Travailler en français: le bilinguisme très présent

Publié le 28/11/2012 à 10:58, mis à jour le 28/11/2012 à 10:58

Travailler en français: le bilinguisme très présent

Publié le 28/11/2012 à 10:58, mis à jour le 28/11/2012 à 10:58

Bien qu’une majorité de Québécois utilisent le français comme langue principale de travail, le bilinguisme est en hausse, surtout dans la région de Montréal.


L’Office québécois de la langue française (OQLF) en vient à cette conclusion, à la suite de nouvelles études rendues publiques mardi sur l’évolution du français dans les milieux de travail. Ces études se basent principalement sur des données des recensements de 2006 et de 2010, mais également des recensements précédents, pour dresser un portrait de la situation à partir de 1971.


La présidente-directrice générale de l’OQLF, Louise Marchand, estime que le principal défi pour son organisme est de «trouver le juste équilibre entre le droit de travailler en français, garanti par la Charte de la langue française, et les besoins spécifiques des entreprises en matière de postes bilingues».


Selon les dernières données de 2010, 89% des Québécois utilisent le français comme langue principale de travail – c’est-à-dire pendant au moins la moitié du temps –, alors que la proportion descend à 80% pour la région de Montréal.


Cela constitue un recul de 2 points par rapport aux chiffres de 1989 pour l’ensemble du Québec – et de 5 points en ce qui concerne la région de Montréal.


De 1971 à 1989, la proportion des travailleurs parlant principalement le français dans leur milieu de travail avait considérablement augmenté: elle était passée de 83% à 91% au Québec, et de 69% à 85% dans la région de Montréal.


Sur le même sujet

Et si vous partagiez votre poste de travail...

28/08/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le 9@5 du lundi au vendredi? Ça fait tellement 20e siècle! Aujourd'hui, le travail se métamorphose.

Deux employés pour le même poste, ou quand le travail se partage

Édition du 30 Août 2014 | Olivier Schmouker

Le 9 à 5 du lundi au vendredi ? Ça fait tellement 20e siècle ! Aujourd'hui, l'univers du travail se métamorphose. ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Économie canadienne: solide croissance au deuxième trimestre

Le PIB affiche sa plus forte croissance en près de trois ans, porté par les exportations et les dépenses des ménages.

10 choses à savoir vendredi

Multiples départs chez Bombardier Aéronautique, Air Canada fustige le gouvernement ontarien, bon mois pour le TSX.

Quatre mauvaises raisons de vendre un fonds commun

08:09

Le rendement, entre autres, peut conduire les investisseurs à vendre des fonds auxquels ils auraient dû s'accrocher.