Travailler en français: le bilinguisme très présent

Publié le 28/11/2012 à 10:58, mis à jour le 28/11/2012 à 10:58

Travailler en français: le bilinguisme très présent

Publié le 28/11/2012 à 10:58, mis à jour le 28/11/2012 à 10:58

Bien qu’une majorité de Québécois utilisent le français comme langue principale de travail, le bilinguisme est en hausse, surtout dans la région de Montréal.


L’Office québécois de la langue française (OQLF) en vient à cette conclusion, à la suite de nouvelles études rendues publiques mardi sur l’évolution du français dans les milieux de travail. Ces études se basent principalement sur des données des recensements de 2006 et de 2010, mais également des recensements précédents, pour dresser un portrait de la situation à partir de 1971.


La présidente-directrice générale de l’OQLF, Louise Marchand, estime que le principal défi pour son organisme est de «trouver le juste équilibre entre le droit de travailler en français, garanti par la Charte de la langue française, et les besoins spécifiques des entreprises en matière de postes bilingues».


Selon les dernières données de 2010, 89% des Québécois utilisent le français comme langue principale de travail – c’est-à-dire pendant au moins la moitié du temps –, alors que la proportion descend à 80% pour la région de Montréal.


Cela constitue un recul de 2 points par rapport aux chiffres de 1989 pour l’ensemble du Québec – et de 5 points en ce qui concerne la région de Montréal.


De 1971 à 1989, la proportion des travailleurs parlant principalement le français dans leur milieu de travail avait considérablement augmenté: elle était passée de 83% à 91% au Québec, et de 69% à 85% dans la région de Montréal.


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Comment déstresser votre équipe d'un coup, et pour longtemps?

BLOGUE. Le stress. C’est notre lot quotidien. Heureusement, il y a moyen d'en atténuer les effets néfastes.

Comment se lancer des défis réalistes?

22/07/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Nous avons tous des projets. Voici ce qu'il convient de faire pour les transformer en succès.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les sanctions imposées à la Russie pourraient retarder un projet de Bombardier

Il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Les sanctions économiques imposées à la Russie pourraient bien bousculer ...

Un projet de mine de «classe mondiale» au nord de Baie-Comeau

Mason Graphite, de Laval, veut investir 130M$ dans une mine de graphite, un minerai utilisé dans les autos électriques.

Apple, l'enthousiasme se maintiendra-t-il cette fois-ci ?

Il y a 51 minutes | Jean Gagnon

C’était le 21 septembre 2012. Apple lançait l’iPhone 5. L’enthousiasme était ...