Comment une PME montréalaise a conquis 250 millions de Chinois


Édition du 22 Novembre 2014

Comment une PME montréalaise a conquis 250 millions de Chinois


Édition du 22 Novembre 2014

Par Suzanne Dansereau

[Photo : Bloomberg]

Le partenariat entre Azzimov, une PME du Montréal, et Jiangsu Telecom, une filiale du géant China Telecom, démontre qu’en affaires, les débouchés reposent sur les contacts.


Lundi dernier, dans le cadre de la mission commerciale québécoise en Chine, Azzimov a annoncé la création d’un partenariat de coentreprise avec la société chinoise de téléphonie mobile qui compte 250 millions d’abonnés. L’entente est évaluée à 1,5 M$, en plus du partage de revenus. Au total, ce partenariat pourrait ajouter 10M$ au chiffre d'affaires de la PME québécoise au cours des deux prochaines années.


La technologie d'Azzimov consiste en un moteur de recherche qui permet aux utilisateurs d’interagir à l’aide de leur téléphone portable pour trouver rapidement les produits qu’ils cherchent. Elle est commercialisée en Chine sous le portail nommé SOSO9.cn.


Et la genèse de ce produit n’est pas banale.


Le président et co-fondateur de Azzimov, Benoit L’Archevêque, est un entrepreneur en série qui détient les agences Génération pub et Génération Clik, de même que les sites de dons en ligne ODE technologies, yoyomolo.com et fundo.ca. Il a créé Azzimov avec un autre Montréalais, Jeff Parsons, qui a vécu en Chine durant les Jeux olympiques pour y faire du démarchage pour d’autres entreprises.


C’est lui qui a contacté Benoit L’Archevêque, en 2012, dans le but de lui présenter une technologie suisse à exploiter. «Je n’ai pas aimé le produit, mais on s’est associés pour développer quelque chose de mieux», relate Benoît L’Archevêque, lors d’une entrevue accordée à Les Affaires en marge de l’annonce de son partenariat à Shanghai.


C’est à la foire Webcom de Montréal qu’ils ont trouvé ce qu’ils cherchaient : une technologie française sur laquelle ils ont poursuivi le développement et qui les a menés à la création d’Azzimov.


Avec ce produit- qui a remporté le prix de la technologie la plus prometteuse au monde au Red Herring en 2012 - Benoit L’Archevêque visait la Chine.


C’est là qu’un troisième acteur entre jeu.


Lors de son séjour dans l’empire du milieu, Jeff Parsons avait rencontré un homme dont l’importance sera capitale : David Ho, un Canadien de Hong Kong qui dirigeait la filiale asiatique de Nokia Siemens. Les deux s’étaient connus à titre de membres de la Chambre de commerce canadienne à Beijing (Pékin).


Quand les L’Archevêque et Pearson lui présentent le moteur de recherche, il est immédiatement séduit et investit dans l’entreprise. Depuis, il est devenu un conseiller clé et fait jouer ses relations en Chine, ce qui les a menés à China Telecom et sa filiale Jiangsu.


Pas mal pour une boîte fondée avec 5,5 M$ en love money ! L’arrivée sur la scène mondiale du géant chinois Alibaba a été un accélérateur, croient les deux entrepreneurs. «C’est clair que les gens de Jiangsu ont acheté notre technologie pour profiter de la croissance du secteur du commerce électronique et mieux concurrencer Alibaba. Ils n’auraient pas eu le temps de développer la technologie eux-mêmes et possèdent maintenant un avantage technologique sur les joueurs majeurs actuels», croit Benoit L’Archevêque.


Mais Azzimov ne s’arrêtera pas à ce succès. Alors que Jeff Parsons poursuivra ses démarches auprès de China Union Pay – le Paypal de Chine – son associé lorgne l’Inde, un autre gigantesque marché pour le commerce électronique mobile. Les Québécois viennent d’y lancer une co-entreprise avec un investisseur indien.


«On aspirer à quelque chose de grand, alors, on fonce», dit Benoît L'Archevêque.


Notre journaliste Suzanne Dansereau se trouve en Chine, où elle couvre la mission commerciale initiée par le gouvernement du Québec.



Lisez les autres reportages de notre journaliste.


Que vont chercher C2 Montréal, les Cris et Olymel en Chine?



Enerkem : les dessous d'une percée en Chine



Installer un orgue en Chine, pas une sinécure pour Casavant Frères


Avenir de Nunavik Nickel: Couillard va aux nouvelles


Soprema: Drummondville défriche la Chine


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Politique commerciale de Trump : et si le pire était à venir?

22/02/2019 | François Normand

ANALYSE - Trois enjeux pourraient avoir un impact majeur sur les entreprises et les investisseurs canadiens.

Les prêts bancaires en Chine atteignent un niveau record en janvier

15/02/2019 | AFP

C'est une manière de gonfler les liquidités disponibles dans le système financier alors que son économie ralentit.

À la une

Politique commerciale de Trump : et si le pire était à venir?

22/02/2019 | François Normand

ANALYSE - Trois enjeux pourraient avoir un impact majeur sur les entreprises et les investisseurs canadiens.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/02/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?