Budget 2018: les PME veulent un traitement équitable

Publié le 13/02/2018 à 14:36

Budget 2018: les PME veulent un traitement équitable

Publié le 13/02/2018 à 14:36

Par lesaffaires.com

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a soumis au gouvernement fédéral les principales priorités budgétaires des chefs d'entreprise: des mesures fiscales plus équitables et des incitatifs pour l'innovation la formation et l'embauche de jeunes.


Outre le fait de demander au gouvernement fédéral d'assurer que les entreprises étrangères perçoivent les taxes, la FCEI souhaite que le gouvernement recule sur sa réforme fiscale qu'elle juge inéquitable envers les PME.


«Il est clair que cette réforme va toucher les PME. À l'approche de la période de préparation des déclarations de revenus, la réforme fiscale du fédéral reste la priorité des chefs de PME du pays», fait remarquer Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI, qui estime ne pas avoir assez de précisions au sujet des nouvelles règles sur la répartition du revenu.


Au moment où les États-Unis viennent d'entamer une réforme fiscale favorable aux PME, il est d'autant plus crucial que le Canada aide les PME à demeurer compétitives, poursuit la FCEI. 


Elle suggère notamment d'instaurer une déduction pour l'achat de nouveaux équipements ou de nouvelles technologies.


«Cette déduction pourrait s'inspirer du modèle américain qui permet aux PME de déduire jusqu'à 1 million de dollars pour de tels achats dans une année donnée. Les coûts sont l'un des plus grands freins à l'innovation dans les PME», ajoute Mme Hébert.


Si le gouvernement accordait aux propriétaires d'entreprise un allègement fiscal à l'achat de nouvelles technologies, cela leur permettrait d'avoir plus d'argent pour créer plus d'emplois, mieux rémunérer leurs employés et contribuer de façon encore plus importante à la croissance économique du Canada. 


Compte tenu de l'augmentation de taxes sur la masse salariale, par exemple les cotisations au RPC, qui grimperont pour les 7 prochaines années, et des hausses importantes du salaire minimum à l'échelle du pays, les propriétaires de PME espèrent que le gouvernement fédéral leur accordera une forme d'allègement fiscal pour compenser ces hausses de coûts de main-d'œuvre et les effets négatifs qui en découlent.


«Comme les coûts liés à la main-d'œuvre augmentent, les chefs d'entreprise coupent où ils peuvent et ce sont souvent les jeunes qui sont les premiers à écoper, explique Mme Hébert. Nous demandons donc au gouvernement de compenser ces hausses de coûts en octroyant aux propriétaires d'entreprise qui embauchent des jeunes un congé de cotisation à l'AE, comme il l'avait d'ailleurs promis. »


 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Le gouvernement fédéral affiche un déficit budgétaire de 19M$

Ce déficit pour l’exercice annuel terminé le 31 mars 2018 est légèrement inférieur à la prévision de 19,4 M$ prévu.

Trois pièges pour le nouveau gouvernement

Édition du 13 Octobre 2018 | Laura O'Laughlin

EXPERTE INVITÉE. Alors que l'économie québécoise atteint un sommet historique - un faible taux de chômage ...

À la une

Encore 21 mois au marché haussier?

BLOGUE. Cinq indicateurs manquent à l'appel pour déclencher le signal de marché baissier de Bank of America.

Le secret d'une bonne gestion: éviter les oeufs brouillés!

23/10/2018 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La tâche d’un haut dirigeant est de savoir reconnaître une bonne stratégie au moment opportun.

Quel salaire faut-il pour acheter un logement à Montréal?

23/10/2018 | Daniel Germain

Le «vrai monde» aurait du mal à devenir propriétaire près d’une station de métro. Nous avons fait quelques calculs.