Les entreprises canadiennes souffrent d'un cruel manque de performance, selon la BDC

Publié le 08/05/2018 à 07:45

Les entreprises canadiennes souffrent d'un cruel manque de performance, selon la BDC

Publié le 08/05/2018 à 07:45

Par lesaffaires.com

(Image: Pexels)

Une étude sans précédent publiée ce matin par la BDC propose des solutions pour améliorer la situation des PME canadiennes.


Fondée sur les données de Statistique Canada concernant 950 000 PME, cette étude nous apprend notamment que seulement 4 % des entreprises canadiennes sont hautement performantes. Le secteur de la distribution compte la plus grande part d’entreprises très performantes, suivi de ceux de la fabrication et du commerce de détail. Les entreprises du secteur de la finance traînent la patte.


Selon ce qu’a découvert la BDC, les entreprises chefs de file mettent l’accent sur la productivité et l’innovation, investissent dans le matériel, notamment les technologies de l’information et des communications, offrent des salaires concurrentiels, prennent de l’expansion à l’international et contrôlent leur endettement.


La productivité et l’efficacité d’une entreprise reposent en bonne partie sur sa capacité à réduire ses frais de fonctionnement et d’exploitation, en identifiant, par exemple, les principales sources de gaspillage ou en améliorant les processus de livraison de services ou de production de biens, apprend-on à la lecture de cette étude. Un indicateur d’efficacité important est le ratio des frais d’exploitation9 sur les ventes : il permet de savoir si les entreprises sont efficaces sur le plan des fonctions administratives reliées à leurs activités commerciales.


«Nos données démontrent que, dans la grande majorité des industries, les entreprises les plus performantes affichent un ratio des frais d’exploitation sur les ventes inférieur à celui de leurs concurrents. Seuls les secteurs des services d’hébergement et de restauration, du commerce de détail et du commerce de gros font exception à la règle. Dans ces industries, de même que dans celles de la fabrication et de la construction, on observe très peu de différences entre les entreprises très performantes et les autres. Cela peut s’expliquer par la forte concurrence qui existe dans ces secteurs», explique la BDC.


Peu importe l’industrie, les entreprises les plus performantes sont aussi celles qui dégagent les marges brutes les plus élevées, conclut l’étude, d’où l’importante pour les entreprises de toute taille d’essayer d’améliorer en continu leur niveau de performance.

À suivre dans cette section


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Vous souhaitez augmenter vos ventes, pensez à de bonnes histoires marketing

BLOGUE. L’équipe marketing de Deloitte savait que leurs nouveaux locaux au centre-ville de Montréal ...

Intelligence artificielle: Real Ventures lance un fonds de capital-risque de 180M$

Mis à jour le 30/11/2017 | Denis Lalonde

Pour son dixième anniversaire, l'entreprise de capital-risque Real Ventures dévoile un nouveau fonds totalisant 180M$.

À la une

Marier croissance et pénurie de main-d'oeuvre

Édition du 10 Novembre 2018 | Jean-François Venne

Fondé en 1976 à Thetford Mines, mais installé à Disraeli depuis 1982, Nutech se spécialise dans l'usinage de ...

Bourse: Wall Street plonge à la clôture

Mis à jour à 16:51 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les grands coupables de ce recul sont Apple et Goldman Sachs.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

07:00 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»