Le chômage grimpe au Québec, tandis que l'emploi explose en Ontario

Publié le 10/08/2018 à 12:32

Le chômage grimpe au Québec, tandis que l'emploi explose en Ontario

Publié le 10/08/2018 à 12:32

Par Martin Jolicoeur

Le Québec a subi un recul de 8 400 emplois en juillet, soit la seconde baisse mensuelle consécutive.

Malgré l’incertitude entourant le secteur automobile, la création d’emploi demeure plus forte en Ontario qu’elle ne l’est au Québec, qui enregistre un nouveau recul.


Les derniers chiffres de Statistique Canada pour le Québec ont de quoi décevoir, écrit l’économiste Hélène Bégin, de Desjardins, Études économiques. Le Québec a subi un recul de 8 400 emplois en juillet, soit la seconde baisse mensuelle consécutive. En conséquence, le taux de chômage est grimpé de 5,4 % en juin à 5,6 % en juillet. 


Au cours des sept premiers mois de 2018, le Québec a enregistré un total de cinq baisses mensuelle de l’emploi, contre seulement deux hausses mensuelles. Les pertes d’emplois se concentrent dans le commerce de gros et de détail (-14 200), le transport et l’entreposage (-7 500), les administrations publiques (-6 500) ainsi que l’hébergement et la restauration (-5 600).


Pendant la même période, l’Ontario a enregistré une autre forte création d’emplois en juillet. Son gain de 60 600 postes (+0,8 %), la sixième augmentation mensuelle d’affilée pour cette province, s’avère le plus important du pays.


L’amélioration significative du marché du travail en Ontario en juillet dépasse les attentes, soutient l'économiste de Desjardins. Dans cette province, où les risques liés à l’incertitude commerciale avec les États-Unis demeure bien présents, l’emploi a augmenté dans les services d’enseignement (+24 200), le commerce de gros et de détail (+23 200) ainsi que dans le secteur de la santé (+18 800).


Fort d'un taux de 5%, la Colombie-Britannique affiche le chômage le plus bas en juillet,  contre 5,4 % en Ontario et 5,6% au Québec. Le taux de chômage canadien s’élève actuellement à 5,8%. La pire situation se trouve à Terre-Neuve, province où le taux de chômage s'élève à 15,4% actuellement. 


Cela dit, tempère Hélène Bégin, le taux de chômage québécois demeure «très faible d’un point de vue historique». Les statistiques contrastées pour le Québec et l’Ontario ne signalent pas nécessairement un rythme de croissance du PIB réel très différent, à son avis. Les statistiques économiques demeurent favorables et pour Desjardins, la croissance du PIB pour 2018 devrait avoisiner les 2%, tant au Québec qu’en Ontario.


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Desjardins apprivoise les investissements dans le cannabis

« C’est une approche défensive plutôt qu’agressive, nous ne sommes pas dans le développement d’un nouveau marché.»

Desjardins mise sur les médias locaux

03/10/2018 | lesaffaires.com

Desjardins a décidé d’aller à contre-courant avec ses investissements en publicité.

À la une

Pourquoi j’ai choisi d’être un «entrepren-art»!

BLOGUE INVITÉ. Architecture, musique, design… j’adore ce qui me donne des frissons au moindre contact sensoriel.

Vidéotron: recommandation d'achat malgré la démission de sa présidente

Les marchés réagissent positivement à la démission de la présidente de Vidéotron. Québecor grimpe.

Manon Brouillette quitte la présidence de Vidéotron

Mis à jour à 09:25 | Denis Lalonde

La présidente et chef de la direction de Vidéotron, Manon Brouillette, quittera son poste le 31 décembre.