Comment le géant français Leroy Merlin s’est transformé pour rester en tête

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Juillet 2015

Comment le géant français Leroy Merlin s’est transformé pour rester en tête

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Juillet 2015

Par Olivier Schmouker

Leroy Merlin est en train de carrément se réinventer. Photo: Shutterstock

Au tournant de 2010, la direction de Leroy Merlin s’est sérieusement inquiétée pour l’avenir de la chaîne française de bricolage et de jardinage.


Elle venait en effet d’atteindre les objectifs qu’elle s’était fixés ; son chiffre d’affaires frôlait en France les 5 milliards d’euros (7 G$ CA), ce qui la plaçait en tête de son secteur d’activité sur le marché français. Si bien que la question lui a sauté aux yeux, terrifiante : « Et après ? »


De cette réflexion est née l’idée de redoubler d’audace : « Nous devons nous transformer. De fond en comble. En misant sur notre force principale, l’esprit d’entreprise dont savent faire preuve nos employés », a confié à l’époque l’un des dirigeants de Leroy Merlin à Nathalie Nowak, la présidente cofondatrice d’ImFusio, un cabinet-conseil en innovation et transformation ayant des bureaux à Paris (France), Barcelone (Espagne) et Montréal (Canada). Et de souligner : « Nous avons 10 années pour y parvenir. Pas une de plus ».


Tous explorateurs


L’opération de transformation a démarré par une phase d’exploration. Une vingtaine de groupes composés de 20 employés venus de toutes parts ont été formés. Leur mission : partir en voyage, en quête d’idées neuves. Et ce, en sortant loin des sentiers battus. « Certains sont allés au Japon, pour y étudier l’inventivité de ceux qui habitent dans de minuscules appartements. D’autres ont visité les ruches situées sur les toits de l’Opéra de Paris, pour analyser l’ingéniosité des abeilles », raconte Mme Nowak.


Résultat ? Tous les explorateurs se sont retrouvés par la suite lors d’une semaine « Innover pour inventer demain ». Le principe était simple : trois journées d’échange d’idées, puis deux journées d’idéation et de prototypage, histoire de passer de l’idée au projet. « C’était une semaine folle ! Des centaines d’idées ont été brassées et des dizaines de projets ont été montés, tous plus emballants les uns que les autres », dit Mme Nowak.

À suivre dans cette section


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Le Québécois qui aidera Macron à rendre la Terre «great again»

13/12/2017 | lesaffaires.com

Ce chercheur de l'Université de Laval a été choisi parmi 1800 candidats pour relever le défi du président français.

Lait de Poule: pour en finir avec les «matantes»

21/11/2017 | Martin Jolicoeur

La jeune entrepreneure québécoise s'attaque au marché du vêtement de grossesse et d'allaitemement.

À la une

De nouveaux changements à la tête de Lowe's Canada

Il y a 16 minutes | Martin Jolicoeur

Alain Brisebois, devenu pilier de l'organisation, a quitté l'entreprise vendredi.

Le truc fou d'Oprah Winfrey pour avoir une carrière de rêve

Mis à jour à 06:21 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une astuce que vous pouvez très bien appliquer à votre quotidien au travail...

10 choses à savoir jeudi

Il y a 57 minutes | Alain McKenna

Qui va racheter Tesla? Le yuan remplace le dollar US auprès des banques, ce soulier Adidas prend le métro gratuitement.