Cinq expatriés saluent la culture entrepreneuriale du Québec


Édition du 09 Décembre 2017

Selon l'indice entrepreneurial 2016 du Réseau M, 17,5 % des immigrants ont déjà entamé des démarches entrepreneuriales, contre 9,8 % de la population en générale. Pourquoi les immigrants se lancent-il en affaires ? Quelles sont les différences qu'ils ont remarquées entre leur terre d'accueil et leur terre natale ? Nous avons pris le pouls de cinq expatriés de partout dans le monde, devenus entrepreneurs au Québec.



Marie-Gabrielle Ayoub


Pays d'origine : France
Née à : Sucy-en-Brie (près de Paris)
Âge : 40 ans


Née en région parisienne, Marie-Gabrielle Ayoub effectue un échange scolaire à Bristol, au Royaume-Uni, afin d'apprendre l'anglais. Plus tard, elle part travailler à Los Angeles et dans la Silicon Valley avec son conjoint, avant de retourner en France. Sitôt rentrés, ils ne cessent de penser à repartir à l'aventure. Elle obtient un PVT (permis vacances-travail) et se prépare à partir pour le Québec. Elle débarque en octobre 2004, et c'est le coup de foudre. «C'est extraordinaire à quel point les gens savent accueillir. Ici, j'ai découvert ce qu'était la bienveillance. Les gens me semblent plus heureux, plus avenants, plus souriants.»

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

«Start-uppers»: l'angoisse derrière le rêve

22/05/2018 | The Conversation

Les start-uppers sont souvent présentés (et perçus) comme des figures de la puissance et du ...

À la une: vendre plus, vendre mieux

Édition du 12 Mai 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là. En manchette, vendre plus, vendre mieux!

À la une

Le gouvernement donne une «impulsion» financière à nos start-up

24/05/2018 | lesaffaires.com

La ministre québécoise de l’économie a annoncé ce jeudi deux aides financières d’un montant total de près de 900 000$.

Il pleut de l'argent sur les développeurs blockchain

24/05/2018 | François Remy

BLOGUE. C'est la chasse aux talents dans la jungle des technologies décentralisées, avec la grosse artillerie salariale.

Joëlle Pineau: «les machines doivent prendre des décisions»

24/05/2018 | Denis Lalonde

En direct de C2 Montréal, la directrice du labo Facebook en IA évoque ses travaux sur de nouvelles applications.