Le pouvoir des données pour dénicher des opportunités d’affaires

Publié le 04/12/2014 à 08:53

Par SAS

Madison Avenue, New York, mai 1967. Plusieurs membres d’une grande entreprise entrent dans les bureaux d’une importante agence de publicité. Après plusieurs mois d’attente, ils sont impatients de voir la campagne élaborée pour eux par l’équipe créative de l’agence de publicité. Mais surtout, ils veulent s’assurer que l’agence a réussi à traduire la prééminence du produit, la vision de l’entreprise et tout particulièrement, si elle a pu saisir l’essence du message que l’entreprise veut transmettre aux consommateurs.


Les membres du groupe créatif de l’agence s’empressent donc de présenter le fruit de plusieurs mois de réflexion, et ce, à l’aide de dessins et de slogans illustrant la supériorité du produit de l’entreprise et toutes les raisons et les émotions rattachées à l’achat de celui-ci.


Cette campagne connaîtra-t-elle le succès escompté ? Permettra-t-elle de fidéliser des consommateurs ? L’évolution qu’a connue le marketing au cours des 50 dernières années nous permet de mettre en lumière un élément qui aurait sans doute permis d’amplifier le succès de cette campagne. C’est grâce à cet élément que le marketing pratiqué aujourd’hui diffère énormément de celui de l’ère des grandes campagnes publicitaires. Quel est cet élément ? Revenons à aujourd’hui…


Quai Jacques-Cartier, Vieux-Montréal, novembre 2014. Une rencontre se tient entre plusieurs directeurs marketing. Plusieurs sujets sont à l’ordre du jour, dont celui de l’importance de bien connaître son client dans l’univers de web 2.0.


Tous les directeurs marketing réunis s’entendent pour dire que la technologie et les médias sociaux ont changé les façons de s’adresser aux consommateurs. Plusieurs mentionnent d’ailleurs les succès récemment obtenus grâce à une vidéo devenue virale sur Youtube ou un engouement créé sur Facebook, puis partagé sur Twitter.


Le paysage publicitaire a changé. Il n’est plus nécessaire d’investir des sommes exorbitantes comme cela se faisait dans les années 1960 pour créer des campagnes accrocheuses. Les médias sociaux ont en effet ouvert les marchés aux petites entreprises ayant des budgets publicitaires limités. En plus, les médias sociaux fournissent un accès privilégié aux consommateurs et surtout, à ce qu’ils pensent des solutions offertes. Il s’agit là d’une source d’informations précieuses sur la clientèle visée.


Auparavant, les campagnes publicitaires pouvaient se comparer à un monologue sur un produit, tandis que maintenant, grâce à la technologie, elles lancent un dialogue. La technologie permet d’adopter les bons outils pour communiquer le bon message et pour maintenir le dialogue avec les consommateurs. En prime, elle permet également de segmenter la clientèle afin de la comprendre, de l’analyser et de personnaliser les interactions. Bref, la technophobie est fatale de nos jours en marketing.


Aujourd’hui, les consommateurs s’attendent à ce que les entreprises interagissent avec eux selon leurs propres exigences. Cela signifie aller là où les clients sont, et non où l’entreprise veut aller. Les consommateurs recherchent une expérience personnalisée. Puisque leurs attentes sont de plus en plus élevées, les responsables marketing se doivent de bien comprendre qui sont leurs clients et ce qu’ils recherchent afin de parfaire leur approche marketing.


Et comment parvient-on à extraire des informations utiles de la surabondance de données sur le web ? L’analytique d’affaires le fait en permettant de dresser un tableau clair et de visualiser de façon conviviale les données clients recueillies par l’intermédiaire de multiples canaux de communication. Elle offre ainsi un aperçu réel et tangible de leurs profils et de leurs comportements, ainsi que la façon dont la démographie façonne leurs désirs et leurs besoins.


Grâce à l’analyse des données recueillies sur les consommateurs, l’analytique d’affaires aide les entreprises à dénicher des occasions d’affaires et à déterminer où concentrer les efforts pour obtenir les meilleurs rendements. Elle permet de monétiser les informations à propos des clients et de transformer les données en un avantage concurrentiel.


Il est donc primordial d’accumuler des informations pertinentes sur les consommateurs, mais surtout, de savoir en tirer profit. L’analytique d’affaires permet d’interpréter le message envoyé derrière ces données pour prendre des décisions d’affaires calculées et approfondies.


À l’ère où les données recueillies par la technologie sont la clé d’un marketing à succès, les entreprises qui sauront titrer profit des riches sources de données concernant la clientèle visée parviendront à offrir à leurs clients une approche personnalisée et centrée sur leurs besoins et leurs attentes. Gagner et fidéliser des consommateurs est maintenant plus difficile que jamais mais, grâce à l’analytique d’affaires, les consommateurs se sentent personnellement interpelés, car l’approche marketing utilisée permet de présenter la bonne offre, dans les bonnes mains, au bon moment.

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.