La vidéo, un nouvel outil de recrutement

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Février 2015

La vidéo, un nouvel outil de recrutement

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Février 2015

Par Dominique Froment

[Photo: Shutterstock]

Depuis un an, Coveo, un développeur de solutions de recherche pour les entreprises, de Québec, a réalisé une trentaine d'entrevues vidéo avec la plateforme de la société irlandaise Sonru.


«C'est extrêmement performant pour les postes requérant des habiletés de communication, comme le personnel des ventes et du marketing», affirme Claude-Antoine Tremblay, gestionnaire de talents de Coveo, qui emploie 170 personnes.


«Sonru permet à la fonction RH un gain de temps énorme et une réduction des coûts de recrutement. Les gestionnaires de talents n'ont plus à se fier uniquement au CV du candidat ; ils peuvent aussi avoir un bon aperçu de sa personnalité», soutient pour sa part le directeur régional, Europe, de Sonru, Daniel Richard.


Au Québec, c'est le site JobGO.ca qui offre la plateforme de Sonru depuis un mois. M. Richard, un Québécois qui travaille au bureau de Londres de la société irlandaise, a entendu parler de JobGO.ca, créé en septembre 2012, et a proposé à sa directrice d'essayer sa plateforme.


«Nous avons regardé ce qui se fait ailleurs, essentiellement aux États-Unis, puisqu'il n'existe rien de semblable au Québec. Après avoir testé la plateforme de Sonru, nous sommes arrivés à la conclusion que c'est vraiment le produit qui convient le mieux au marché du Québec», explique Nancy Talbot, directrice de produits numériques de JobGO.ca (propriété de TC Media, éditeur de Les Affaires).


Plateforme multilingue


«Comme Sonru a de gros clients en Europe où des milliers de vidéos d'embauche ont déjà été réalisées, sa technologie est éprouvée, souligne Mme Talbot. Elle est offerte en plusieurs langues, dont le français, ce qui est rare pour les plateformes américaines. Et contrairement à Skype, il n'est pas nécessaire avec Sonru que les deux personnes (le candidat et le représentant de l'employeur) soient disponibles en même temps», ajoute Mme Talbot. JobGO.ca vend des lots d'entrevues ; 100 entrevues vidéo se détaillent 35 $ l'unité.


Un candidat qui convoite un poste n'a qu'à se rendre sur le site JobGO.ca. L'employeur fait un premier tri et envoie un lien vers une entrevue vidéo aux personnes sélectionnées. Celles-ci peuvent choisir de faire l'entrevue sur un ordinateur muni d'une caméra, une tablette ou un téléphone intelligent. La technologie fonctionne avec une connexion Internet à faible débit, peu importe où se trouvent le candidat et sa connectivité ; elle est compatible avec 3 000 téléphones mobiles et tablettes. Il est possible de s'exercer avant l'enregistrement. Le candidat doit répondre à des questions choisies par l'employeur et dispose d'un temps limité pour chaque réponse. La vidéo ne dépasse généralement pas 20 minutes.


«Souvent, l'employeur n'a pas besoin de visionner toute la vidéo avant de décider s'il retient le candidat pour une entrevue en personne», explique Mme Talbot. L'employeur peut également transférer la vidéo à un cadre pour avoir ses commentaires.


Recrutement international


Ce service de vidéo à l'embauche est en forte croissance en Europe. «Lorsque j'ai rejoint Sonru en 2011, nous avions une dizaine de clients, précise M. Richard. Aujourd'hui, nous en avons plus de 400, dont des multinationales comme Nestlé, Volvo, GSK, eBay et Qatar Airways. Nos clients ont effectué 91 000 entrevues vidéo en 2014, près du double de 2013.» Créée il y a sept ans en Irlande, Sonru emploie 53 personnes à Singapour, Sydney, Londres, Dublin, Johannesburg et San Diego.


Pour Coveo, dont environ 85 % du chiffre d'affaires provient de l'extérieur du Canada, la vidéo évite de coûteux voyages à l'étranger pour aller rencontrer des candidats. «On économise beaucoup d'argent en billets d'avion, repas et hôtels», explique Claude-Antoine Tremblay.


«La vidéo dévoile une profondeur du candidat que vous ne pouvez pas avoir au téléphone, ajoute-t-il. Et l'entrevue d'embauche sur vidéo reproduit à peu près les mêmes conditions qu'une rencontre avec un client pour lui vendre un service ; dans un cas comme dans l'autre, vous n'avez pas une deuxième chance de faire une première bonne impression.»

À suivre dans cette section


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Un entrepreneur en série venu de Québec

Édition du 11 Mars 2017 | René Vézina

Louis Têtu a dû applaudir. En annonçant une série de mesures pour protéger les sièges sociaux et encourager le ...

Le Quartier de l'Innovation

Édition du 14 Janvier 2017 | Olivier Schmouker

Certains voient le Quartier de l'innovation (QI) comme, au mieux, une séduisante utopie ou, au pire, une énième ...

À la une

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.

Entrepreneurs, osez vous surpasser!

18/09/2018 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Du haut de ses 90 ans, Philippe de Gaspé Beaubien II peut encore captiver les audiences.

Universitas en rappel

18/09/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Pourquoi pas une dernière chanson sur les REEE et Universitas. Musique!