Les hyperactifs de la gouvernance


Édition du 17 Janvier 2015

Qu'ont en commun Robert Brown, Isabelle Courville et Lucien Bouchard ? Outre le fait d'être des Québécois connus, les trois figurent dans notre premier palmarès des administrateurs de sociétés les plus en vue du Québec inc.


À lire aussi:
Les étoiles montantes de la gouvernance
L'ancien boys club se féminise

Gouvernance: moins vieux qu'on imagine les administrateurs
Premier recensement mondial des administratrices


Gestionnaires chevronnés, souvent fortunés et bardés de diplômes, les membres de ce cercle restreint de professionnels du droit ou de la finance sont si convoités par les conseils d'administration que l'on pourrait les qualifier d'hyperactifs de la gouvernance.


Au sommet du palmarès des vedettes des conseils d'administration : David McAusland, 60 ans, ancien vice-président de l'aluminerie Alcan. Peu connu du grand public, cet associé chez McCarthy Tétrault siège à lui seul à pas moins de 12 conseils d'administration, dont 5 de sociétés inscrites en Bourse (Cascades, Cogeco, Cogeco Câble, Khan Resources et ATS Automation Tooling Systems). Il en préside quatre d'entre eux.


De tous les avocats d'affaires de Montréal, il est celui qui se consacre le plus à la gouvernance de sociétés, tant publiques que privées, avec ou sans but lucratif. En 2013, ses activités dans les sociétés inscrites en Bourse [les seules pour lesquelles on dispose de la rémunération] lui ont rapporté quelque 474 000 $. «Il y a des êtres comme moi qui se passionnent pour la possibilité qui leur est donnée de contribuer à la croissance et la pérennité des entreprises», dit-il lorsqu'on l'interroge sur le nombre de ses engagements.


Ce premier classement des administrateurs repose sur le travail de l'équipe de recherche du journal Les Affaires qui, méticuleusement pendant plusieurs semaines, a épluché rapports annuels, circulaires de la direction et sites de sociétés et d'organismes de toute sorte. Résultat : un palmarès de plus de 70 administrateurs les plus actifs de la province, triés sur le volet et classés selon l'importance de leurs responsabilités (voir la méthodologie ci-contre)


Il en résulte un instantané d'un univers encore mal connu, évoluant derrière des portes closes et souvent taxé d'être refermé sur lui-même. Dominé surtout par des hommes, le milieu tend toutefois à laisser de plus en plus de place aux femmes, qui représentent près de 25 % de notre classement (voir autre texte). Et signe que les choses sont appelées à changer, 7 des 10 plus jeunes administrateurs de notre classement sont des femmes.


Deuxième au classement derrière David McAusland, Jean Lamarre, 60 ans, est le fils du fondateur de SNC-Lavalin, Bernard Lamarre. Maintenant consultant, l'ex-chef de la direction financière de SNC est membre d'une douzaine de CA. Du nombre, quatre sont des CA de sociétés cotées en Bourse (Semafo, TSO3, Technologies D-Box et Argos Therapeutics). M. Lamarre parvient à présider cinq conseils, dont ceux de D-Box, Semafo et Télé-Québec.


Au troisième rang, ex æquo avec Lucien Bouchard, figure John LeBoutillier, ex-patron de Sidbec-Dosco (aujourd'hui propriété d'ArcelorMittal) et de la Compagnie minière IOC (Iron Ore Company). Le retraité de 70 ans siège aujourd'hui à plus de 10 conseils d'administration de sociétés, dont 6 sont inscrites en Bourse (Industrielle Alliance, Semafo, Mazarin, Stornoway Diamond, Asbestos et NovX21).


L'ex-premier ministre du Québec Lucien Bouchard, maintenant associé chez Davis Ward Phillips & Vineberg, siège à sept conseils, dont quatre de sociétés inscrites en Bourse (Groupe BMTC, Saputo, TC Transcontinental et TransForce). Ces activités lui ont rapporté 534 000 $ en 2013.


À lire aussi:
Les étoiles montantes de la gouvernance
L'ancien boys club se féminise

Gouvernance: moins vieux qu'on imagine les administrateurs
Premier recensement mondial des administratrices



Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Quelques trucs pour diversifier son CA

Édition du 13 Octobre 2018 | Anne-Marie Luca

Et si votre conseil d'administration reflétait la société diversifiée dans laquelle vous opérez et faites des affaires?

Place aux jeunes dans votre CA

Édition du 13 Octobre 2018 | Anne-Marie Luca

D'ici 2021, le CA des sociétés d'État du Québec devront avoir une personne âgée de 35 ans ou moins.

À la une

Investir: «C’est le temps de garder plus de liquidités»

Conserver des liquidités n’est plus une garantie d’appauvrissement à Wall Street, croit David Kostin, de Goldman Sachs.

Pourquoi est-ce si difficile de donner?

BLOGUE INVITÉ. Quelques heures de bénévolat peuvent tout changer pour une personne, pour une cause.

CELI: le plafond passe à 6000$ en 2019

11:48 | Guillaume Poulin-Goyer

L’ARC vient de rendre publics les paramètres d’indexation du régime fiscal qui confirment la hausse du plafond du CELI.