Croître et faire croître


Édition du 06 Février 2016

Michael Denham s'est fait discret depuis son entrée à la tête de la Banque de développement du Canada (BDC) le 10 août 2015. Dans sa première entrevue de fond à un grand média francophone, il dévoile enfin ses projets pour l'institution. En substance, le Canada n'a encore rien vu.


À lire aussi:
Réputation solide, bureaucratie perfectible


Les Affaires - La BDC a 32 000 clients. C'est beaucoup, mais ça ne représente qu'une infime portion des entreprises canadiennes, dont le nombre était estimé à plus de 1 250 000 en juin 2015 par Statistique Canada. À titre de président et chef de la direction, avez-vous l'intention d'en faire plus ?


Michael Denham - Le premier volet de ma stratégie, de ma vision, c'est de toucher le plus de personnes possible, d'élargir notre portée. D'abord, nous allons embaucher ; surtout des directeurs de comptes. Nous allons aussi augmenter le nombre de nos succursales dans tout le pays. Nous en avons déjà une centaine, et d'ici 2017 ou 2018, nous en aurons de 125 à 130, dont une dizaine de plus au Québec. Le Québec, c'est non seulement le tiers de notre portefeuille, mais vraiment aussi le coeur de la BDC. C'est à Montréal que nous avons notre siège social.


Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Les entreprises canadiennes souffrent d'un cruel manque de performance, selon la BDC

08/05/2018 | lesaffaires.com

Une étude publiée ce matin par la BDC propose des solutions pour améliorer les PME canadiennes.

Vous souhaitez augmenter vos ventes, pensez à de bonnes histoires marketing

BLOGUE. L’équipe marketing de Deloitte savait que leurs nouveaux locaux au centre-ville de Montréal ...

À la une

Les «turbulences» aux États-Unis sont une occasion pour le Canada, selon Mitch Garber

Voici le plan de match du président du conseil d'Investir au Canada pour attirer davantage d'investisseurs étrangers.

Bourse: Wall Street termine sur une note négative

Mis à jour à 17:00 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La séance était très hésitante entre la faiblesse du secteur de l’énergie, le repli de grands noms.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

06:54 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»