Pas encore nés, mais déjà philanthropes

Publié le 22/01/2011 à 00:00, mis à jour le 01/02/2011 à 08:52

Pas encore nés, mais déjà philanthropes

Publié le 22/01/2011 à 00:00, mis à jour le 01/02/2011 à 08:52

Par Marie-Claude Morin

La promotion de l'engagement social franchit une nouvelle barrière : l'utérus.


La Fondation OLO, qui oeuvre à améliorer l'alimentation des femmes enceintes défavorisées, axe sa présente campagne de financement sur les " bébés engagés ". " Plutôt que d'offrir un toutou, pourquoi ne pas faire un don, au nom d'un nouveau-né ou d'un enfant à naître ", dit Valérie Beaupré, coordonnatrice, communications et événements, de la Fondation OLO.


Les donateurs de plus de 80 $ pourront même afficher leurs couleurs puisqu'ils recevront une écharpe porte-bébé.


En 20 ans d'existence, c'est la première fois que l'organisme s'adresse au grand public pour remplir ses coffres. Ce qui ne veut pas dire que la Fondation tourne le dos aux entreprises, loin de là. Déjà, Deloitte et la Banque Laurentienne se sont engagées à faire un don lorsqu'un de leurs employés, homme ou femme, agrandira sa famille.


Prochaine cible de la fondation : les bedaines. " Le 8 mars, journée internationale des droits de la femme, nous lancerons une campagne auprès des femmes enceintes bien nanties pour les encourager à poser un geste envers leurs consoeurs dans le besoin ", explique Mme Beaupré, précisant que les tee-shirts offerts en échange d'un don de 55 $ seront fabriqués par une entrepreneure ayant elle-même bénéficié, il y a 13 ans, des coupons d'alimentation offerts dans les CLSC grâce à la Fondation OLO.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Un retrait de la Fed fait moins peur aux investisseurs

Il y a 52 minutes | Jean Gagnon

Depuis peu, la perspective d'une hausse des taux par la Fed ne terrorise plus les marchés. Pourquoi?

À surveiller: Tim Hortons, Banque Scotia et BMO

Que faire avec les titres de Tim Hortons, la Scotia et Banque de Montréal? Voici quelques recommandations ...

Olymel: un arbitre favorable aux travailleurs

Il y a 47 minutes |

Les 406 ex-travailleurs de l'usine de Saint-Simon pourraient recevoir une compensation de 14 M$.