Yellen: Il est «prématuré» de juger de l'impact des turbulences des marchés financiers

Publié le 11/02/2016 à 12:01

Yellen: Il est «prématuré» de juger de l'impact des turbulences des marchés financiers

Publié le 11/02/2016 à 12:01

Par AFP

La présidente de la Fed, Janet Yellen. (Photo: Bloomberg)

La présidente de la banque centrale américaine (Fed) Janet Yellen a estimé jeudi qu'il était «prématuré» de juger de l'impact sur l'économie des turbulences des marchés financiers.


Lors d'une audition au Congrès, Mme Yellen a reconnu que «les développements économiques et financiers dans le monde (...) peuvent influencer la balance des risques ou la trajectoire économique». Mais elle a ajouté qu'il était «prématuré d'exercer un jugement» sur l'économie et donc la politique monétaire.


Les marchés financiers ont été très désorientés depuis le début de l'année, et la bourse de Wall Street chutait encore fortement jeudi.


La présidente de la Réserve fédérale répondait aux questions d'une commission bancaire du Sénat dans le cadre de la deuxième partie, entamée la veille à la Chambre, de son témoignage semi-annuel sur l'état de l'économie.


Interrogée sur le fait de savoir si l'économie ralentissait au point de faire craindre une récession, Mme Yellen a affirmé que «s'il y a toujours un risque de récession au cours d'une année, il est prouvé que les expansions ne meurent pas de vieillesse».


L'économie américaine qui n'a cru que de 0,7% au dernier trimestre 2015, est en période d'expansion modérée depuis 2010. 


Mme Yellen a également affirmé que le système bancaire était, depuis la crise financière, «bien plus résistant et capitalisé». «Je pense que nous avons un système bancaire fort et que nous avons vu une nette amélioration», a-t-elle déclaré.


Evoquant la chute des prix du pétrole et le renforcement du dollar, la patronne de la Fed a reconnu que l'institution monétaire avait été «très surprise» par les mouvements à la baisse des prix du pétrole. «Je pense que cela reflète l'influence de l'offre mais la demande a du aussi jouer un rôle», a-t-elle affirmé.


Le raffermissement du dollar était davantage attendu «car l'économie américaine a été plus forte que beaucoup d'économies à l'étranger et qu'il existe une divergence dans les politiques monétaires qui influence les mouvements de capitaux en dollar», a encore expliqué Mme Yellen. «Néanmoins, la force du dollar et l'ampleur de son mouvement depuis le milieu de 2014 nous ont surpris», a-t-elle convenu.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

À la une

Vous avez des questions au sujet de votre retraite?

En participant à la Clinique Retraite de Les Affaires, vous pourriez avoir des réponses. Appel de candidatures.

Le faux débat de l'immigration

BLOGUE INVITÉ. Je suis fils d’immigrant. Mon père, bourguignon d’origine, est arrivé ...

Goodfood, Desjardins fait grimper le titre de 4%

Goodfood devient un partenaire de choix pour les épiciers et pourrait même devenir une cible d'acquisition.