Les femmes toujours aussi discriminées au travail

Publié le 11/12/2012 à 10:35, mis à jour le 13/12/2012 à 13:35

Les femmes toujours aussi discriminées au travail

Publié le 11/12/2012 à 10:35, mis à jour le 13/12/2012 à 13:35

Par Olivier Schmouker

Rares sont celles qui osent bousculer l'ordre établi. Photo: DR

L'égalité homme-femme au travail? Nous en sommes encore loin, au Québec. C'est du moins ce qui ressort d'un sondage mené par Ipsos Reid pour le compte du cabinet-conseil en ressources humaines Randstad Canada.


Plus : Les femmes toujours loin des postes de cadre supérieur


C'est bien simple, 77% des Québécoises qui occupent un poste de direction en entreprise affirment qu'il existe de nos jours une différence «modérée» ou «importante» entre les hommes qui ont les mêmes fonctions que les leurs et elles, en matière, entre autres, de salaire. Et il est à souligner que ce pourcentage est le plus faible à l'échelle du Canada : les Ontariennes, par exemple, sont 83% à constater de telles différences.


Ainsi, 62% des Québécoises interrogées estiment que les chances de promotion ne sont pas les mêmes pour les hommes et pour les femmes. Le pourcentage grimpe à 92% à l'échelle du Canada, les trois quarts des femmes (72%) estimant que cette différence est «très importante» ou «importante». À noter qu'aucune femme interrogée en Alberta pense avoir les mêmes chances qu'un homme pour décrocher une promotion.


Idem pour les prises de décision : 70% des Canadiennes croient qu'en entreprise les hommes ont plus souvent l'occasion de prendre des décisions importantes que les femmes.


Ce n'est pas tout. À l'échelle du Canada, 69% des femmes estiment que les hommes se voient encore attribuer les meilleurs postes, tâches ou projets, au détriment de leurs collègues féminines aux compétences pourtant similaires. Ou encore, 83% pensent que les hommes bénéficient d'un plus grand nombre d'occasions de voyage d'affaires que les femmes.


«Nombre d'entreprises ont aujourd'hui de la difficulté à retenir les femmes les plus talentueuses, en raison de la persistance du plafond de verre. Pour y remédier, il leur faudra mieux saisir les obstacles auxquels les femmes font face», dit Delphine Robert, directrice, marketing, de Randstad Canada.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Le coach, pour aller plus vite et plus loin

Édition du 20 Décembre 2014 | Valérie Lesage

Le coaching d’affaires est une activité professionnelle encore jeune, si bien qu’il persiste une ...

Le coach idéal selon...

Édition du 20 Décembre 2014 | Valérie Lesage

Emilio Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton Le président de ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

2015 : ce que prévoient 200 financiers

206 professionnels sondés prévoient une hausse du S&P 500 et des taux l'an prochain, ainsi qu'un rebond du pétrole.

Le pétrole rechute à New York, dans une atmosphère fébrile

15:27 | AFP

Les cours du pétrole coté à New York sont retombés jeudi à leur plus bas niveau depuis début mai 2009.

Couche-Tard : The Pantry termine bien une année faste

The Pantry n’est pas le coup attendu mais l'achat de 2 G$ est rentable et coiffe une année faste pour Couche-Tard.