Molson Coors lance une bière aromatisée au thé

Publié le 07/03/2012 à 10:37, mis à jour le 07/03/2012 à 11:09

Molson Coors lance une bière aromatisée au thé

Publié le 07/03/2012 à 10:37, mis à jour le 07/03/2012 à 11:09

Par Thomas Cottendin

La brasserie Molson Coors va lancer en avril une bière aromatisée au thé, afin de mousser ses ventes dans un marché qui s'essoufle depuis plusieurs années.


Molson Coors distribuera sa nouvelle bière, la Coors Light Iced T, au Canada dans un premier temps, avant de la lancer aux États-Unis.


Peter Swimburn, CEO de Molson Coors, reconnaît que la bière perd des parts de marché face aux autres alcools et les bières aromatisées sont une réponse pour remédier à cet effritement.


« Quelqu’un d’autre mange notre repas dans le secteur de l’alcool » dit M. Swimburn.


Selon les données de Statistique Canada, les canadiens buvaient 99,69 litres de bière par an en 1981. En 2008, dernières valeurs observables, la consommation était tombée à 77,22 litres par personne.


 

Sur le même sujet

West Shefford et Brasseurs du Nord lèvent leurs verres

Édition du 01 Novembre 2014 | Pierre Théroux

Proposées uniquement dans les restaurants et les bars, principalement à Montréal, les ...

L'Ontario pourrait tirer davantage de la vente de boissons alcoolisées

L'Ontario pourrait tirer davantage de la vente de boissons alcoolisées, et les consommateurs pourraient se ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sabia dénonce l'obsession pour les rendements à court terme

Mis à jour le 26/11/2014 | La Presse Canadienne

L'obsession des rendements à court terme contribue à la volatilité de l'économie mondiale, dénonce Michael Sabia.

Immobilier: l'accessibilité à la propriété à son mieux en quatre ans au Québec

26/11/2014 | lesaffaires.com

Le segment des copropriétés a connu l'amélioration la plus marquée, en raison de l'abondance de l'offre.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

26/11/2014 | Denis Lalonde

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier à Montréal, ce qui n'empêchera pas les prix de progresser d'ici 2016.