Des crédits à la R-D plus compliqués à obtenir

Publié le 24/01/2009 à 00:00, mis à jour le 07/10/2013 à 13:42

Des crédits à la R-D plus compliqués à obtenir

Publié le 24/01/2009 à 00:00, mis à jour le 07/10/2013 à 13:42

Par Jérôme Plantevin

Or, depuis janvier, l'Agence du revenu du Canada (ARC) a profondément modifié le processus de réclamation de ces crédits. Pour plusieurs, ces modifications pourraient mettre un terme à des remboursements correspondants à plus de 40 % des dépenses liées à des projets technologiques (salaires et équipement). Tant au fédéral qu'au provincial, car Québec se fie à la décision du fédéral pour octroyer ses propres subventions.
Les nouvelles règles ne sont pas plus sévères, mais il est plus compliqué de s'y conformer. "Les entrepreneurs qui n'assimileront pas ces changements verront leurs réclamations systématiquement refusées", prévient Yann Rousselot-Pailley, associé de Present Profit, spécialiste de la préparation des demandes de réclamation.


Quels sont donc les changements instaurés ?


Auparavant, les entreprises devaient envoyer à Ottawa deux formulaires : un formulaire fiscal, le T661, et un rapport technologique. Dorénavant, ce dernier devra être résumé en trois courts textes d'au plus 1 400 mots inclus dans le T661. Finis les rapports de 60 pages agrémentés de photos et de schémas pour faire comprendre un projet aux vérificateurs de l'ARC.


L'ARC a également radicalement modifié son formulaire T661, adoptant une nouvelle terminologie et de nouvelles catégories définies dans de volumineux guides. Si l'entreprise saisit mal ces notions, sa demande de réclamation finira aux oubliettes.


De plus, l'ARC exige maintenant que les travaux soient abondamment documentés. Plus l'entrepreneur dispose de preuves (plans, registres d'essais, feuilles de temps, prototypes), plus sa demande a des chances d'être approuvée. "L'ARC ne demande pas à ce que ces preuves soient jointes à la demande, mais elle pourrait les réclamer par la suite", avertit M. Rousselot-Pailley.


jerome.plantevin@transcontinental.ca

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.