Les femmes toujours aussi discriminées au travail

Publié le 11/12/2012 à 10:35, mis à jour le 13/12/2012 à 13:35

Les femmes toujours aussi discriminées au travail

Publié le 11/12/2012 à 10:35, mis à jour le 13/12/2012 à 13:35

Par Olivier Schmouker

Rares sont celles qui osent bousculer l'ordre établi. Photo: DR

L'égalité homme-femme au travail? Nous en sommes encore loin, au Québec. C'est du moins ce qui ressort d'un sondage mené par Ipsos Reid pour le compte du cabinet-conseil en ressources humaines Randstad Canada.


Plus : Les femmes toujours loin des postes de cadre supérieur


C'est bien simple, 77% des Québécoises qui occupent un poste de direction en entreprise affirment qu'il existe de nos jours une différence «modérée» ou «importante» entre les hommes qui ont les mêmes fonctions que les leurs et elles, en matière, entre autres, de salaire. Et il est à souligner que ce pourcentage est le plus faible à l'échelle du Canada : les Ontariennes, par exemple, sont 83% à constater de telles différences.


Ainsi, 62% des Québécoises interrogées estiment que les chances de promotion ne sont pas les mêmes pour les hommes et pour les femmes. Le pourcentage grimpe à 92% à l'échelle du Canada, les trois quarts des femmes (72%) estimant que cette différence est «très importante» ou «importante». À noter qu'aucune femme interrogée en Alberta pense avoir les mêmes chances qu'un homme pour décrocher une promotion.


Idem pour les prises de décision : 70% des Canadiennes croient qu'en entreprise les hommes ont plus souvent l'occasion de prendre des décisions importantes que les femmes.


Ce n'est pas tout. À l'échelle du Canada, 69% des femmes estiment que les hommes se voient encore attribuer les meilleurs postes, tâches ou projets, au détriment de leurs collègues féminines aux compétences pourtant similaires. Ou encore, 83% pensent que les hommes bénéficient d'un plus grand nombre d'occasions de voyage d'affaires que les femmes.


«Nombre d'entreprises ont aujourd'hui de la difficulté à retenir les femmes les plus talentueuses, en raison de la persistance du plafond de verre. Pour y remédier, il leur faudra mieux saisir les obstacles auxquels les femmes font face», dit Delphine Robert, directrice, marketing, de Randstad Canada.

Sur le même sujet

La solidarité féminine, mythe ou réalité au travail?

22/01/2015 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une étude apporte un tout nouvel éclairage sur cette interrogation. Attendez-vous à quelques surprises!

Et si vous appreniez non pas à donner, mais à recevoir...

21/01/2015 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Faire un sourire ou un compliment à un collègue, c'est facile. Mais recevoir l'un d'eux l'est moins. Pourquoi?

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Après 10 ans, Thierry Vandal quitte son poste à la tête d'Hydro-Québec

Les raisons de son départ ne sont pas connues. Il restera en poste jusqu'au 1er mai.

Le pétrole bondit dans l'espoir d'une baisse de l'offre américaine

30/01/2015 | AFP

Le prix du pétrole a bondi de près de quatre dollars vendredi à New York, des ...

L'ex-président de la SAQ prend la tête d'Uniprix

30/01/2015 | Martin Jolicoeur

L’ex-président de la Société des alcools du Québec (SAQ), Philippe Duval, devient président du Groupe Uniprix.