4 questions difficiles posées en entrevue chez Tesla, Microsoft, Facebook et Google

Publié le 21/07/2016 à 17:33

4 questions difficiles posées en entrevue chez Tesla, Microsoft, Facebook et Google

Publié le 21/07/2016 à 17:33

Par Julien Abadie

Un entretien d'embauche, c'est l'occasion de tester plusieurs choses: les connaissances du candidat, sa personnalité et ses réactions. Chez Tesla, Facebook, Google et Microsoft, on ne prend pas ce genre de choses à la légère et le niveau des questions est à la hauteur des attentes de l'entreprise. C'est à dire très élevé...


Étant donné que ces questions et surtout leurs réponses ont déjà pas mal circulé sur la toile (notamment sur Glassdoor), il est peu probable qu'elles soient toujours posées en entrevue dans l'une ou l'autre de ces entreprises. Après tout, l'un des buts de l'exercice reste quand même l'effet de surprise pour savoir qui on a vraiment en face de soi. Mais cela vous donnera quand même une petite idée des défis qui attendent ceux qui voudraient postuler...


La question préférée d'Elon Musk (Tesla)


Dans sa biographie, Elon Musk raconte qu'il y a une question qu'il adore poser lors d'une entrevue d'embauche pour travailler chez Tesla: «Vous êtes sur la surface de la Terre. Vous marchez un mile vers le Sud, un mile vers l'Ouest, un mile vers le Nord et là vous vous retrouvez à votre point de départ. Où êtes-vous sur Terre?»


La réponse est simple: au Pôle Nord. La Terre étant une sphère, si l'on suit scrupuleusement les directions imposées par Elon Musk, c'est en partant de ce pôle magnétique que l'on se retrouvera à notre point de départ (voir schéma ci-dessous). Mais ce n'est pas la seule réponse possible. Il existe en réalité une infinité de points au pôle sud qui répondent également à ces indications: il suffit de trouver une zone d'1 mile de circonférence autour du pôle sud, de se positionner 1 mile au nord de celle-ci, et le tour est joué (voir 2e schéma ci-dessous). 




 


Une question vicieuse posée lors d'un entretien chez Microsoft


Encore plus compliquée, sauf si l'on est un peu mathématicien. Si l'on en croit le site Glassdoor, un développeur logiciel a eu cette question faussement simple lors d'un entretien d'embauche chez Microsoft: «Combien de fois l'aiguille des minutes croise-t-elle celle des heures dans une journée de 24h?»


La réponse paraît évidente: 24. Sauf que non. En réalité, le bon chiffre est 22. Faisons l'exercice. La première fois que les deux aiguilles se croisent dans une journée type, c'est à 00h00. Puis vers 1h05, 2h11, 3h16, 4h22, 5h27, 6h33, 7h38, 8h44, 9h49 et 10h55. C'est là que ça se complique: sur une horloge, l'aiguille des heures ne reste pas bloquée sur son chiffre, elle se déplace en même temps que celle des minutes. Donc, elles ne se rencontrent jamais entre 11h et 12h! La superposition suivante n'aura lieu qu'au cycle suivant, à midi pile. Ça fait donc 11 superpositions durant le premier cycle. Idem pour le cycle suivant: les aiguilles se croiseront à 12h00, puis vers 13h05, 14h11, 15h16, 16h22, 17h27, 18h33, 19h38, 20h44, 21h49 et 22h55, soit 11 autres fois. Comme elles ne se rencontrent pas après 23h et que minuit marque le début d'une nouvelle journée, ça fait bien 11+11 = 22 croisements.



La question la plus populaire chez Facebook


C'est une question d'un tout autre genre que les recruteurs de Facebook aiment poser à leurs futurs employés: «C'est votre meilleure journée de travail, le genre de journée qui vous fait dire en rentrant chez vous que vous avez le meilleur boulot du monde. Qu'avez-vous fait au cours de cette journée?» 


A priori, il n'y a pas de bonne réponse à cette question, puisqu'elle va varier d'un individu à un autre. Mais en réalité, vos mots vont déterminer si vous êtes en mesure de travailler chez Facebook ou non. L'air de rien, cette question et surtout votre réponse permettent en effet au recruteur de savoir si vous êtes alignés avec les valeurs de l'entreprise: l'audace, le goût du risque, la rapidité, la transparence sont ainsi quelques unes des valeurs cardinales de Facebook.


Une amusante énigme posée par Google


Une petite énigme pour finir. Parmi les qualités recherchées par une entreprise comme Google, il y a aussi la capacité de penser «out of the box», à sortir du cadre. Cette question en apparence anodine permet de vérifier que le postulant en est capable: «Un homme est rentré dans un hôtel avec sa voiture et a perdu une fortune. Que s'est-il passé?»


Réponse: il jouait au Monopoly.

À suivre dans cette section


image

Sécurité alimentaire

Mardi 13 novembre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

«Notre technologie remédie au manque de données sur les trajets des piétons et des vélos»

Édition du 13 Octobre 2018 | Diane Bérard

PERSONNALITÉ INTERNATIONALE. Tara Pham figure dans le classement 2018 des 30 entrepreneurs sociaux de moins de 30 ans...

«8 000 internautes ont choisi le prix et les attributs de notre compote de pommes»

Édition du 22 Septembre 2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Nicolas Chabanne a du bagout et des idées. Le premier produit de la gamme qu'il a cofondée, «C'est qui ...

À la une

À surveiller: Stingray, SNC-Lavalin et JP Morgan

Que faire avec les titres de Stingray, SNC-Lavalin et JP Morgan?

Bourse: les incertitudes freinent Wall Street à l'ouverture

Il y a 26 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les investisseurs restaient prudents lundi alors que se multiplient « éléments perturbateurs».

SMart: la coop qui fédère les pigistes veut s'installer au Québec

BLOGUE. La coop européenne SMart offre un filet social et professionnel à 35000 pigistes. Un projet pour le Québec?