Assurer votre entreprise au rythme de sa croissance

Publié le 24/10/2018 à 15:26

Votre entreprise évolue, mais est-elle bien protégée pour faire face à ses nouveaux besoins? Des experts expliquent l’importance de revoir régulièrement sa police d’assurance, en particulier à certaines étapes clés du cycle de vie de votre PME.


Imaginez : vous avez décroché de nouveaux contrats et vous avez acheté du nouvel équipement pour pouvoir répondre à ce surcroît de commandes. Malheureusement, un incendie survient et détruit une bonne partie du bâtiment qui abrite vos activités. C’est alors que vous réalisez avoir omis d’aviser votre courtier que vous aviez acquis des machines supplémentaires et celles-ci pourraient ne pas être couvertes par votre assurance. Par conséquent, en plus des pertes matérielles, vos activités seront interrompues pendant un certain temps, privant votre PME de ses revenus alors qu’elle doit continuer à assumer d’importants frais fixes… Votre entreprise aura-t-elle les reins assez solides pour faire face à ce coup dur?


Revoir sa couverture


Car lorsque les besoins changent, de nouveaux risques peuvent survenir, rappelle Nathalie Morin, directrice principale, assurance des entreprises chez Intact Assurance. Elle précise d’ailleurs que 80% des entreprises ayant dû suspendre leurs activités à cause d’un sinistre, mais qui n’étaient pas couvertes par la protection d’interruption des affaires ont fini par faire faillite dans l’année suivante.


Une statistique qui fait réfléchir et devrait vous inciter à vérifier le contrat d’assurance de votre PME avec votre courtier, afin qu’il soit bien adapté à vos activités. En fait, on devrait réaliser cet exercice au minimum une fois par an, mais aussi chaque fois qu’un changement intervient.


« Par exemple, si l’entreprise acquiert du nouvel équipement, qu’elle décroche davantage de contrats, qu’elle élargit sa part de marché ou commence à exporter ses produits, ou encore qu’elle déménage dans des locaux plus spacieux, etc. », énumère Mme Morin.


Il est donc recommandé de contacter son courtier d’assurance à toutes les étapes de croissance de l’entreprise ou lorsque ses activités sont modifiées. Négliger de le faire pourrait vous coûter cher en cas de sinistre, voire entraîner la perte de votre PME.


« Ce n’est pas par négligence que les entrepreneurs n’effectuent pas systématiquement cet exercice, mais par méconnaissance. D’ailleurs, l’une des étapes qui est souvent oubliée est l’augmentation du chiffre d’affaires. Quand celui-ci croît, on doit le signaler à son courtier pour que les valeurs soient ajustées dans la police d’assurance. Il n’y a pas que les bâtiments et les murs d’une entreprise qui doivent être protégés : ses revenus aussi », mentionne Nathalie Morin. Protéger ces derniers est donc la meilleure façon de garantir la pérennité de votre PME.


Un avis que partage Mathieu Préfontaine, président de M2 Assurance un cabinet de courtiers en assurance de dommages. « Aujourd’hui, les entreprises grossissent rapidement, notamment grâce au développement du commerce en ligne. Cette nouvelle réalité peut faire évoluer les activités d’une compagnie, et toujours maintenir sa couverture à jour permet d’éviter les mauvaises surprises en cas de sinistre. Chaque garantie devrait être revue régulièrement pour s’assurer qu’elle correspond bien à la réalité des activités », précise-t-il.


Une approche préventive


Vous n’êtes pas certain d’avoir pensé à tout? Dans ce cas, votre courtier peut vous référer au service de consultation en prévention d’Intact Assurance. Le but? Identifier et prévenir de nouveaux risques pour votre PME en période de changements. Un outil précieux qui aide à mettre en place les mesures adéquates afin de minimiser l’impact potentiel de ces risques.


« Ce service de consultation gratuit est une façon de partager notre expertise avec nos clients. Nous avons à notre disposition une équipe de 35 professionnels œuvrant dans différents domaines. Un expert se rendra sur place, fera le tour des lieux et identifiera les principaux risques à surveiller, par exemple en incendie, en responsabilité civile, etc. », indique Nick Cinotti, directeur principal, prévention des sinistres pour le Québec chez Intact Assurance.


« Par la suite, si cela s’avère nécessaire, l’expert proposera de meilleures pratiques, des améliorations ou des modifications aux installations. Une entente est prise avec le client concernant le plan de match, et un rendez-vous est pris quelques mois plus tard pour effectuer le suivi », poursuit-il.


« Nous misons sur l’approche préventive avec nos clients, ainsi que sur la sensibilisation, afin de minimiser les risques encourus par leur entreprise », indique M. Cinotti.


Lorsqu’il est question d’assurer le succès de votre entreprise en croissance, veiller à ce que votre assurance entreprise évolue au même rythme que celle-ci est essentiel. À cet égard, votre courtier est votre meilleur allié et saura vous accompagner dans votre démarche, et ce, quelle que soit votre stratégie.

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Le nombre de fumeurs aux États-Unis atteint un creux historique, 127 pays comptent bannir le plastique jetable...