Pfizer est-elle tombée sur la tête ?

Publié le 02/02/2011 à 14:11, mis à jour le 06/01/2012 à 12:15

Pfizer est-elle tombée sur la tête ?

Publié le 02/02/2011 à 14:11, mis à jour le 06/01/2012 à 12:15

Par Premium

Mettez-vous deux secondes dans les souliers d’Ian Read, le tout nouveau PDG de Pfizer, qui a donné lundi 1er février sa première conférence téléphonique pour parler des résultats trimestriels de la pharmaceutique. Les ventes, les coûts de production, les dépenses en marketing, tout va mal, sauf peut-être dans la division de la recherche et développement (R&D), dont les dépenses sont stables. Alors quelle serait votre première décision stratégique pour redresser la barre?


En toute logique, nombre d’entre nous répondrions qu’il faut réduire les coûts de production en fonction de la diminution des ventes, ou encore améliorer l’efficacité de la production, ou encore autre chose. Mais M. Read, lui, a pris tout le monde à contre-pied : il a sabré dans les effectifs de la R&D!


Pourquoi, alors que c’est l’une des rares divisins qui se portent bien? La réponse en surprendra plus d’un…


Plus : Is Pfizer new CEO laying off the wrong employees ? (Bnet)

Sur le même sujet

À quoi bon rester fidèle à votre employeur?

25/11/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Saviez-vous qu'en étant fidèle à son employeur un salarié s'appauvrit par rapport à celui qui lui est infidèle?

Comment faire le bon choix en dépit d'une mauvaise information?

24/11/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Vous avez un choix crucial à faire? Et ceux qui vous conseillent sont biaisés? Voici comment vous y prendre.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sabia dénonce l'obsession pour les rendements à court terme

Mis à jour à 16:51 | La Presse Canadienne

L'obsession des rendements à court terme contribue à la volatilité de l'économie mondiale, dénonce Michael Sabia.

Immobilier: l'accessibilité à la propriété à son mieux en quatre ans au Québec

Le segment des copropriétés a connu l'amélioration la plus marquée, en raison de l'abondance de l'offre.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier à Montréal, ce qui n'empêchera pas les prix de progresser d'ici 2016.