Dix secteurs pour entreprendre

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Novembre 2016

Dix secteurs pour entreprendre

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Novembre 2016

[Photo : Shutterstock]

Quels sont donc les secteurs les plus prometteurs pour les entrepreneurs brûlant d'envie de se lancer ?


Au Québec, 9,8 % des adultes ont entrepris des démarches pour créer une entreprise ou en reprendre une en 2016, selon l'Indice entrepreneurial québécois 2016 du Réseau M. Les secteurs les plus prisés sont les services professionnels et techniques (16,9 %) et le commerce de détail (13 %).


«Les entrepreneurs, surtout les jeunes, choisissent davantage le secteur en fonction de leur passion que du potentiel du marché, dit Rina Marchand, directrice principale, contenus et innovation, de Réseau M. Les jeunes entrepreneurs font assez peu d'analyse de marché avant de se lancer. Sans surprise, ils sont les plus nombreux à devoir fermer leur entreprise par manque de clients.»


Au royaume des TIC


Les nouvelles technologies sont en vogue, mais comment trouver les créneaux porteurs ? «Certains entrepreneurs appliquent des processus existants à un secteur peu innovant», explique Sylvain Carle, directeur général de FounderFuel, un accélérateur d'entreprises de Montréal.


Il donne l'exemple de GradeSlam, qui met le clavardage et les textos au service du tutorat d'élèves, ainsi que Motorleaf, qui applique l'Internet des objets à l'agriculture urbaine.


Autre approche : examiner la chaîne de valeur d'un secteur et repérer ses maillons faibles ou inexistants, poursuit M. Carle. C'est ce que Retinad fait en offrant l'analytique au marché de la réalité virtuelle. Des secteurs comme l'intelligence artificielle, la réalité virtuelle ou l'Internet des objets sont porteurs.


Fintechs et technologies propres


Autre domaine en émergence : les technologies financières, ou fintechs. Éric Lemieux, président fondateur du fonds M2S Capital, les divise en quatre groupes : les prêts alternatifs, les robots-conseillers, les objets connectés et le blockchain (registre des transactions).


«On y trouve des produits et services aussi différents que des prêts en ligne aux PME, comme le fait Thinking Capital, des services d'investissement, comme Wealthsimple, ou des solutions d'épargne novatrices, comme Mylo, explique-t-il. C'est un marché en effervescence. Plusieurs nouveaux modèles d'entreprise vont réussir, autant vont échouer», dit M. Lemieux.


En raison des innovations technologiques et du resserrement de la réglementation environnementale, les technologies propres présentent elles aussi d'excellentes occasions. Traditionnellement, les entrepreneurs entraient dans ce créneau en se spécialisant en efficacité énergétique ou en gestion des matières résiduelles et de l'eau. Cependant, de nouveaux secteurs sont prometteurs, souligne Denis Leclerc, président et chef de la direction d'Écotech Québec.


«Il y a beaucoup d'investissements dans les sciences agricoles, pour des procédés visant à réduire l'usage de pesticides ou d'eau, à accélérer la croissance ou à gérer les terres» dit-il.


Il cite Agrisoma, qui fait pousser de la moutarde Carinata dans des terres impropres à l'agriculture alimentaire, afin d'en faire des biocarburants ou de la nourriture animale.


La chimie verte présente aussi des débouchés, d'autant plus qu'il s'agit d'un domaine en friche au Québec. Enerkem est un exemple connu dans ce domaine, touchant simultanément à la gestion des matières résiduelles, à la chimie verte et aux biocarburants. Laboratoire M2 produit pour sa part le désinfectant pour animaux Thymox, à base de thym.


10 entreprises, 10 secteurs:




  1. FilmOrganic crée un paillis de plastique biodégradable

  2. Hykso compte les coups de poing

  3. Mnubo fait parler les données

  4. Elipto offre le drone aux entreprises

  5. Smooch dépoussière les communications avec la clientèle

  6. Homehunt déniche la propriété de vos rêves

  7. Retinad aide à optimiser les applications

  8. Mylo veut aider les Canadiens à épargner

  9. Troadey démocratise l'impression 3D

  10. FrontFundr branche les investisseurs aux entreprises










À suivre dans cette section


image

Efficacité énergétique

Vendredi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

À la une: quand la finance investit dans la finance

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, quand la finance investit dans la finance.

Des entreprises «zombies» nuisent à la productivité du Canada

Deloitte s'inquiète du nombre de société de plus de 10 ans dont les bénéfices ne permettent pas de payer leur dette.

À la une

10 choses à savoir vendredi

Ticketmaster gonfle le prix des billets, le cannabis va gonfler le PIB en 2019, Angry Birds en réalité augmentée!

La planification successorale au-delà du testament

BLOGUE INVITÉ. La planification de notre inaptitude, c’est pour nous : nous serons encore là et vulnérable.