Pas encore nés, mais déjà philanthropes

Publié le 22/01/2011 à 00:00, mis à jour le 01/02/2011 à 08:52

Pas encore nés, mais déjà philanthropes

Publié le 22/01/2011 à 00:00, mis à jour le 01/02/2011 à 08:52

Par Marie-Claude Morin

La promotion de l'engagement social franchit une nouvelle barrière : l'utérus.


La Fondation OLO, qui oeuvre à améliorer l'alimentation des femmes enceintes défavorisées, axe sa présente campagne de financement sur les " bébés engagés ". " Plutôt que d'offrir un toutou, pourquoi ne pas faire un don, au nom d'un nouveau-né ou d'un enfant à naître ", dit Valérie Beaupré, coordonnatrice, communications et événements, de la Fondation OLO.


Les donateurs de plus de 80 $ pourront même afficher leurs couleurs puisqu'ils recevront une écharpe porte-bébé.


En 20 ans d'existence, c'est la première fois que l'organisme s'adresse au grand public pour remplir ses coffres. Ce qui ne veut pas dire que la Fondation tourne le dos aux entreprises, loin de là. Déjà, Deloitte et la Banque Laurentienne se sont engagées à faire un don lorsqu'un de leurs employés, homme ou femme, agrandira sa famille.


Prochaine cible de la fondation : les bedaines. " Le 8 mars, journée internationale des droits de la femme, nous lancerons une campagne auprès des femmes enceintes bien nanties pour les encourager à poser un geste envers leurs consoeurs dans le besoin ", explique Mme Beaupré, précisant que les tee-shirts offerts en échange d'un don de 55 $ seront fabriqués par une entrepreneure ayant elle-même bénéficié, il y a 13 ans, des coupons d'alimentation offerts dans les CLSC grâce à la Fondation OLO.

Sur le même sujet

Dix campagnes, dix histoires à succès

Édition du 29 Novembre 2014 | Claudine Hébert

Quelles que soient la nature et les causes qu'elles soutiennent, les campagnes de financement visent le même objectif ...

La charité, une canette à la fois

Édition du 29 Novembre 2014 | Mélissa Guillemette

Sans trop s'en rendre compte, les employés de neuf entreprises beauceronnes financent la construction d'une maison ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sabia dénonce l'obsession pour les rendements à court terme

Mis à jour le 26/11/2014 | La Presse Canadienne

L'obsession des rendements à court terme contribue à la volatilité de l'économie mondiale, dénonce Michael Sabia.

Immobilier: l'accessibilité à la propriété à son mieux en quatre ans au Québec

26/11/2014 | lesaffaires.com

Le segment des copropriétés a connu l'amélioration la plus marquée, en raison de l'abondance de l'offre.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

26/11/2014 | Denis Lalonde

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier à Montréal, ce qui n'empêchera pas les prix de progresser d'ici 2016.