GFI Solutions rapatrie son capital et achète à Toronto

Publié le 11/01/2012 à 15:54, mis à jour le 11/01/2012 à 16:35

GFI Solutions rapatrie son capital et achète à Toronto

Publié le 11/01/2012 à 15:54, mis à jour le 11/01/2012 à 16:35

Par Marie-Claude Morin

La société française GFI Informatique vendra sa participation d’un peu plus de 60 % dans le GFI Solutions Canada pour se concentrer sur l’Europe et souffler financièrement.


Qui rachètera le capital? Gilles Létourneau, pdg de cette société montréalaise spécialisée dans les logiciels de gestion, a été avare de détails. Il parle de deux investisseurs institutionnels, qui ne détiennent pas encore de participation dans l’entreprise (le Fonds de solidarité de la FTQ est déjà actionnaire). Il est aussi secret quant à leur provenance. « Ce ne sont pas nécessairement des Québécois, ce qui ne veut pas dire que ce ne sont pas des Québécois. »


La haute direction de GFI participera également au financement. Certains dirigeants étaient déjà actionnaires de l’entreprise, mais pas tous. Après le financement, la très grande majorité des vice-présidents détiendront une partie du capital, précise M. Létourneau, qui profitera d’ailleurs de l’occasion pour accroître sa participation personnelle dans GFI. Combien investissent les dirigeants? Là encore, le pdg préfère garder les détails confidentiels pour le moment. « Mais c’est une partie assez importante, ce qui rassure d’ailleurs les investisseurs institutionnels », dit-il.


La vente du capital par la société française laisse nullement amer Gilles Létourneau. Vu le peu de synergies entre les deux entités, c’est selon lui un dénouement logique. En Europe, GFI Informatique se concentre dans les services, alors que la québécoise GFI réalise maintenant 80 % de son chiffre d’affaires en vendant des produits, les 20 % restants provenant de la prestation de services, le créneau initial de l’entreprise.


Les parties en sont à régler les derniers détails légaux et prévoient clôturer la transaction à la fin de janvier. Dans les médias européens, on évalue la valeur de la participation de 62,4 % à 75 M$.

Acquisition à Toronto
GFI Solutions (Québec) a par ailleurs clôturé l’acquisition de Tender Retail, une entreprise de Toronto comptant une trentaine d’employés. Présent dans 90 000 caisses enregistreuses, le logiciel de Tender Retail achemine l’information entre la caisse enregistreuse et le terminal au point de vente, cette petite boîte où les clients insèrent leur carte de débit ou de crédit. Lorsque le commerçant ne dispose pas d’un logiciel semblable, le caissier doit entrer manuellement le montant de la transaction d’achat.


« Tender Retail est le fournisseur intégré le plus important au Canada », explique Gilles Létourneau, pdg de GFI, qui préfère toutefois garder confidentielle la valeur de l’achat. La transaction accélèrera le développement de logiciels pour les transactions sur le web, que l’entreprise vendra par exemple à des détaillants et des municipalités.


Tender Retail amène également une intéressante liste de clients : Rona, La Senza, Pharmaprix, Dollarama, Jean Coutu... « C’est sûr qu’il y a des ventes croisées à faire et des possibilités d’accroître nos ventes chez ces gros clients », commente M. Létourneau.


Installée dans le Vieux-Montréal, GFI est une habituée des acquisitions. Depuis cinq ans, son chiffre d’affaires est passé de 12 M$ en 2005 à plus de 100 M$ l’an dernier. Elle a notamment acheté Fortsum Solutions d’affaires en 2009, de Bell Solutions d’affaires en 2008 et, plus récemment, d’activeMedia.

Autre transaction à venir
GFI Solutions annoncera début février une autre acquisition, nous apprend M. Létourneau sans fournir beacoup de détails. Les négociations sont pratiquement terminées, il ne reste plus qu’à s’entendre avec quelques clients, dit-il. L’entreprise achetée est québécoise et s’intégrera dans une unité d’affaires autre que Tender Retail. « C’est moins gros que Tender Retail en terme de taille, mais c’est également une transaction stratégique », commente le pdg.

À suivre dans cette section

Dans la jungle du réseautage
Édition du 25 Octobre 2014 | Les Affaires

Sur le même sujet

Encana allonge 7,1G$US pour une société texanne

29/09/2014

Le géant pétrolier de Calgary a récemment recueilli une importante somme en cédant une division en Bourse.

Manuvie rachète les actifs canadiens de Standard Life pour 4 G$

Cette transaction permettra d'accroître la présence de Manuvie au Québec.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le Québec et l'Ontario veulent le retour de l'influence du Centre du Canada

13:07

Il est temps de remettre le Centre du Canada au centre de la carte, a déclaré le premier ministre du ...

Immobilier: Se fier uniquement au courtier, grave erreur!

BLOGUE. Que ce soit pour vendre ou pour acheter un immeuble, pensez à y mettre les efforts.

La démolition de l'aérogare de Mirabel plombe l'excédent d'ADM

Il y a 21 minutes

Une forte hausse du trafic passagers a permis à Aéroports de Montréal de hausser ses revenus de ...