Coup de frein sur les introductions en Bourse

Publié le 27/09/2011 à 11:31, mis à jour le 27/09/2011 à 12:01

Coup de frein sur les introductions en Bourse

Publié le 27/09/2011 à 11:31, mis à jour le 27/09/2011 à 12:01

Par AFP

[Photo : Bloomberg]

L'accès de fièvre qui s'est emparé des marchés pendant l'été a provoqué un brusque coup de frein sur les introductions en Bourse, surtout en Europe et aux Etats-Unis, au moment où les sociétés se bousculaient pour être cotées, selon une étude publiée mardi à New York.


Sur le troisième trimestre, 55 entreprises ont fait leur entrée sur le marché dans le monde, contre 92 sur la même période un an plus tôt et même 125 au deuxième trimestre, selon les chiffres compilés par la firme de recherche Renaissance Capital.


Ces groupes ont levé 18,7 milliards de dollars entre juillet et septembre, ce qui représente à peine un tiers des sommes levées entre mars et juin.


"Quand la volatilité devient extrême, il est impossible pour les introductions en Bourse d'aboutir", a reconnu Kathleen Shelton Smith, fondatrice de Renaissance Capital lors d'une conférence de presse à New York.


Signe de la brutalité du ralentissement: "le flot de ces opérations s'est réduit à un filet à la mi-août, 87% des fonds ayant été levés pendant les six premières semaines du trimestre", a précisé Renaissance Capital dans son résumé trimestriel.


Plus de la moitié (32) des entrées en Bourse ont eu lieu en Asie-Pacifique au troisième trimestre, contre seulement 14 en Amérique du Nord et 6 en Europe. Aucune introduction n'a été enregistrée en septembre dans ces deux dernières régions.


Plus de 80% des fonds levés en Europe sur les trois derniers mois (6,4 milliards de dollars) proviennent de l'arrivée sur le marché en juillet des banques espagnoles Bankia et Banca Civica, qui cherchaient à "lever des actions pour se plier aux nouvelles exigences de capital", selon Renaissance.


"Le marché des introductions va repartir. Quand ce sera le cas, les sociétés les plus solides seront les premières", les investisseurs étant devenus plus regardants, a estimé Kathleen Shelton Smith.


Quelque 332 entreprises sont en attente de rentrer en Bourse dans le monde, ayant déjà engagé ce processus. C'est le nombre le plus élevé depuis dix ans, selon Renaissance.


À suivre dans cette section

Ce qui fait courir les foules
Édition du 29 Novembre 2014 | Dominique Froment

Sur le même sujet

La Bourse du Québec Inc. en voie de déclasser Toronto pour une deuxième année de suite

27/11/2014 | Yannick Clérouin et Rachel Tousignant

La chute des poids lourds pétroliers permet à la Bourse québécoise d’accroître l'écart avec la Bourse de Toronto.

Investir le monde: les choix de quatre as de la bourse

Édition du 29 Novembre 2014 | Dominique Beauchamp

Six ans après la reprise boursière, l'investissement à l'étranger se complique avec la divergence des économies, ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

L'OPEP serait-elle en train de tuer Énergie Est?

BLOGUE. Quelle est la plus importante embûche pour Énergie Est? Gabriel Nadeau-Dubois ou l'OPEP?

La Bourse du Québec Inc. en voie de déclasser Toronto pour une deuxième année de suite

27/11/2014 | Yannick Clérouin et Rachel Tousignant

La chute des poids lourds pétroliers permet à la Bourse québécoise d’accroître l'écart avec la Bourse de Toronto.

Qui sont les chĂ´meurs d'aujourd'hui?

Il y a 54 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. Les chômeurs québécois d'aujourd'hui? Attendez-vous à quelques surprises...