Pénétration américaine et en Europe, diversification de l’offre de services.


 

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: