Travailler en français: le bilinguisme très présent

Publié le 28/11/2012 à 10:58, mis à jour le 28/11/2012 à 10:58

Travailler en français: le bilinguisme très présent

Publié le 28/11/2012 à 10:58, mis à jour le 28/11/2012 à 10:58

Bien qu’une majorité de Québécois utilisent le français comme langue principale de travail, le bilinguisme est en hausse, surtout dans la région de Montréal.


L’Office québécois de la langue française (OQLF) en vient à cette conclusion, à la suite de nouvelles études rendues publiques mardi sur l’évolution du français dans les milieux de travail. Ces études se basent principalement sur des données des recensements de 2006 et de 2010, mais également des recensements précédents, pour dresser un portrait de la situation à partir de 1971.


La présidente-directrice générale de l’OQLF, Louise Marchand, estime que le principal défi pour son organisme est de «trouver le juste équilibre entre le droit de travailler en français, garanti par la Charte de la langue française, et les besoins spécifiques des entreprises en matière de postes bilingues».


Selon les dernières données de 2010, 89% des Québécois utilisent le français comme langue principale de travail – c’est-à-dire pendant au moins la moitié du temps –, alors que la proportion descend à 80% pour la région de Montréal.


Cela constitue un recul de 2 points par rapport aux chiffres de 1989 pour l’ensemble du Québec – et de 5 points en ce qui concerne la région de Montréal.


De 1971 à 1989, la proportion des travailleurs parlant principalement le français dans leur milieu de travail avait considérablement augmenté: elle était passée de 83% à 91% au Québec, et de 69% à 85% dans la région de Montréal.


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

V.U.C.A. C'est plus qu'un "buzzword" !

02/05/2015 |

BLOGUE. Comment s'adapter et demeurer en équilibre dans un monde V.U.C.A. ?

Comment inciter vos employés à adopter un meilleur comportement?

30/04/2015 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Vols, gaspillages, négligences… Les mauvais comportements sont innombrables au travail. À moins que...

OPINION Le parcours ambitieux de Lassana Mané à la RBC
Édition du 02 Mai 2015 | Catherine Girard
Savez-vous vraiment gérer vos frustrations professionnelles?
28/04/2015 | Olivier Schmouker
Extrait de livre: À prendre ou à laisser
24/04/2015 | Les Affaires
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Michael Sabia, un agent de changement

Édition du 11 Avril 2015 | Les Affaires

La nomination de Michael Sabia à la tête de la Caisse de dépôt en mars 2009 avait déclenché une levée de boucliers.

Quelques minutes pour sauver des centaines de dollars

29/04/2015 | Anne B-Godbout

Négocier vos assurances pourrait vous faire sauver beaucoup d'argent.

Trois manières de reconnaître le travail de vos employés

01/05/2015 | Florent Francoeur

Pourquoi la reconnaissance? Parce que c’est l’un des éléments sur lequel les gestionnaires ont énormément de pouvoir.