Chercher de nouveaux clients ou fidéliser les clients actuels

Publié le 25/01/2010 à 09:18

Chercher de nouveaux clients ou fidéliser les clients actuels

Publié le 25/01/2010 à 09:18

Par Releve.ca

Est-il préférable de dénicher de nouveaux clients ou de mettre ses efforts sur les clients actuels?
- Pierre


Avant tout, les clients actuels sont des partenaires d’affaires. Plus informés que jamais, ils sont devenus exigeants. Dans une perspective de long terme, fidéliser les clients actuels permet à une entreprise d’établir une relation de confiance : ce qu’achètent avant tout les clients, avant les services et les produits, ce sont la relation, l’écoute, le dialogue, l’attention et la courtoisie. La stratégie de gestion de la clientèle doit permettre de faire progresser les clients dans le processus de fidélisation, ce qui permettra de contrer la concurrence.


La clientèle actuelle joue un rôle central dans la stratégie d’innovation. En effet, le temps où l’entreprise innovait en anticipant la demande est révolu. Désormais, pour être compétitive toute organisation doit intégrer ses clients dans le processus d’innovation : connaître leurs attentes, leurs exigences, leurs besoins personnalisés, analyser leurs plaintes et recueillir leurs idées novatrices pour de nouveaux produits et services ou pour l’amélioration de la qualité des produits existants.


Dans le contexte actuel de mondialisation, la conquête de nouveaux clients est difficile et coûteuse. Cependant, cette conquête est tout aussi nécessaire afin d’accroître les parts de marché de l’entreprise et minimiser ses risques de dépendance à sa clientèle actuelle. De plus, selon une étude du Harvard Business Review, les entreprises perdent en moyenne 50% de leurs clients tous les cinq ans. À ce rythme, gagner de nouveaux clients devient primordial; la capacité d’innovation va fortement jouer un rôle dans ce contexte et permettre à l’entreprise de revoir ses processus, que ce soit par l’adaptation de l’offre ou bien par la conception de nouvelles applications.


Conquête ou fidélisation? Un juste et difficile équilibre est nécessaire, dépendamment du contexte, puisqu’une stratégie de fidélisation excessive pourrait mener à un vieillissement et une dépendance de la clientèle. La fidélisation, bien que primordiale, ne permet pas à elle seule le développement et la pérennité de l’entreprise. La fidélisation doit demeurer un complément à la stratégie de conquête, favorisant l’introduction d’une nouvelle clientèle.


 


 


 


 

Sur le même sujet

R3D Conseil recrute André Caillé

Mis à jour le 20/09/2012

La firme de consultants montréalaise R3D Conseil frappe un grand coup. Son président Bernard Roy sera ...

Aérospatiale: l'avion écologique s'en vient

09/07/2010

Ce n'est pas encore le Pérou, mais rarement a-t-on vu l'industrie aérospatiale canadienne aussi ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Avenir de Nunavik Nickel: Couillard va aux nouvelles

Il y a 12 minutes | Suzanne Dansereau

Pékin. Le premier ministre du Québec rencontrera vendredi la haute direction de la minière chinoise Jilin Jien Nickel.

Bombardier surpasse nettement les attentes au troisième trimestre

Une forte croissance des revenus et une progression des marges bénéficiaires ont soulevé les résultats.

√Č-U: la croissance √©conomique plus forte que pr√©vu, √† 3,5%

Il y a 16 minutes | AFP

L'expansion plus soutenue qu'attendu reflète les bonnes performances des exportations, entre autres.