Une start-up québécoise à la Maison-Blanche

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Mai 2015

Une start-up québécoise à la Maison-Blanche

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Mai 2015

Par Claudine Hébert

« Ça a été une journée formidable où l’on a pu discuter de notre démarrage en affaires et de la façon dont on peut aider les autres avec notre technologie. » – Sara Ahmadian, Seamless Planet.

La Maison Notman, l'incubateur des start-up technologiques de la rue Sherbrooke à Montréal, a de quoi se réjouir ces jours-ci. Une des entreprises nées sous son toit a été reçue le 11 mai à la Maison-Blanche, par le président américain Barack Obama lui-même.


La cofondatrice de Seamless Planet, la Montréalaise Sara Ahmadian, faisait partie des 70 entrepreneurs privilégiés provenant d'une vingtaine de pays, qui ont été invités par le président à venir exposer leurs idées lors du tout premier White House Demo Day. Trois des investisseurs de l'émission Shark Tank (la version américaine de Dragon's Den - Dans l'oeil du dragon), Mark Cuban, Barbara Corcoran et Daymond John, participaient à l'événement.


«On ignore encore qui a suggéré notre nom, mais il s'agit d'une occasion inespérée pour l'entreprise», indique Kristina Tomaz-Young, directrice des partenariats chez Seamless Planet.


Fondée il y a un an par Sara Ahmadian, chef de la direction, et Ramin Hazegh, chef des technologies, Seamless Planet offre un système global de distribution et de gestion pour les entreprises de voyage indépendantes. Il permet d'offrir des renseignements de réservation en temps réel. Expedia figure parmi ses clients. Seamless a bénéficié du capital financier de l'accélérateur FounderFuel, situé dans les locaux de la Maison Notman. Actuellement unilingue anglophone pour accéder au marché mondial, l'entreprise est en processus de francisation de son système.


«Aussitôt que nous obtiendrons les fonds nécessaires, nous offrirons une version française de notre site. Pour le moment, l'anglais nous permet de développer rapidement des occasions d'affaires en Amérique, en Asie et en Europe», précise Kristina Tomaz-Young.


D'un Demo Day à l'autre


Ce premier Demo Day de la Maison-Blanche a été organisé pour inciter les jeunes entrepreneurs, en particulier les femmes et les minorités, à venir partager leurs idées, leurs innovations. « Ça a été une journée formidable où l'on a pu discuter de notre démarrage en affaires et de la façon dont on peut aider les autres avec notre technologie », rapporte Sara Ahmadian, jointe par Les Affaires après son grand rendez-vous avec le président Obama.


Mme Ahmadian a pu serrer brièvement la main du président. « J'ai toutefois eu la chance de parler une quinzaine de minutes avec des investisseurs de Shark Tank, Barbara Corcoran et Mark Cuban », dit-elle.


Seamless Planet collectionne les honneurs. Le mois dernier, l'entreprise a été invitée à participer au Google for Entrepreneurs Demo Day en Californie. Lors de cette présentation, l'entrepreneur Steve Case, président et chef de la direction de Revolution, a remis 100 000 $ aux quatre dirigeantes qui figuraient parmi les 12 start-up présentées. Sara Ahmadian était du nombre.


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

À la une

Les pros prévoient un dernier élan de 12% pour le S&P 500

BLOGUE. Le sondage de Bank of America Merrill Lynch révèle que les pros ont acheté pendant la dernière correction.

Republik ne veut que des clients générant un impact positif

BLOGUE. Certaines entreprises filtrent leurs fournisseurs. L'agence de communication Republik filtrera ses clients.

Open banking: «la protection des données doit être la priorité»

Brandon Dewitt, de MX.com, pense qu’il est temps de réfléchir au contrôle qu’ont les épargnants sur leurs données.