Pourquoi les pdg ne comprennent pas l'innovation

Publié le 11/03/2010 à 10:06, mis à jour le 12/08/2010 à 09:23

Pourquoi les pdg ne comprennent pas l'innovation

Publié le 11/03/2010 à 10:06, mis à jour le 12/08/2010 à 09:23

Par Aude Marie Marcoux

Si la plupart des leaders d’affaires adhèrent «intellectuellement» à la nécessité d’innover et réitèrent leur engagement en ce sens à chaque opportunité, plusieurs d’entre eux ne savent tout simplement pas de quoi ils parlent.


Dans un article intitulé Why CEOs don’t get innovation, paru dans le Businessweek.com, Stefan Lindegaard, conférencier, facilitateur de réseau et conseiller en innovation ouverte, explique pourquoi à son avis les cadres supérieurs ont un discours creux lorsqu’ils parlent d’innovation.


M. Lindegaard publiera, en mai 2010, un livre sur le sujet : The Open Innovation Revolution. Voici quelques raisons pour lesquelles les pdg ou autres cadres supérieurs n’encouragent pas l’innovation, malgré le climat d’affaires actuel.


1. Ils ont l’habitude de faire passer les gains à court terme avant les objectifs de développement à long terme. Ceci est encore plus vrai pour les cadres de compagnies cotées en bourse, qui subissent l’énorme pression de devoir produire de forts résultats financiers chaque trimestre.


2. Ils n’ont pas étudié l’innovation. Plusieurs cadres supérieurs ont terminé leurs études avant que l’innovation ne devienne une composante importante des programmes de MBA. Ils sont été formés pour résoudre des problèmes, pas pour innover.


3. Ils ont peur de prendre des risques. L’innovation, surtout l’innovation ouverte, peut faire peur pour plusieurs raisons. Les gens qui ont grimpé les échelons en raison de leur connaissance des affaires existantes ne sont pas intéressés à considérer un nouveau modèle d’affaires ou à suivre une idée géniale. Cela risque d’atténuer leur propre expertise.


4. Ils ne voient pas en quoi une culture de réseautage est essentielle à l’innovation ouverte. Dans un monde d’innovation ouverte, vous devez être un expert en réseautage et en développement de relations. Ceci est aussi vrai au niveau corporatif qu’au niveau personnel.


5. Ils sont trop éloignés de l’action. Il est facile de prêcher en faveur de l’innovation lorsque vous n’êtes pas la personne par qui elle passera. Stefan Lindegaard affirme avoir connu beaucoup de situations où des leaders devaient se battre avec des gestionnaires qui préféraient se concentrer sur les affaires quotidiennes, plutôt que de supporter les efforts en matière d’innovation qui pourraient contribuer significativement à l’ensemble de l’entreprise dans le futur.


Cet article intéressera les leaders qui cherchent à comprendre pourquoi leurs élans peuvent être freinés par leurs supérieurs, de même que les cadres supérieurs qui questionnent leur rapport à l’innovation.

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

8 questions Ă  se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

À la une

Bulletin JLR-Les Affaires: revirement de tendance en décembre

17/01/2019 | Les Affaires - JLR

Les données de ce mois sont contraires à la tendance haussière de 2018, et indiquent une baisse par rapport à 2017.

Aki Sushi s'offre l'exclusivité avec Metro

17/01/2019 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. Elle a enregistré une croissance de 20% pour un chiffre d’affaires de 32 millions de dollars en 2018.

ABI: les deux parties doivent faire des concessions dit le ministre Boulet

Le syndicat a indiqué, jeudi, que les discussions étaient toujours au point mort.