Cinq conseils pour relaxer au travail... tout en évitant de passer pour un fainéant

Publié le 21/12/2009 à 09:43

Cinq conseils pour relaxer au travail... tout en évitant de passer pour un fainéant

Publié le 21/12/2009 à 09:43

Par Suzanne Dansereau

Le dernier ouvrage de Stanley Bing : How to relax without getting the axe.

En cette période d'après-récession, les conditions de travail d'une majorité de professionnels sont éprouvantes. Cadres et employés sont souvent surchargés et doivent assumer les tâches de collègues licenciés ou celles associées à un poste que l'employeur ne veut pas combler.


Heureusement, il est possible de travailler moins tout en évitant de passer pour un fainéant. C'est ce que fait valoir l'auteur et chroniqueur Gil Schwartz, connu sous le pseudonyme de Stanley Bing, dans une nouvelle version de son ouvrage Executricks : How to Relax Without Getting the Axe.


" La première version a été écrite à une époque plus faste, nous a-t-il dit en entrevue. Les concepts que j'énonçais sont néanmoins plus pertinents aujourd'hui, alors que la pression et le stress au travail augmentent. Plus que jamais, il faut apprendre à gérer son temps et à s'amuser au travail. " L'idée, c'est de s'inspirer des stratégies que maîtrisent bien les hauts dirigeants d'entreprises, ajoute M. Bing, dont le blogue, stanleybing.com, est parmi les plus fréquentés du site Web cnnmoney.com. Executricks en énumère cinq.


1. Déléguez certaines tâches


" La plupart des gens ont tendance à se laisser imposer une tâche et se plaindre ensuite, signale Stanley Bing. Erreur ! Lorsqu'on vous demande d'accomplir une tâche qui ne vous plaît pas, refusez. Ou trouvez quelqu'un d'autre pour la faire à votre place. Entre-temps, accomplissez une tâche que vous aimez et qui est aussi, sinon plus importante que ce qu'on vous a demandé. " Com.ment convaincre celui à qui vous déléguerez votre tâche ? " Par la manipulation, répond franchement l'auteur. C'est une question de personnalité, et de détermination. Comme le héros de Mark Twain, Tom Sawyer, qui a obtenu de son ami qu'il peinture une clôture à sa place en le convaincant que c'était le travail le plus valorisant qui soit. "


2. N'hésitez pas à vous absenter


Si vous n'avez pas l'habitude de le faire, allez-y doucement. Prenez une demi-heure. L'idée, c'est de s'absenter sans que cela nuise à vos résultats. En revanche, vous pouvez envoyer un courriel à votre patron le dimanche soir pour lui montrer que vous êtes au-dessus de vos affaires. Cela prend cinq minutes. Vos patrons doivent comprendre que ce n'est pas parce que vous n'êtes pas physiquement au travail ou à une réunion que vous ne travaillez pas. La technologie, comme le BlackBerry, permet de s'absenter.


3. Profitez des occasions agréables


Dans votre milieu professionnel, il y a souvent des dîners, des cocktails, des déjeuners-rencontres, des sorties. Ce sont autant d'occasions de s'amuser tout en travaillant. Profitez-en. Vous pouvez aussi organiser vous-mêmes des activités qui vous plaisent et qui servent votre entreprise, comme des oeuvres philanthropiques (course contre le cancer, etc.)


4. Soyez décidé


Même si vous ne savez pas ce qu'il faut faire, prenez une décision, ne serait-ce que celle de déterminer la suite à donner. Cela réduit l'anxiété et permet de passer à autre chose.


5. Soyez là au moment opportun


Quand vient le temps de produire des résultats, acquittez-vous bien de vos tâches. L'idée, c'est de travailler le moins possible, mais de façon intense. Selon Stanley Bing, cela revient à la notion de ce qu'est le travail réel.


" Certaines activités ressemblent à du travail, mais n'en sont pas, comme les réunions, alors que d'autres semblent relever du plaisir, mais sont en fait du travail, comme les dîners d'affaires. L'idée, c'est de fournir un rendement tout en gardant le contrôle de votre vie. "


Selon lui, ces exécutrucs sont efficaces à tous les échelons. " C'est une question d'attitude : le contrôle et le plaisir viennent de nous, pas des autres. "


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier

Sur le même sujet

Équipes multiculturelles : un potentiel sous-exploité

Édition du 30 Septembre 2017 | Fanny Bourel

Les entreprises québécoises n'ont jamais autant parlé de diversité culturelle, mais elles en exploitent encore peu ...

Quand la pluridisciplinarité mène à la créativité

Édition du 30 Septembre 2017 | Fanny Bourel

Pour sortir des sentiers battus, certaines entreprises choisissent de faire travailler ensemble des employés venus de ...

À la une

Peut-on espérer devenir propriétaire avec un revenu médian?

BLOGUE INVITÉ. Un ménage qui gagne le revenu médian au Québec peut-il s'acheter une résidence unifamiliale? Où?

Le départ d’Uber envoie «un très mauvais signal»

Il y a 50 minutes | Martin Jolicoeur

Est-il imaginable de vouloir séduire Amazon, sans parvenir d'abord à accommoder Uber?

Equifax: pourquoi tolérer ce vampire?

BLOGUE. Les Equifax de ce monde font une fortune avec nos données personnelles, sans notre consentement. Pourquoi?