L'avenir sourit au travail temporaire

Publié le 26/02/2013 à 09:57, mis à jour le 04/03/2013 à 14:12

L'avenir sourit au travail temporaire

Publié le 26/02/2013 à 09:57, mis à jour le 04/03/2013 à 14:12

Par Olivier Schmouker

L'accueil du nouveau venu est primordial. Photo: DR

Le travail temporaire est appelé à un bel avenir au Canada, si l'on en croit un sondage du cabinet de ressources humaines Accountemps. En effet, 9 directeurs financiers sur 10 estiment qu'il est «très avantageux» ou «assez avantageux» de recourir à des travailleurs temporaires pour maintenir les niveaux de productivité désirés. Et la même proportion pensent que l'embauche d'employés contractuels est une façon efficace d'évaluer directement des candidats en vue de combler un poste à temps plein.


«Le fait de greffer des contractuels à des équipes en place est non seulement une stratégie rentable, mais aussi un moyen de rendre l'entreprise plus agile, puisqu'elle a ainsi accès rapidement aux compétences spécialisées dont elle a besoin», dit Greg Scileppi, président, activités internationales de dotation en personnel, de Robert Half, la maison-mère d'Accountemps.


Et d'ajouter : «Quant aux chercheurs d'emploi, le fait d'accepter des contrats peut représenter un bon moyen de mettre un pied dans l'entreprise, et de vérifier par la même occasion que le poste visé et la culture d'entreprise leur conviennent».


Les experts d'Accountemps ont d'ailleurs quatre conseils aux managers qui envisagent de renforcer leur équipe avec un contractuel :


1. Informez tout le monde. Avant l'entrée en fonction du nouvel employé contractuel, dites à votre équipe pourquoi cette personne a été embauchée, le type de travail qu'elle exécutera et comment son apport aidera à alléger la charge de travail de chacun.


2. Établissez une stratégie. Le contractuel peut mieux mettre l'épaule à la roue s'il sait ce qu'on attend de lui d'entrée de jeu. Donnez-lui des directives claires, comme l'échéancier du projet, dès son arrivée.


3. Désignez un superviseur. Il est préférable que vous-même – ou une personne de votre équipe qui connaît à fond les enjeux du projet –, supervisiez le travail du nouveau venu.


4. Gardez le contact. Veillez à communiquer régulièrement avec le contractuel, afin de répondre à ses questions, de lui fournir une rétroaction et de vous assurer que son travail respecte l'échéancier.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

8 questions à se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

OPINION Pourquoi le voyage est gagnant pour un entrepreneur
Mis à jour le 30/10/2013
Avez-vous une routine sur les médias sociaux ?
Mis à jour le 23/10/2013
Ugoburo, quand l'expérience rapporte !
Mis à jour le 18/10/2013
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

10 choses à savoir mardi

Il y a 22 minutes | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

Target moins chère que Walmart, l'A320 Neo d'Airbus aussi économe que le CSeries, Netflix désobéit au CRTC...

Hedge Funds: la Caisse de dépôt n'imitera pas Calpers

07:21 | Jean Gagnon

La Caisse de dépôt et placement du Québec ne se retirera pas des fonds de couverture même s'ils ont perdu du lustre.

Savez-vous reconnaître une opportunité?

BLOGUE. L'opportunité? Est-ce un coup de chance? Ou est-ce le fruit d'un travail acharné? Voici comment le savoir.