Trois défis des médias sociaux

Publié le 09/12/2011 à 11:15

Trois défis des médias sociaux

Publié le 09/12/2011 à 11:15

Qui sont vos amis Facebook, combien sont-ils et surtout que disent-ils de vous dans les médias sociaux?


Ce n‘est pas tout d'avoir une page d'affaires sur ce réseau social et d'avoir créé une communauté autour de vos conseils, vos commentaires et votre offre de produits et services. Selon l'expert en réseaux sociaux Christophe Langlois, vous devrez toutefois relever trois défis pour vraiment profiter de votre présence sur Facebook ou Twitter.


Comprendre qui sont vos clients actuels et potentiels : avouez-le, comme financier vous abordez les médias sociaux sous l'angle du risque. Dans vos processus d'affaires, vous avez une excellente connaissance des gens qui vous confient leur argent et avec qui vous avez développé une relation. Dans les médias sociaux, vous n'avez pas une connaissance pointue des gens qui discutent de vos produits et services et qui peuvent émettre des commentaires négatifs à votre sujet. Votre premier geste pour gérer ce risque est donc de surveiller vos communautés virtuelles, d'identifier qui en sont les leaders et d'engager un dialogue avec eux pour les influencer en renforçant leurs commentaires positifs par des informations complémentaires ou en corrigeant certaines de leurs affirmations négatives par des informations factuelles.


Maximiser vos ventes auprès de vos clients actuels : vous avez vite compris que retenir un client coûte beaucoup moins cher que d'en recruter un nouveau. Et vous avez aussi compris qu'un client satisfait vous recommande souvent spontanément auprès de son entourage professionnel et personnel. Vous devez maintenant comprendre que les médias sociaux représentent des outils extraordinaires pour développer un lien encore plus étroit avec vos clients. Ils vous permettent d'obtenir rapidement, voire sur-le-champ, une réaction sur un conseil ou un produit. Ce sont également des canaux qui vous permettent de démontrer que vous comprenez leurs besoins et attentes et surtout, ils participent souvent activement à Facebook, Twitter ou Linkedin qui vous offrent autant d'occasions d'ouvrir et d'entretenir un dialogue avec eux.


Volume contre qualité : dans votre développement d'affaires, le résultat recherché est souvent le volume et c'est également ce que vous cherchez à faire avec les médias sociaux : avoir plus de clients et de ventes. Logiquement, vous désirez donc développer de larges communautés numériques. Mais vos contenus et vos applications doivent surtout attirer et retenir des clients potentiels qualifiés. Souvenez-vous qu'il est plus facile de cibler et de retenir un groupe restreint. Et n'oubliez pas de surveiller les discussions qui interviennent dans votre communauté virtuelle pour pouvoir transformer les personnes qui ont de l'intérêt pour vos propos et commentaires en clients satisfaits.


Le site de Christophe Langlois recense, commente et analyse les diverses initiatives en médias sociaux dans le secteur des services financiers en Europe et en Amérique du Nord.

À suivre dans cette section

Dans la jungle du réseautage
Édition du 25 Octobre 2014 | Les Affaires

Sur le même sujet

Entrevue n°221: Wang Shuo, rédacteur en chef, Caixin Media

Édition du 11 Octobre 2014 | Diane Bérard

Wang Shuo est journaliste depuis 20 ans. Il appartenait à l'équipe de Caijing, qui a démissionné avec fracas en ...

Time Warner supprime environ 1475 emplois

Turner Broadcasting, la société mère des réseaux de télévision ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.