Êtes-vous coachable ?

Publié le 06/03/2010 à 00:00

Êtes-vous coachable ?

Publié le 06/03/2010 à 00:00

En sept ans de carrière à titre d'accompagnateur de gens d'affaires, Jean-Pierre Lauzier, président de JPL Communications, n'a encore rencontré personne qui ne soit pas coachable.


Louis Fortin, président d'Actualisation, considère que tout le monde est coachable. " Par contre, la vitesse de progression ne sera pas la même d'un candidat à l'autre. Si on y met l'énergie, une personne continuera toujours d'apprendre ", dit cet expert en formation.


Un individu qui se fait imposer du coaching sera plus réticent que celui qui fait appel à ce processus volontairement. " Souvent, les gens sont inquiets. Ils craignent que leurs compétences ne soient remises en question. C'est au coach de les rassurer et de leur faire comprendre les bénéfices en termes de performance, pour eux et pour leur organisation.


Par ailleurs, si une personne n'est pas heureuse dans son travail, le coach lui fera comprendre que ce n'est pas parce qu'elle est incompétente, mais bien parce qu'elle est à la mauvaise place. Il l'aidera alors à s'orienter vers un emploi qui lui conviendra mieux. "


Quatre points à valider


Contrairement à Jean-Pierre Lauzier et Louis Fortin, Sylvain Boulianne, de Supervision Plus, croit que certains entrepreneurs ne peuvent pas être accompagnés. Il estime que l'attitude de la personne coachée permet de déterminer les chances de la réussite d'une telle démarche. L'expert valide quatre éléments auprès du coaché :


1. Sa volonté d'être dirigé. " Dans quelle mesure est-il ouvert à cette idée ? S'il ne l'est pas, le coaching sera difficile, voire impossible. "


2. Son humilité et sa capacité de dire la vérité. " L'individu ne doit pas nous cacher des choses et doit répondre honnêtement aux questions. "


3. Son imputabilité. " La personne est-elle vraiment responsable de ses actes ? Est-elle capable de se regarder dans le miroir telle qu'elle est, ou est-ce toujours de la faute des autres ? On risque de tourner en rond avec quelqu'un qui n'est pas imputable. "


4. Sa motivation à agir. " C'est l'action qui crée le changement. Si la motivation à agir est très faible ou si la source de motivation est mauvaise, par exemple la vengeance, le coaching est impossible. Cette situation m'est déjà arrivée et j'ai mis un terme au coaching ", explique M. Boulianne.

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Québec investit dans une entreprise d'infonuagique

29/06/2018 | Catherine Charron

Un peu plus de 200 000$ seront versés à la PME montréalaise Big Bang ERP.

Main-d'oeuvre : les technologies à la rescousse

Édition du 16 Juin 2018 | Claudine Hébert

Est-ce que les technologies de rupture peuvent constituer une des solutions pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre ? ...

À la une

Des données «portables» pour les internautes

20/07/2018 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

20/07/2018 | Catherine Charron

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.