Le lab: Comment convaincre les réfractaires à innover?

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Mai 2014

Le lab: Comment convaincre les réfractaires à innover?

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Mai 2014

Par Olivier Schmouker

Émilie Lambert-Roy, styliste pour homme chez Les Effrontés

Quel est le principal frein à l'innovation, la plupart du temps ? Les personnes réfractaires, d'après moi. Oui, celles-là mêmes qui prennent peur et se braquent dès qu'elles entendent le mot «nouveauté». Car, si elles ne sont certes pas nombreuses, elles sont toujours très influentes...


À leur décharge, il faut reconnaître que la résistance à l'innovation est un réflexe naturel. Parce que celle-ci nous force à sortir de notre petit confort et à nous défaire de nos petites habitudes. Parce qu'elle est a priori désagréable. Mais voilà, elle est souvent nécessaire, ne serait-ce que pour assurer sa survie. D'où l'impératif que l'on a d'amener autrui, et en particulier les personnes réfractaires, à accepter le changement, et mieux, à le faire sien.


Comment ? C'est ce que j'ai découvert en rencontrant Émilie Lambert-Roy, une styliste pour homme qui oeuvre chez Les Effrontés, une agence montréalaise de stylisme. Sa mission quotidienne : convaincre ses clients qu'il y a autre chose dans la vie que le style «sobre et classique» - «les deux mots qui reviennent systématiquement dans leur bouche quand ils me disent d'emblée le look qu'ils veulent avoir», m'a-t-elle confié -, et surtout, qu'il y a moyen de mieux paraître pour chacun d'eux. Ce qui n'est pas une mince affaire, comme vous allez vous en rendre compte...


Un jour, Émilie Lambert-Roy a reçu un psychiatre d'une cinquantaine d'années. Lors du premier entretien, il portait sur lui un tweed passé de mode et se montrait avare de mots concernant ses goûts vestimentaires : il n'aimait pas, disait-il, être remarqué par les autres, préférant par-dessus tout la discrétion. En fait, le printemps arrivait et il souhaitait juste «rafraîchir» sa garde-robe.


Que faire ? La styliste aux cheveux roux sentait qu'il y avait beaucoup de non-dits chez ce monsieur, que sa réserve affichée ne correspondait pas à sa véritable personnalité. Elle est donc allée magasiner pour lui, en se fiant plus à son intuition qu'à sa raison. Le jour de l'essayage, elle lui a présenté, l'air de rien, un... blouson de motard en cuir noir ! «L'émotion l'a gagné, il m'a raconté que, dans sa jeunesse, il avait fait de la moto et que ça lui manquait beaucoup. Il l'a enfilé et il est reparti avec, le sourire jusqu'aux oreilles», m'a-t-elle dit.


Les défis à relever ne sont pas toujours aussi extrêmes pour Émilie Lambert-Roy. Mais ils ont tous un point en commun : la réticence au changement. «C'est frappant à quel point la personne concernée est obnubilée par ses peurs. Elle perd de vue les avantages que présente le fait d'innover, de changer. Mon rôle consiste donc à souligner ces avantages-là durant tout le processus d'innovation et à les mettre en évidence dès qu'ils se concrétisent», m'a-t-elle expliqué.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.