La Cuvée 2011 de Capital Innovation dévoilée

Publié le 25/08/2011 à 12:01, mis à jour le 25/08/2011 à 12:01

La Cuvée 2011 de Capital Innovation dévoilée

Publié le 25/08/2011 à 12:01, mis à jour le 25/08/2011 à 12:01

Par Martine Turenne

 Soixante-cinq entreprises en innovation venues d’une demi-douzaine de régions du Québec ont été sélectionnées pour participer à la cuvée 2011 de Capital Innovation. Ce concours permet d’arrimer des entreprises en démarrage avec des investisseurs potentiels.


Il s’agit de la plus grande cohorte jamais réunie pour fin d’investissement depuis les débuts de ce concours, il y a 4 ans.


Et ce sont les investisseurs potentiels, une centaine, qui ont fait cette ultime sélection, basée sur des critères comme l’innovation technologique, le réalisme des projets ou la stratégie de commercialisation.


La présentation des finalistes a été faite hier à l’Université de Sherbrooke, là où se déroulera la finale nationale, le 6 octobre, au campus de Longueuil.


Entretemps, des éliminatoires auront lieu à Polytechnique et à l’ETS.


Des capitaux et des conseils


 «L’entrepreneuriat est un pilier essentiel pour la prospérité. Si on veut être compétitif, il faut développer des liens entre les investisseurs et les entreprises», a dit Jean-Marc Sauvé, sous-ministre adjoint, Direction générale des services aux entreprises au MDEIE.


Pour cela, une plate-forme est essentielle et celle offerte par Capital Innovation et ses partenaires, dont le Réseau Anges Québec, s’inscrit dans cette mouvance. Elle permet non seulement d’avoir accès à des capitaux, a souligné M. Sauvé, mais aussi d’offrir à ces jeunes entreprises un encadrement professionnel de qualité.


«Car il n’y a pas de recettes, dit-il, mais l’expérience d’experts est précieuse.»


Année de l’entrepreneuriat à Sherbrooke


Hôtesse de l’événement d’hier, la région de Sherbrooke fera de 2012 son année de l’entrepreneuriat. «C’est un enjeu crucial, a dit le maire, Bernard Sévigny, on veut miser sur l’entrepreneuriat pour développer la région.»


D’ailleurs, dès le 6 septembre, Sherbrooke Innopole (partenaire de l’événement d’hier) lance la campagne Entreprendre Sherbrooke afin de faire de la région un pôle d’innovation.


Cela passe notamment par les universités.


Le maire Sévigny souhaite que les deux institutions universitaires de la région (Université de Sherbrooke et Bishop) maximisent leurs liens avec les entrepreneurs. «La moitié du PIB de Sherbrooke origine des institutions universitaires», dit-il.


 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Ces étudiants montréalais ont obtenu 30 000 $ pour fabriquer du pot biosynthétique

19/09/2014 | Julien Brault

Nombreux sont les étudiants de 2e et 3e cycle qui expérimentent avec le pot. Deux Montréalais en ont fait une start-up.

Prospérité, entre l'envie et la honte

Édition du 20 Septembre 2014 | Robert Dutton

CHRONIQUE. Des citations comme celles-ci, je pourrais en aligner plusieurs... Il n'en faut pas plus pour illustrer ...

OPINION Mon idée va-t-elle fonctionner?
Édition du 20 Septembre 2014 | Premium
Pourquoi un inventeur devient-il un entrepreneur
Édition du 20 Septembre 2014 | Premium
Start-ups: les femmes dépassent les hommes
Édition du 13 Septembre 2014 | Olivier Schmouker
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le mythe de l'investisseur immobilier

19/09/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE : Instaurez un système de gestion dès votre premier achat

Les 10 plus grosses entrées en Bourse de l'histoire

19/09/2014

Avec un total de 25G$, le groupe chinois Alibaba devient la plus grande introduction en Bourse de l'histoire.

Et si votre principal risque était Ebola?

20/09/2014 | François Normand

ANALYSE - Ce risque est réel, mais peu de gens d'affaires et d'investisseurs y portent vraiment une attention. ...