Les femmes changent le paysage entrepreneurial du Canada

Publié le 15/10/2012 à 09:53, mis à jour le 15/10/2012 à 14:08

Les femmes changent le paysage entrepreneurial du Canada

Publié le 15/10/2012 à 09:53, mis à jour le 15/10/2012 à 14:08

Par Olivier Schmouker

Barb Stegemann est PDG de The 7 Virtues. Photo : DR.

Au Canada, le travail autonome gagne en popularité, surtout auprès des femmes. On dénombrait 951 600 travailleuses autonomes l'été dernier, soit une progression de 20% en l'espace d'une décennie, selon Statistique Canada.


Ainsi, un nombre croissant de Canadiennes quittent le travail traditionnel pour grossir les rangs des entrepreneures établies à domicile. En 2009, une année de récession économique, le nombre de travailleuses autonomes a ainsi crû de 5,4% par rapport à l'année précédente, alors que le nombre de salariées a diminué de 1,1%, d'après Statistique Canada.


«Les nouvelles mères, les jeunes professionnelles pour qui il était difficile de se faire une place sur le marché du travail, bref, les Canadiennes en général, se tournent de plus en plus vers le travail autonome pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille», dit Ruth Todd, associée chez KPMG Entreprise.


Un exemple, celui de Barb Stegemann, PDG de The 7 Virtues, auteure à succès et mère de deux enfants : «En bâtissant ma propre entreprise, dit-elle, je me suis donné les moyens de faire ce qui me tient vraiment à cœur : être un agent de changement et inspirer les femmes à vivre pleinement. Parce que je suis entrepreneure, je peux faire tout cela, rester ouverte à de nouveaux projets et, surtout, passer du temps avec ma famille».


Cela étant, le travail autonome est un chemin parsemé d'embûches. KPMG Entreprise a dressé la liste des principales difficultés rencontrées auxquelles les travailleuses autonomes peuvent s'attendre à rencontrer, et quelques recommandations :

Sur le même sujet

Endomondo : l'étoile montante de l'écosystème de start-ups de Copenhague

28/08/2014 | Julien Brault

On entend moins parler des start-ups de Copenhague que de celles de ses voisins comme Stockholm (Spotify) et Helsinki ...

Entreprendre au féminin: «Être généreux ne signifie pas être naïf» - Christiane Germain, du Groupe Germain Hospitalité

Édition du 30 Août 2014 | Fanny Bourel

Coprésidente du Groupe Germain Hospitalité, qui possède les hôtels ALT et les hôtels boutiques Le Germain, ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le nouveau service Shomi du duo Rogers-Shaw nuira à Corus

Shomi pourrait devenir une autre épine dans le pied du radiodiffuseur Corus qui exploite la chaîne Movie Central.

L'homme qui a sauvé le lac Mégantic

Édition du 30 Août 2014 | Dominique Froment

Denis Millette en avait vu des catastrophes naturelles; mais en milieu urbain et aussi émotive, jamais !

Achat d'Hexagone: une entreprise du Québec aurait déposé une offre

Une compagnie de construction du Québec aurait déposé une offre pour acquérir l'entreprise ...