Le tour du monde en avion... solaire

Publié le 28/12/2009 à 10:09

Le tour du monde en avion... solaire

Publié le 28/12/2009 à 10:09

Une équipe de 150 personnes venues de six pays planche sur un avion en fibre de carbone qui n'utilisera pas une goutte de carburant. Décollage prévu pour 2010.


Le 3 décembre dernier, le SOLARIMPULSE a volé pendant 20 secondes, parcourant 300 mètres à 60 centimètres du sol. Cela peut sembler peu, mais c'est un exploit. Il s'agit du premier avion alimenté uniquement à l'énergie solaire. Commerce avait assisté à son dévoilement en juin 2009 à Dübendorf, en Suisse. Bernard Picard, psychiatre et aé-ronaute, et André Borschberg, ingénieur, pilote et homme d'affaires, avaient alors présenté le premier prototype de cet avion qui s'alimentera grâce aux 12 000 cellules photovoltaïques installées sur ses ailes. Ces cellules alimenteront quatre moteurs électriques et chargeront les batteries au lithium qui permettront à l'appareil de voler la nuit.


Il aura fallu six ans, 50 spécialistes de six pays assistés de 100 conseillers externes et 100 millions de dollars américains pour développer et construire cet avion en fibre de carbone. Parmi les partenaires financiers : le fabricant de montres Omega, la Deustche Bank et la multinationale Solvay. " Nous avons configuré chacune des pièces en 3D. Ainsi, nous avons gagné un temps fou lors de l'intégration ", explique André Borschberg. Grâce à la modélisation en 3D, l'équipe de SOLARIMPULSE a pu régler le casse-tête principal : le poids de l'avion. Comme le moteur a une puissance limitée, les concepteurs devaient s'assurer que les matériaux ne soient ni trop lourds, ni trop gros.


Le SOLARIMPULSE pèse 1 600 kilos, ce qui équivaut au poids d'une voiture, mais il est aussi gros qu'un Airbus A340, et mesure 63,40 mètres de haut. En 2010, un premier vol de nuit aura lieu, qui permettra d'évaluer les capacités énergétiques de l'avion. Au cours d'une journée de 24 heures, la puissance fournie par le soleil varie d'un millier de watts par mètre carré le midi, alors qu'aucune énergie n'est libérée pendant la nuit. L'équipe de SOLARIMPULSE doit donc s'assurer que l'appareil sera en mesure d'emmagasiner suffisamment d'énergie pendant le jour pour voler la nuit. Après quelques mises au point, un deuxième avion sera construit d'ici 2012, qui permettra à Bertrand Picard et André Borschberg de tenter alors un tour du monde en cinq jours.


Phil Mundwiller, chef des communications de Solarimpulse, reste lucide face à cette aventure. " C'est un projet commun auquel les scientifiques et les gens d'affaires veulent collaborer pour assurer l'avenir, même si personne ne sait si l'expérience fonctionnera. Mais si nous n'essayons pas, nous ne le saurons jamais. "

Sur le même sujet

Le pouvoir des multinationales pour sauver la biodiversité

Mis à jour le 07/09/2010

BLOGUE. Jason Clay, vice-président du World Wildlife Foundation (WWF), est en mission depuis des ...

Concevoir les meilleures planches de surf au monde

Mis à jour le 30/08/2010

BLOGUE. Des étudiants de l’Université de la Californie à San Diego ont troqué leur ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Économie du partage: n'achetez plus, louez!

16:54 | Fanny Bourel

Pour acheter un produit que vous utilisez occasionnellement alors que vous pouvez le louez Ă  une fraction du prix?

Bourse: Wall Street atteint de nouveaux records

MISE À JOUR. Wall Street en hausse pour une quatrième journée.

Uni-Sélect remet graduellement le pied sur l'accélérateur

Édition du 20 Décembre 2014 | Dominique Beauchamp

Exclusif. Notre entrevue Ă©ditoriale avec Richard Roy, le pdg d'Uni-SĂ©lect.