Cinq façons d'accroître ses liquidités

Publié le 24/10/2009 à 00:00

Cinq façons d'accroître ses liquidités

Publié le 24/10/2009 à 00:00

Par Marc Gosselin

Resserrer les liens avec leur banquier, mieux contrôler les coûts, évaluer la solvabilité de leurs clients et de leurs fournisseurs et réduire leurs stocks sont autant de stratégies par lesquelles les entreprises peuvent mieux gérer leurs liquidités, dit Jean-Paul David, associé de Raymond Chabot Grant Thornton.


Ce spécialiste des fusions et acquisitions a donné plusieurs conseils aux participants de la Grande Conférence Les Affaires portant sur l'optimisation de la gestion des liquidités et l'accès au financement.


1 L'argent est roi et maître


" Dans l'environnement actuel, le principal enjeu est de bien gérer les flux de trésorerie en rapport avec la croissance des ventes et du bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement ", dit M. David.


Les entrepreneurs doivent d'abord faire une analyse critique de l'exploitation et de ses effets sur les liquidités. " Préparez des prévisions financières complètes qui tiennent compte du bilan, du fonds de roulement et de vos créances à court terme. Trop d'entreprises n'ont pas de prévisions complètes. "


M. David conseille aussi d'encaisser plus rapidement les revenus et de payer plus lentement les fournisseurs. Un délai de quelques jours peut avoir une grand effet, dit-il.


Enfin, les entreprises doivent éviter de vouloir croître à tout prix sans tenir compte de leurs flux de trésorerie.


2 Resserrez les liens avec les banquiers


La crise financière a amené le système bancaire à durcir les critères de financement. Les entreprises doivent s'adapter à cette réalité, souligne M. David.


" Il ne faut pas croire que la banque va régler vos problèmes. Soyez proactif et traitez votre banque comme un partenaire d'affaires. Que votre situation financière soit bonne ou mauvaise, prenez les devants et faites des propositions appuyées par un plan structuré. "


Surtout, informez votre institution financière à l'avance si vous prévoyez tomber en défaut de vos conditions d'emprunt. N'attendez pas que votre institution financière réagisse à la situation, indique-t-il.


3 Contrôlez vos coûts


Les organisations devraient dresser un budget en repartant de zéro pour réviser l'ensemble des coûts. " Il est important d'inclure les coûts fixes et variables et les passifs hors bilan. N'attendez pas avant de prendre des décisions difficiles, notamment l'abolition de postes ", indique Jean-Paul David.


Évitez de réduire des dépenses en apparence faciles à diminuer comme celles de marketing, " sans prendre en considération la stratégie globale de l'entreprise ".


4 Évaluez vos clients et vos fournisseurs


En cette période économique trouble, il est pertinent de surveiller la solvabilité de ses clients et de réévaluer, au besoin, les conditions de crédit. Repérez quels types de clients sont susceptibles d'être affaiblis par la crise et prévoyez le pire scénario.


Les entreprises peuvent réduire leurs risques en accordant des escomptes pour les paiements plus rapides, en ayant recours au cautionnement et au paiement comptant sur livraison, suggère M. David.


Quant aux relations avec les fournisseurs, M. David invite les entreprises à évaluer leur pouvoir de négociation en considérant les facteurs suivants : jusqu'à quel point chaque partie est dépendante de l'autre, la concurrence, la structure de l'industrie et le coût attribuable à un changement de fournisseur.


M. David recommande de ne pas lier les conditions de paiement des fournisseurs à celles des clients. " Elles sont complètement indépendantes et doivent faire l'objet d'une analyse distincte. "


5 Réduisez vos stocks


Les entreprises font souvent l'erreur d'immobiliser d'importantes liquidités dans leurs stocks.


Pour y remédier, elles doivent d'abord procéder à une analyse complète des stocks. Parmi les critères à considérer : l'âge des stocks et l'analyse des stocks par rapport aux ventes. " En règle générale, on estime que 20 % des stocks génèrent 80 % des ventes ", précise M. David.


" Réévaluez le processus de fabrication pour déterminer les moyens de réduire les stocks, notamment par des ententes avec les fournisseurs et la sous-traitance de certains composants ", explique l'expert.


Enfin, l'entreprise doit préparer un plan détaillé de réduction des stocks et effectuer un suivi rigoureux.


" Ne conservez jamais de stocks sous prétexte qu'ils accroissent votre capacité d'emprunt ", dit M. David. M.G.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.

Vidéo: Le recul de Dollarama n'inquiète pas François Rochon

GESTIONNAIRES EN ACTION. Dollarama a déçu au 2e trimestre, mais François Rochon ne s'en inquiète pas outre mesure.

Ce que révèle la chute de Dollarama, Transcontinental et Transat

BLOGUE. Parfois le comportement de titres individuels offre un échantillon de l'état d'esprit des investisseurs.