«Nous avons choisi de soigner le système en place au lieu de joindre les start-up»


Édition du 08 Juillet 2017

Qualifiée de «porte-étendard de la génération Y» et de «startuppeuse de l'année» en 2015, Emmanuelle Duez a l'ambition de changer le monde. Son cabinet accompagne les entreprises qui veulent faire face aux nouveaux défis, avec le concours ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

«Start-uppers»: l'angoisse derrière le rêve

22/05/2018 | The Conversation

Les start-uppers sont souvent présentés (et perçus) comme des figures de la puissance et du ...

Offrir le pouvoir de décision aux milléniaux

30/04/2018 | lesaffaires.com

Le «shadow comex», première étape de l’implication des milléniaux dans la gouvernance des entreprises.

À la une

Le gouvernement donne une «impulsion» financière à nos start-up

24/05/2018 | lesaffaires.com

La ministre québécoise de l’économie a annoncé ce jeudi deux aides financières d’un montant total de près de 900 000$.

Il pleut de l'argent sur les développeurs blockchain

24/05/2018 | François Remy

BLOGUE. C'est la chasse aux talents dans la jungle des technologies décentralisées, avec la grosse artillerie salariale.

Joëlle Pineau: «les machines doivent prendre des décisions»

24/05/2018 | Denis Lalonde

En direct de C2 Montréal, la directrice du labo Facebook en IA évoque ses travaux sur de nouvelles applications.