Quand la technologie nuit à la productivité

Publié le 02/04/2012 à 10:03, mis à jour le 02/04/2012 à 13:08

Quand la technologie nuit à la productivité

Publié le 02/04/2012 à 10:03, mis à jour le 02/04/2012 à 13:08

Par Olivier Schmouker

Certains deviennent inséparables de leur cellulaire... Photo : Bloomberg.

Que détestent les Canadiens au travail? D’être dérangés par un cellulaire qui sonne en pleine réunion ou par les courriels qui bourrent leur boîte. C’est du moins ce qui ressort d’un sondage mené à l’échelle internationale par le cabinet-conseil en ressources humaines Randstad.


Ainsi, 3 Canadiens sur 4 (73%) disent être dérangés par ceux qui répondent au cellulaire ou à leurs courriels pendant une réunion. Cela peut se comprendre, mais le plus drôle, c’est que personne ne reconnaît faire de telles choses : seulement 14% des Canadiens reconnaissent être coupables de tels actes…


En fait, le problème semble plus profond que cela : nombre de Canadiens commencent à percevoir la technologie comme une nuisance au travail. Par exemple, 42% d’entre eux affirment ignorer le cellulaire et les courriels durant de longues plages horaires, afin de pouvoir alors travailler en paix. Ceux-ci ne renouent avec les communications électroniques qu’à certains moments précis de la journée. Dans le même ordre d’idée, 68% des Canadiens disent préférer la communication face à face à tous les autres moyens de communication, comme le cellulaire et le courriel.


Les Canadiens ne sont pas les seuls. Les résultats du sondage international montrent que 75% des employés croient qu'il est déplacé de répondre au cellulaire ou à un courriel durant une réunion, alors que 15 à 20% admettent le faire eux-mêmes.


Le degré de tolérance envers cette pratique est variable selon les pays. En Inde comme en Chine, par exemple, 75% des personnes jugent qu'il est incorrect d’agir de la sorte, mais près de la moitié le font tout de même.


Idem, 70% des personnes interrogées dans le monde entier indiquent qu'elles préfèrent les contacts en personnes aux contacts par téléphone ou par courriel. En Turquie, c'est le cas de plus de 80% des employés, alors que - ce qui est assez intéressant - seulement 57% de ceux du Japon, de Norvège et de Singapour préfèrent la communication face à face.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

8 questions à se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bourse: Wall Street hésite à rebondir une quatrième journée

Il y a 11 minutes | lesaffaires.com

Le marché boursier américain hésite à poursuivre son élan. Toronto est plombée par le pétrole.

Uni-Sélect remet graduellement le pied sur l'accélérateur

Édition du 20 Décembre 2014 | Dominique Beauchamp

Exclusif. Notre entrevue éditoriale avec Richard Roy, le pdg d'Uni-Sélect.

Poutine joue à la roulette russe

20/12/2014 | François Normand

ANALYSE. La politique étrangère de Vladimir Poutine risque de plonger la Russie dans une longue crise économique.