La Cuvée 2011 de Capital Innovation dévoilée

Publié le 25/08/2011 à 12:01, mis à jour le 25/08/2011 à 12:01

La Cuvée 2011 de Capital Innovation dévoilée

Publié le 25/08/2011 à 12:01, mis à jour le 25/08/2011 à 12:01

Par Martine Turenne

 Soixante-cinq entreprises en innovation venues d’une demi-douzaine de régions du Québec ont été sélectionnées pour participer à la cuvée 2011 de Capital Innovation. Ce concours permet d’arrimer des entreprises en démarrage avec des investisseurs potentiels.


Il s’agit de la plus grande cohorte jamais réunie pour fin d’investissement depuis les débuts de ce concours, il y a 4 ans.


Et ce sont les investisseurs potentiels, une centaine, qui ont fait cette ultime sélection, basée sur des critères comme l’innovation technologique, le réalisme des projets ou la stratégie de commercialisation.


La présentation des finalistes a été faite hier à l’Université de Sherbrooke, là où se déroulera la finale nationale, le 6 octobre, au campus de Longueuil.


Entretemps, des éliminatoires auront lieu à Polytechnique et à l’ETS.


Des capitaux et des conseils


 «L’entrepreneuriat est un pilier essentiel pour la prospérité. Si on veut être compétitif, il faut développer des liens entre les investisseurs et les entreprises», a dit Jean-Marc Sauvé, sous-ministre adjoint, Direction générale des services aux entreprises au MDEIE.


Pour cela, une plate-forme est essentielle et celle offerte par Capital Innovation et ses partenaires, dont le Réseau Anges Québec, s’inscrit dans cette mouvance. Elle permet non seulement d’avoir accès à des capitaux, a souligné M. Sauvé, mais aussi d’offrir à ces jeunes entreprises un encadrement professionnel de qualité.


«Car il n’y a pas de recettes, dit-il, mais l’expérience d’experts est précieuse.»


Année de l’entrepreneuriat à Sherbrooke


Hôtesse de l’événement d’hier, la région de Sherbrooke fera de 2012 son année de l’entrepreneuriat. «C’est un enjeu crucial, a dit le maire, Bernard Sévigny, on veut miser sur l’entrepreneuriat pour développer la région.»


D’ailleurs, dès le 6 septembre, Sherbrooke Innopole (partenaire de l’événement d’hier) lance la campagne Entreprendre Sherbrooke afin de faire de la région un pôle d’innovation.


Cela passe notamment par les universités.


Le maire Sévigny souhaite que les deux institutions universitaires de la région (Université de Sherbrooke et Bishop) maximisent leurs liens avec les entrepreneurs. «La moitié du PIB de Sherbrooke origine des institutions universitaires», dit-il.


 

À suivre dans cette section

Dans la jungle du réseautage
Édition du 25 Octobre 2014 | Les Affaires

Sur le même sujet

La revanche des régions

24/10/2014 | Marc Gosselin

En manchette cette semaine, Les Affaires présente un palmarès des villes les plus entrepreneuriales du ...

Les jeunes entrepreneurs à l'honneur avec François Hollande et Philippe Couillard : à qui la chance ?

Édition du 25 Octobre 2014 | Géraldine Martin

Le 4 novembre, le président français François Hollande sera de passage à Montréal dans le cadre d'une visite ...

OPINION Des petits pains pour Harvard
Édition du 25 Octobre 2014 | Claudine Hébert
Pleins feux sur les start-ups de Montréal
Édition du 25 Octobre 2014 | Matthieu Charest
L'avenir par le Nord, oui, mais un peu plus tard
Édition du 25 Octobre 2014 | René Vézina
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.