Il payait un Chinois pour faire son travail à sa place

Publié le 29/01/2013 à 11:37, mis à jour le 04/02/2013 à 15:51

Il payait un Chinois pour faire son travail à sa place

Publié le 29/01/2013 à 11:37, mis à jour le 04/02/2013 à 15:51

Par Olivier Schmouker

Le Chinois touchait le cinquième de sa paye. Photo: DR

Nombre d'entreprises font faire leurs produits en Chine, voilà maintenant que c'est au tour des employés de faire faire leur travail par des Chinois. Un programmeur américain a ainsi eu l'idée de faire travailler à sa place un programmeur chinois, en lui reversant le cinquième de son salaire à six chiffres. Une idée qui a mal tournée pour lui…


Ainsi, un Américain d'une quarantaine d'années, réputé "calme, travailleur et talentueux" par son employeur, une agence de sécurité établie aux États-Unis, allait tous les jours au travail, de 9h à 5h. Ce qui lui était demandé de faire était toujours bien fait, et livré à temps. Mais en réalité, il passait ses journées à regarder des vidéos sur YouTube et à naviguer sur Reddit et eBay.


Un détail a fini par attirer l'attention : l'agence de sécurité a remarqué que nombre de documents PDF étaient échangés entre ses bureaux et la Chine. Elle a alors demandé l'an dernier à Verizon de mener une discrète inspection, suspectant de l'espionnage industriel.


Résultat? Le pot-aux-roses a été dévoilé : il ne s'agissait pas du tout d'espionnage, mais de… sous-traitance effectuée par l'employé à l'insu de son employeur!


«L'opération est longtemps passée inaperçue parce que l'agence de sécurité avait commencé à encourager ses employés à faire du télétravail, si bien qu'il était normal que des gens se "loguent" à leur poste à distance, normalement depuis leur domicile. L'employé en question avait refilé tous ses codes d'accès à son sous-traitant, qui avait la consigne de s'en servir exclusivement de 9h à 5h, heure des États-Unis», a expliqué au magazine (In)Secure, Andrew Valentine, de Verizon.


Cet employé – dont l'identité n'a pas été divulguée – ne travaille plus aujourd'hui pour cette agence de sécurité.

Sur le même sujet

11 secondes, c'est le temps accordé à la lecture d'un CV

À cela s'ajoute le fait que 4 CV sur 5 sont écartés dès la première lecture.

Comment devenir vraiment courageux?

BLOGUE. Le courage, c'est réussir à raisonner en pleine incertitude. Voici comment s'y prendre.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Alstom regroupe ses activités et supprime 150 emplois à Montréal

14:24

La société française Alstom regroupe certaines de ses activités en Europe, une ...

Attraction achète 5 stations de radio

Attraction, le holding présidé par Richard Speer confirme l'entente pour l'achat des radios du Réseau des Appalaches

11 secondes, c'est le temps accordé à la lecture d'un CV

À cela s'ajoute le fait que 4 CV sur 5 sont écartés dès la première lecture.