Les valeurs de l'entrepreneurship comme remède à la dette

Publié le 11/12/2012 à 16:35, mis à jour le 17/12/2012 à 14:50

Les valeurs de l'entrepreneurship comme remède à la dette

Publié le 11/12/2012 à 16:35, mis à jour le 17/12/2012 à 14:50

Par Valérie Lesage

Louis Têtu, président de Coveo et cofondateur de Taleo

Les valeurs fondamentales qui animent l’entrepreneurship doivent inspirer davantage la société québécoise car la croissance économique est le levier le plus important pour assurer le bien-être collectif et la prospérité. C’est ce qu’a défendu avec force le président de Coveo et cofondateur de Taleo, Louis Têtu, devant la Chambre de commerce et d’industrie de Québec mardi midi.


PLUS :


Investissement de 18 M$ chez Coveo


«Oracle débarque à Québec et va créer d'autres emplois» –Louis Têtu, cofondateur de Taleo


«On n’a pas le droit de vivre sur le crédit de nos enfants. Je dis à tous ceux qui, depuis 40 ans, pensent que c’est normal, parce que plusieurs pays le font; je leur dis que c’est anormal», a affirmé l’entrepreneur alors qu’il faisait défiler en temps réel sur écran numérique la croissance vertigineuse de la dette du Québec.


«Ce que je veux léguer à nos enfants, c’est de la prospérité, a affirmé celui qui est aussi père de famille. Quand je vois les photos des enfants sur les bureaux des employés, je sens la responsabilité de performer et je pense qu’une plus grande proportion de la société devrait ressentir ça. La nécessité est la mère de l’initiative. On devient très créatif quand on se sent responsable.»


Louis Têtu, qui vient d’annoncer avec le Fonds Tandem Expansion un investissement de 18 M$ pour soutenir la croissance internationale de Coveo, a estimé que les conditions pour favoriser la création de richesse au Québec existent comme ailleurs dans le monde. Mais il considère qu’il manque une bougie d’allumage.


«Il ne faut qu’une prise de conscience collective. Il manque une valorisation de la chose économique et une meilleure connaissance des mécanismes qui créent de la prospérité collective et des entreprises», a-t-il estimé.


En entrevue, il a fait un parallèle avec la conscientisation aux valeurs environnementales et il a mesuré le chemin parcouru depuis quelques décennies. Il s’est demandé ce qui est fait aujourd’hui pour inciter les gens à avoir «une vision de développement plutôt que de «siphonnage»».


Coveo, a-t-il expliqué, est gérée selon des valeurs de passion, d’initiative, de créativité, de collectivité, de respect, de rigueur et de persévérance. M. Têtu croit que ces valeurs devraient animer l’ensemble du tissu social.


Il considère que la société a le devoir d’aider le citoyen dans le besoin, mais aussi la responsabilité de faire travailler celui qui le peut et la responsabilité de valoriser ceux qui prennent les initiatives, en l’occurrence les entrepreneurs.


«Je certifie que les Québécois sont créatifs et ont la bosse des affaires. Ma lecture est qu’on est trop accrochés à nos acquis, un peu centrés sur nous-mêmes et l’environnement ne favorise plus assez l’initiative. Ou alors la nécessité n’est pas suffisante pour que les gens passent à l’acte et embarquent sur le chantier», a analysé le président de Coveo au sujet du faible indice entrepreneurial au Québec.


Il a espéré que d’ici cinq ans, le taux entrepreneurial du Québec rejoigne celui du pays. Un objectif tout à faire réalisable, selon lui.

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Lumenpulse : 5 fondateurs vendent 66,5 M$ d'actions

Cinq fondateurs de Lumenpulse vendent 66,5 M$ d'actions, augmentant de 15 % le nombre d'actions en forte demande.

Sans-fil: Wind vient-elle de sortir Québecor?

BLOGUE. L'arrivée de nouveaux actionnaires chez Wind semble sonner le glas de l'expansion sans-fil. Vraiment?

Tim Hortons a forcé Burger King à être plus généreux

Tim Hortons et Burger King ont négocié durant six mois.