Êtes-vous coachable ?

Publié le 06/03/2010 à 00:00

Êtes-vous coachable ?

Publié le 06/03/2010 à 00:00

En sept ans de carrière à titre d'accompagnateur de gens d'affaires, Jean-Pierre Lauzier, président de JPL Communications, n'a encore rencontré personne qui ne soit pas coachable.


Louis Fortin, président d'Actualisation, considère que tout le monde est coachable. " Par contre, la vitesse de progression ne sera pas la même d'un candidat à l'autre. Si on y met l'énergie, une personne continuera toujours d'apprendre ", dit cet expert en formation.


Un individu qui se fait imposer du coaching sera plus réticent que celui qui fait appel à ce processus volontairement. " Souvent, les gens sont inquiets. Ils craignent que leurs compétences ne soient remises en question. C'est au coach de les rassurer et de leur faire comprendre les bénéfices en termes de performance, pour eux et pour leur organisation.


Par ailleurs, si une personne n'est pas heureuse dans son travail, le coach lui fera comprendre que ce n'est pas parce qu'elle est incompétente, mais bien parce qu'elle est à la mauvaise place. Il l'aidera alors à s'orienter vers un emploi qui lui conviendra mieux. "


Quatre points à valider


Contrairement à Jean-Pierre Lauzier et Louis Fortin, Sylvain Boulianne, de Supervision Plus, croit que certains entrepreneurs ne peuvent pas être accompagnés. Il estime que l'attitude de la personne coachée permet de déterminer les chances de la réussite d'une telle démarche. L'expert valide quatre éléments auprès du coaché :


1. Sa volonté d'être dirigé. " Dans quelle mesure est-il ouvert à cette idée ? S'il ne l'est pas, le coaching sera difficile, voire impossible. "


2. Son humilité et sa capacité de dire la vérité. " L'individu ne doit pas nous cacher des choses et doit répondre honnêtement aux questions. "


3. Son imputabilité. " La personne est-elle vraiment responsable de ses actes ? Est-elle capable de se regarder dans le miroir telle qu'elle est, ou est-ce toujours de la faute des autres ? On risque de tourner en rond avec quelqu'un qui n'est pas imputable. "


4. Sa motivation à agir. " C'est l'action qui crée le changement. Si la motivation à agir est très faible ou si la source de motivation est mauvaise, par exemple la vengeance, le coaching est impossible. Cette situation m'est déjà arrivée et j'ai mis un terme au coaching ", explique M. Boulianne.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Aînés connectés : un marché prometteur

Édition du 15 Septembre 2018 | Chloé Machillot

Pour répondre à la demande croissante des aînés qui veulent apprendre à manipuler les nouvelles technologies, le ...

Formation des cadres

Édition du 25 Août 2018 | Marie-Pier Frappier

Le nouveau partenariat entre les deux écoles proposera au futurs cadres des programmes de développement professionnel ...

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: