Automatisation: gare aux effets secondaires, avertit la Banque du Canada

Publié le 18/04/2017 à 15:52

Automatisation: gare aux effets secondaires, avertit la Banque du Canada

Publié le 18/04/2017 à 15:52

Par La Presse Canadienne

L'automatisation dans les usines, comme ici chez Amazon, va avoir des conséquences sur l'emploi. Photo: Bloomberg

Même si l'économie canadienne pourrait bientôt commencer à récolter les bénéfices économiques attribuables au progrès technologique, elle devrait aussi se préparer à de douloureux effets secondaires comme des pertes d'emplois et de plus grandes inégalités de revenus, a prévenu mardi une responsable de la Banque du Canada.


Dans le texte d'un discours qu'elle devait livrer mardi devant la Chambre de commerce de Toronto, la première sous-gouverneure de la banque centrale, Carolyn Wilkins, a estimé que les innovations comme l'automatisation et l'intelligence artificielle devraient revigorer la productivité des économies avancées comme celle du Canada.


Mais Mme Wilkins a aussi souligné que plusieurs experts prédisent certains effets secondaires indésirables à ces avancées _ notamment des répercussions importantes sur près de la moitié de tous les emplois d'ici 20 ans dans certains pays industrialisés.


Selon elle, les décideurs doivent aussi se préparer à mettre en oeuvre certaines mesures pour s'assurer que les autres effets secondaires, comme l'amplification de l'inégalité de revenus. En effet, les travailleurs dont les compétences sont complémentaires aux nouvelles technologies pourraient s'en sortir beaucoup mieux que ceux dont les tâches seront transférées à des machines, a-t-elle rappelé.


Mme Wilkins estime qu'il faudra se concentrer sur l'éducation et la formation axée sur les compétences pour aider les travailleurs à s'ajuster à ce qui pourrait être une difficile transition.


Le Canada a déjà traversé de telles périodes de changement par le passé, a souligné la sous-gouverneure, en évoquant notamment la transformation du secteur de l'agriculture. Les innovations agricoles ont fait baisser les prix des aliments, ce qui a permis aux consommateurs de disposer de plus d'argent pour se procurer d'autres biens. En conséquence, la demande a grimpé dans d'autres industries et de nouveaux emplois ont ainsi été créés.


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

10 choses à savoir vendredi

17/11/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Ce Québécois parmi les 30 Under 30 de Forbes, un train japonais inspirant pour la STM, ces rues blanches à Montréal?

La dette des ménages est le plus grand risque, dit Stephen Poloz

07/11/2017 | Stéphane Rolland

Entrevue. Le gouverneur de la Banque du Canada parle du risque que représente l’accroissement des dettes hypothécaires.

À la une

La Chine veut détrôner le dollar américain avec le pétroyuan

ANALYSE. Le projet de la Chine a le potentiel de créer un mouvement de plaques tectoniques financier dans le monde.

Theratechnologies, le point de bascule en 2018

En dépit d’un délai de trois mois dans l’approbation de son médicament, le décollage des ventes est pour 2018.

Traquer les anomalies de marché

BLOGUE INVITÉ. C'est le travail d'un investisseur à long terme de les trouver.