Travailler en français: le bilinguisme très présent

Publié le 28/11/2012 à 10:58, mis à jour le 28/11/2012 à 10:58

Travailler en français: le bilinguisme très présent

Publié le 28/11/2012 à 10:58, mis à jour le 28/11/2012 à 10:58

Bien qu’une majorité de Québécois utilisent le français comme langue principale de travail, le bilinguisme est en hausse, surtout dans la région de Montréal.


L’Office québécois de la langue française (OQLF) en vient à cette conclusion, à la suite de nouvelles études rendues publiques mardi sur l’évolution du français dans les milieux de travail. Ces études se basent principalement sur des données des recensements de 2006 et de 2010, mais également des recensements précédents, pour dresser un portrait de la situation à partir de 1971.


La présidente-directrice générale de l’OQLF, Louise Marchand, estime que le principal défi pour son organisme est de «trouver le juste équilibre entre le droit de travailler en français, garanti par la Charte de la langue française, et les besoins spécifiques des entreprises en matière de postes bilingues».


Selon les dernières données de 2010, 89% des Québécois utilisent le français comme langue principale de travail – c’est-à-dire pendant au moins la moitié du temps –, alors que la proportion descend à 80% pour la région de Montréal.


Cela constitue un recul de 2 points par rapport aux chiffres de 1989 pour l’ensemble du Québec – et de 5 points en ce qui concerne la région de Montréal.


De 1971 à 1989, la proportion des travailleurs parlant principalement le français dans leur milieu de travail avait considérablement augmenté: elle était passée de 83% à 91% au Québec, et de 69% à 85% dans la région de Montréal.


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Et si vous écoutiez cette petite voix dans votre tête...

24/07/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Cette voix qui parle en vous lorsque vous réfléchissez, vous aide-t-elle ou vous nuit-elle?

Comment déstresser votre équipe d'un coup, et pour longtemps?

23/07/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le stress. C’est notre lot quotidien. Heureusement, il y a moyen d'en atténuer les effets néfastes.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Demo Day du Founder Institute : trois start-ups à surveiller

26/07/2014 | Julien Brault

La filiale montréalaise du Founder Institute a tenu son premier Demo Day vendredi dernier. Les 12 fondateurs ...

Herbalife marque des points face au milliardaire Bill Ackman

27/07/2014 | AFP

La société américaine de compléments alimentaires et de produits minceur Herbalife marque ...

Sur LesAffaires cette semaine: Bombardier, Gildan et Uni-Sélect

27/07/2014 | Yannick Clérouin

Les résultats de Bombardier seront très suivis étant donné l'ampleur de la réorganisation récemment annoncée.