Pas encore nés, mais déjà philanthropes

Publié le 22/01/2011 à 00:00, mis à jour le 01/02/2011 à 08:52

Pas encore nés, mais déjà philanthropes

Publié le 22/01/2011 à 00:00, mis à jour le 01/02/2011 à 08:52

Par Marie-Claude Morin

La promotion de l'engagement social franchit une nouvelle barrière : l'utérus.


La Fondation OLO, qui oeuvre à améliorer l'alimentation des femmes enceintes défavorisées, axe sa présente campagne de financement sur les " bébés engagés ". " Plutôt que d'offrir un toutou, pourquoi ne pas faire un don, au nom d'un nouveau-né ou d'un enfant à naître ", dit Valérie Beaupré, coordonnatrice, communications et événements, de la Fondation OLO.


Les donateurs de plus de 80 $ pourront même afficher leurs couleurs puisqu'ils recevront une écharpe porte-bébé.


En 20 ans d'existence, c'est la première fois que l'organisme s'adresse au grand public pour remplir ses coffres. Ce qui ne veut pas dire que la Fondation tourne le dos aux entreprises, loin de là. Déjà, Deloitte et la Banque Laurentienne se sont engagées à faire un don lorsqu'un de leurs employés, homme ou femme, agrandira sa famille.


Prochaine cible de la fondation : les bedaines. " Le 8 mars, journée internationale des droits de la femme, nous lancerons une campagne auprès des femmes enceintes bien nanties pour les encourager à poser un geste envers leurs consoeurs dans le besoin ", explique Mme Beaupré, précisant que les tee-shirts offerts en échange d'un don de 55 $ seront fabriqués par une entrepreneure ayant elle-même bénéficié, il y a 13 ans, des coupons d'alimentation offerts dans les CLSC grâce à la Fondation OLO.

À suivre dans cette section

Dans la jungle du réseautage
Édition du 25 Octobre 2014 | Les Affaires

Sur le même sujet

Réduire le financement des écoles privées serait une bêtise

Édition du 04 Octobre 2014 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. S'agit-il d'un autre ballon d'essai du gouvernement Couillard ou d'une tentative du ministre de l'Éducation, ...

Accro à Kickstarter, c'est possible

25/08/2014 | lesaffaires.com

Des individus ont financé plus de 1000 projets sur le site de sociofinancement.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.