Inspiration bavaroise à la Place Ville Marie

Publié le 05/09/2018 à 11:07

Inspiration bavaroise à la Place Ville Marie

Publié le 05/09/2018 à 11:07

Par Martin Jolicoeur

La nouvelle foire alimentaire de la Place Ville Marie offrira plus de lumière naturelle à sa clientèle et une atmosphère qui s’inspirera de celles de jardins bavarois.


C’est en tout cas la promesse des responsables du projet de rénovation de 200M$ actuellement en cours dans la galerie souterraine de la prestigieuse tour à bureaux de 47 étages au centre-ville de Montréal.


À mi-parcours des travaux majeurs entrepris en décembre dernier, son propriétaire Ivanhoé Cambridge, filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, a levé le voile sur ce qui pourrait devenir l’un des plus importants lieux de découverte gastronomique des environs.


Baptisée Le Cathcart Restaurants et Biergarten, la nouvelle aire de restauration est le fruit du travail imaginatif d’un consortium formé de Sid Lee Architecture | Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes et de A5 Hospitality.


D’une superficie de 3 252 m2 (ou 35 000 pi2), Le Cathcart regroupera sensiblement le même nombre de places assises que par le passé (un millier), une quinzaine de comptoirs alimentaires et trois restaurants avec services aux tables. 


L’ensemble prendra vie sous un nouveau «pavillon de verre» qui, si l’on en croit les concepteurs, permettra aux passants de jeter un œil sur les dineurs de l’esplanade souterraine, et aux dineurs de se détendre tout en contemplant les hauteurs de la croix du Mont-Royal.



« L’architecture du grand hall de verre s’efface pour laisser place au jardin intérieur, un espace baigné de lumière et de végétation qui sera un lieu de rencontres animées par la gastronomie et la fête », affirme l'architecte Jean Pelland, associé principal chez Sid Lee Architecture.


On sait encore peu de chose de l’offre alimentaire que proposera Le Cathcart, si ce n’est qu’elle comprendra en outre une brasserie, un comptoir izakaya, et que le populaire chef Antonio Park a accepté de s’associer au projet.


Co-fondateur de A5 Hospitality, Alexandre Besnard insiste pour dire que l’offre sera «originale», voire «unique», à l’opposé des aires de restauration traditionnelles emplies de comptoirs d'enseignes du Groupe MTY (CulturesScoresCroissants PlusSushi ShopValentineTiki Ming, etc.).


«Les professionnels qui travaillent ici (à la Place Ville Marie) sont plus souvent au bureau qu’à la maison. Pour plusieurs, on pourrait même dire qu’ils habitent ici, explique M. Besnard. C’est une chose dont il faut tenir compte lorsqu’on conçoit une offre alimentaire.»


Une fois terminé, il est d’ailleurs prévu que l’espace sera ouvert sept jours par semaine. Si tout va bien, l’esplanade rouvrira à l’automne 2019.


 

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Le quincailler

Édition du 22 Septembre 2018 | Julie Cailliau

Dans une autobiographie parue le 13 septembre, Robert Dutton n'attend pas son 7e chapitre intitulé «Crever l'abcès» ...

Ivanhoé Cambridge achète dans le sud de la Californie

Mis à jour le 21/08/2018 | Martin Jolicoeur

La filiale immobilière de la Caisse veut y construire 3Mpi2 d'espaces industriels locatifs.

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour le 23/09/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.