La surcharge de travail, première source de stress pour les Français

Publié le 26/11/2012 à 09:20

La surcharge de travail, première source de stress pour les Français

Publié le 26/11/2012 à 09:20

Par AFP

La surcharge de travail est le premier facteur de stress cité par les salariés français, devant la pression hiérarchique, la peur de perdre leur travail ou encore le flou sur les responsabilités, selon un sondage rendu public lundi.


Interrogés sur les situations qui contribuent à les stresser, 43% des sondés citent la surcharge de travail, devant la pression de la hiérarchie (41%), selon cette enquête réalisée en France par OpinionWay pour les Editions Tissot spécialisées en droit du travail.


Les salariés citent ensuite la situation économique de l'entreprise ou de la France, assimilée par les auteurs à la peur de perdre leur emploi (32%) et l’ambiguïté des rôles et responsabilités de chacun (30%).


Viennent ensuite la pression des résultats (29%), les contraintes organisationnelles (27%), la pression des clients (20%), les relations avec les collègues (18%) et le confort de travail (16%).


Le sondage montre également que la moitié des salariés indiquent que les événements qui surviennent dans leur vie privée contribuent à les stresser dans leur vie professionnelle (39% plutôt, 11% tout à fait).


Ils sont 12% à confier utiliser souvent ou parfois l'argument du stress pour obtenir des compensations de la part de leur employeur (répartition des missions, révision des objectifs ou encore amélioration de l'environnement de travail).


En cas de stress professionnel, les salariés grignotent (44%), font du sport (30%), sortent (29%) font du shopping (22%), fument davantage (22%) ou boivent plus (19%).


Le sondage a été réalisé du 24 octobre au 5 novembre auprès de 1.002 salariés du privé et du public, interrogés en ligne, selon la méthode des quotas.


Une seconde enquête menée avec le cabinet Sysman, spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux, montre que du côté des responsables des ressources humaines, près de 9 sur 10 (87,2%) ont été confrontés dans l'année à un stress de leurs salariés. Près de 7 sur 10 (69%) jugent que la situation s'est dégradée ces trois dernières années.


Cette enquête a été réalisée en ligne du 5 au 19 novembre auprès d'un échantillon de 634 professionnels des ressources humaines.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Les relations employeurs-employés à l'ère d'Uber

Édition du 05 Septembre 2015 | Caroline Larocque-Allard

Employeur, contractant, intermédiaire de communication... difficile de situer une entreprise comme Uber dans les ...

Vive les nouvelles formules !

Édition du 05 Septembre 2015 | Anne Gaignaire

MBA POUR CADRES ET DIRIGEANTS. Avec son nom provocateur, No Pay MBA, le site de l'Américaine Laurie Pickard a fait ...

OPINION Le GMAT, un examen controversé
Édition du 05 Septembre 2015 | Anne Gaignaire
Les programmes en région se démarquent
Édition du 05 Septembre 2015 | Anne Gaignaire
Quoi de neuf dans les universités ?
Édition du 05 Septembre 2015 | Anne Gaignaire
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le marché a plus besoin de croissance que de liquidités

Les Bourses ont du mal à se ressaisir parce que l’incertitude règne quant aux perspectives pour l'économie mondiale.

10 erreurs fatales lors d'un «pitch»

BLOGUE. Parler trop de soi et de son produit plutôt qu'expliquer comment on créera de la valeur, ça ne paie pas.

Dollarama entre dans le club sélect de la Bourse de Toronto

Avec moins de six ans en Bourse, le détaillant montréalais se hisse dans l'indice TSX 60