La Cuvée 2011 de Capital Innovation dévoilée

Publié le 25/08/2011 à 12:01, mis à jour le 25/08/2011 à 12:01

La Cuvée 2011 de Capital Innovation dévoilée

Publié le 25/08/2011 à 12:01, mis à jour le 25/08/2011 à 12:01

Par Martine Turenne

 Soixante-cinq entreprises en innovation venues d’une demi-douzaine de régions du Québec ont été sélectionnées pour participer à la cuvée 2011 de Capital Innovation. Ce concours permet d’arrimer des entreprises en démarrage avec des investisseurs potentiels.


Il s’agit de la plus grande cohorte jamais réunie pour fin d’investissement depuis les débuts de ce concours, il y a 4 ans.


Et ce sont les investisseurs potentiels, une centaine, qui ont fait cette ultime sélection, basée sur des critères comme l’innovation technologique, le réalisme des projets ou la stratégie de commercialisation.


La présentation des finalistes a été faite hier à l’Université de Sherbrooke, là où se déroulera la finale nationale, le 6 octobre, au campus de Longueuil.


Entretemps, des éliminatoires auront lieu à Polytechnique et à l’ETS.


Des capitaux et des conseils


 «L’entrepreneuriat est un pilier essentiel pour la prospérité. Si on veut être compétitif, il faut développer des liens entre les investisseurs et les entreprises», a dit Jean-Marc Sauvé, sous-ministre adjoint, Direction générale des services aux entreprises au MDEIE.


Pour cela, une plate-forme est essentielle et celle offerte par Capital Innovation et ses partenaires, dont le Réseau Anges Québec, s’inscrit dans cette mouvance. Elle permet non seulement d’avoir accès à des capitaux, a souligné M. Sauvé, mais aussi d’offrir à ces jeunes entreprises un encadrement professionnel de qualité.


«Car il n’y a pas de recettes, dit-il, mais l’expérience d’experts est précieuse.»


Année de l’entrepreneuriat à Sherbrooke


Hôtesse de l’événement d’hier, la région de Sherbrooke fera de 2012 son année de l’entrepreneuriat. «C’est un enjeu crucial, a dit le maire, Bernard Sévigny, on veut miser sur l’entrepreneuriat pour développer la région.»


D’ailleurs, dès le 6 septembre, Sherbrooke Innopole (partenaire de l’événement d’hier) lance la campagne Entreprendre Sherbrooke afin de faire de la région un pôle d’innovation.


Cela passe notamment par les universités.


Le maire Sévigny souhaite que les deux institutions universitaires de la région (Université de Sherbrooke et Bishop) maximisent leurs liens avec les entrepreneurs. «La moitié du PIB de Sherbrooke origine des institutions universitaires», dit-il.


 

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Immobilier: n’achetez jamais à l’aveuglette

18/04/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. En immobilier, on jongle avec des milliers de dollars à chaque étape. Un mauvais coup peut être onéreux.

Rio Tinto expérimente la mine sans mineur

Édition du 19 Avril 2014 | Suzanne Dansereau

Afin de mieux traverser la crise financière qui les secoue, les minières doivent investir davantage dans l'innovation.

Pourquoi vouloir imiter Warren Buffett quand on peut acheter Berkshire au rabais

Édition du 12 Avril 2014 | Yannick Clérouin

Comment constituer un portefeuille qui imiterait celui de Berkshire Hathaway, à l'image des FNB? Réponse à notre lecteur