Êtes-vous coachable ?

Publié le 06/03/2010 à 00:00

Êtes-vous coachable ?

Publié le 06/03/2010 à 00:00

En sept ans de carrière à titre d'accompagnateur de gens d'affaires, Jean-Pierre Lauzier, président de JPL Communications, n'a encore rencontré personne qui ne soit pas coachable.


Louis Fortin, président d'Actualisation, considère que tout le monde est coachable. " Par contre, la vitesse de progression ne sera pas la même d'un candidat à l'autre. Si on y met l'énergie, une personne continuera toujours d'apprendre ", dit cet expert en formation.


Un individu qui se fait imposer du coaching sera plus réticent que celui qui fait appel à ce processus volontairement. " Souvent, les gens sont inquiets. Ils craignent que leurs compétences ne soient remises en question. C'est au coach de les rassurer et de leur faire comprendre les bénéfices en termes de performance, pour eux et pour leur organisation.


Par ailleurs, si une personne n'est pas heureuse dans son travail, le coach lui fera comprendre que ce n'est pas parce qu'elle est incompétente, mais bien parce qu'elle est à la mauvaise place. Il l'aidera alors à s'orienter vers un emploi qui lui conviendra mieux. "


Quatre points à valider


Contrairement à Jean-Pierre Lauzier et Louis Fortin, Sylvain Boulianne, de Supervision Plus, croit que certains entrepreneurs ne peuvent pas être accompagnés. Il estime que l'attitude de la personne coachée permet de déterminer les chances de la réussite d'une telle démarche. L'expert valide quatre éléments auprès du coaché :


1. Sa volonté d'être dirigé. " Dans quelle mesure est-il ouvert à cette idée ? S'il ne l'est pas, le coaching sera difficile, voire impossible. "


2. Son humilité et sa capacité de dire la vérité. " L'individu ne doit pas nous cacher des choses et doit répondre honnêtement aux questions. "


3. Son imputabilité. " La personne est-elle vraiment responsable de ses actes ? Est-elle capable de se regarder dans le miroir telle qu'elle est, ou est-ce toujours de la faute des autres ? On risque de tourner en rond avec quelqu'un qui n'est pas imputable. "


4. Sa motivation à agir. " C'est l'action qui crée le changement. Si la motivation à agir est très faible ou si la source de motivation est mauvaise, par exemple la vengeance, le coaching est impossible. Cette situation m'est déjà arrivée et j'ai mis un terme au coaching ", explique M. Boulianne.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Qui veut encore suivre de la formation en classe?

BLOGUE. Chez Bell Helicopter, à Mirabel, l’équipe de direction sait que la formation demeure la meilleure ...

Trop généraliste, la formation de comptable?

Édition du 09 Décembre 2017 | Simon Lord

Certains professeurs commencent à dire aux étudiants qu’il existe d’autres titres que celui de CPA.

OPINION Le grand rendez-vous d'avril 2018
Édition du 25 Novembre 2017 | Sylvain Bédard
Main-d'œuvre autochtone dans le secteur minier : une aide de 7 M $ du gouvernement fédéral
16/10/2017 |
10 choses à savoir mercredi
06/09/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

À la une

La véritable égalité passe par l'homme blanc

Il y a 59 minutes | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. La naissance de ma première fille m’a ouvert les yeux sur une triste réalité.

MTY-Imvescor: les points forts de la téléconférence

Le prix de 4,10$ pour Imvescor est un compromis entre un prix juste et celui que MTY était prête à payer.

Le cadeau empoisonné du patron

BLOGUE. Des avantages offerts par l’employeur sont parfois accompagnés d’une note fiscale salée. Faut-il les refuser?