Poussée de croissance

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Mars 2014

Poussée de croissance

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Mars 2014

Par Valérie Lesage

Les locaux d'Attraction ont un petit côté rock'n'roll. Les alcôves qui jouxtent l'immense cuisine, lieu des lunchs, partys et réunions, accueillent d'immenses graffitis offerts en cadeau de Noël aux employés par le patron, Richard Speer. Dans son bureau au design postindustriel, rue de Gaspé à Montréal, la basse autographiée de Gene Simmons, du groupe Kiss, côtoie une toile signée par le cycliste et homme d'affaires Louis Garneau et le casque du pilote irlandais de F-1, Eddie Irvine.


Comme lui, Richard Speer aime la vitesse. À vélo, en moto et dans les affaires. Cette année, l'ancien champion de motocross roule à fond la caisse dans les acquisitions pour faire grandir Attraction, un holding spécialisé dans le divertissement (production télé et cinéma, radio, distribution et publicité), qui a dans son catalogue des succès comme La galère et Dans l'oeil du dragon.


«C'est un battant qui regarde toujours en avant, le pied sur l'accélérateur. Le partenaire de rêve», dit son associé Sylvain Chamberland, président d'Attraction Radio, un segment du holding appelé à une importante poussée de croissance cette année avec des acquisitions qui seront annoncées prochainement.


«Le rêve, c'est de continuer sur cette lancée, de continuer de grandir. Je fais une différence entre devenir gros et grandir. Grandir est qualitatif, grossir est quantitatif. Le volume n'est pas la seule chose qui a de l'importance pour moi. Il faut continuer d'avoir de la passion et de saisir les occasions», dit Richard Speer.


Au début de 2014, Attraction a mis la main sur LP8 (anciennement La Presse Télé), la plus grosse acquisition de son histoire, qui a fait doubler son chiffre d'affaires dans la division production télévisuelle. La bouchée à peine avalée, d'autres stations de radio s'ajouteront bientôt aux six que possède déjà l'entreprise en région. De 2012 à 2014, Attraction aura augmenté son chiffre d'affaires total de 52 %. Avec l'ajout de LP8 et de nouvelles stations de radio cette année, le prochain bond s'annonce prodigieux.


«Je me suis préparé depuis plusieurs années pour grandir, souligne l'entrepreneur de 42 ans. L'été dernier, le Fonds de solidarité FTQ et Capital croissance PME [un fonds géré par Desjardins Capital de risque] ont investi dans l'entreprise, avec le Fonds d'investissement de la culture et des communications. J'ai des partenaires qui m'aident. On a toujours réinvesti pour grandir. Et je suis aussi un bon client de la Banque Nationale !» lance-t-il en riant.


Son ami François-Charles Sirois, président et chef de la direction de Telesystem, se réjouit de le voir prendre de la vitesse en affaires, lui qui l'a connu très compétitif en motoneige - les deux ont cessé de courir ensemble, car leur tempérament fougueux risquait de compromettre leur sécurité.


«Avant, il analysait beaucoup et n'était pas assez agressif. Il aurait pu saisir plusieurs occasions plus tôt, mais il ne l'a pas fait. Maintenant, il y va plus aisément. Je crois beaucoup à sa stratégie de croissance par acquisitions», souligne celui qui est aussi son concurrent, par l'intermédiaire de la boîte de production Zone 3, propriété de Telesystem.


«Il a trouvé son équilibre quand il a rencontré sa conjointe Ruby Brown [ex-mannequin, entrepreneure en parfumerie]. Quelque chose s'est apaisé en lui et ses affaires ont pris un autre envol», remarque son associé d'Attraction Radio, Sylvain Chamberland.


Richard Speer est perçu par ses concurrents et son entourage comme un entrepreneur vif, inspirant, visionnaire, sympathique, respectueux, bon - parfois trop - et honnête.


«Je l'appelle mon concurrent préféré, dit le président de Zone 3, Michel Bissonnette. On partage les mêmes valeurs entrepreneuriales et de qualité de création. Faire de l'argent est la conséquence, plutôt que l'objectif de l'entreprise. Richard a la qualité de s'entourer de gens de talent. Je le respecte beaucoup.»

À suivre dans cette section


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Qu'est-il advenu du partenariat entre Banque Nationale et Bill Gross?

L'association entre BNI et Bill Gross aura durée moins de deux ans.

La vie «ennuyeuse» des vrais millionnaires

Comment devenir millionnaire? Un lecteur avec un job bien ordinaire nous explique. Un nouveau livre aussi.

La volatilité des marchés pèse sur la performance des grandes banques

La querelle commerciale sino-américaine et de «shutdown» américain pourrait fair mal aux bénéfices des banques.