10 choses à savoir vendredi

Publié le 16/06/2017 à 06:45

10 choses à savoir vendredi

Publié le 16/06/2017 à 06:45

Par Yannick Clérouin et Alain McKenna

Point 1: ce registre des loyers à Montréal fait rager les proprios.

Bon vendredi 16 juin! Voici dix informations qui méritent votre attention aujourd'hui.


1- Ce site affichant le loyer des appartements à Montréal fait rager les propriétaires d’immeubles. Bilingue, le site monloyer.quebec n’a été mis en ligne que récemment, mais il n’a pas tardé à mettre le feu aux poudres. Indiquant l’adresse, le coût du loyer, ses dimensions, le coût moyen en électricité et les conditions de location de centaines d'appartemements qui se trouvent essentiellement sur l’île de Montréal, il a été mis en ligne afin d’aider les locataires à mieux magasiner leur futur logement. «Quand on va à l’épicerie, on peut comparer le prix et la couleur des pommes, mais il est difficile de le faire pour des appartements puisqu’il faudrait tous les visiter un à un», explique Julien Fortier, créateur du site, à la CBC. Évidemment, ça met en rogne la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ), qui met en doute la véracité de l’information publiée sur le site. «On peut déclarer n’importe quoi sur ce site, et je le sais car je connais des gens qui l’ont fait», explique Hans Brouillette, directeur des affaires publiques de la CORPIQ, «Un tel registre des loyers n’est tout simplement pas réaliste.» Et pourtant, il existe…


2- Achats en ligne : payez maintenant, recevez… des mois plus tard. C’est le problème avec l’engouement du magasinage sur les sites à rabais : la livraison peut parfois prendre une éternité. Des Canadiens ont même constaté des délais anormalement longs pour des colis provenant notamment de Chine, lorsqu’ils faisaient affaire avec Postes Canada. L’agence postale renvoie plutôt la balle aux services douaniers, qui doivent dédouaner les produits en provenance de l’étranger, où l’achalandage atteint par moments des niveaux plus élevés qu’à la normale. Parfois, les colis sont mal adressés, ou alors l’adresse est illisible. Ça demande encore quelques jours de plus de traitement, explique Jon Hamilton, porte-parole de Postes Canada, à Radio-Canada Colombie-Britannique. «Nous devons parfois faire du travail de Sherlock Holmes et trouver la destination du colis», dit-il, ajoutant que le phénomène n’est pas unique au Canada. Alors, besoin de ce petit bidule acheté en Chine rapidement? Optez pour un niveau de livraison assurant le suivi et la date de livraison du colis…


3- Oubliez les arbres, on peut maintenant faire du papier à partir d’une roche. Pour faire du papier, ça prend de la pâte de bois et de l’eau. Ce qui, à l’heure où la déforestation est un phénomène de plus en plus inquiétant, n’est pas nécessairement une bonne nouvelle. Surtout que la demande mondiale en papier est appelée à doubler, d’ici 2030. C’est pourquoi l’entrepreneur japonais Nobuyoshi Yamasaki croit avoir frappé le gros lot grâce à un papier fait à partir de roche. Ou, plus précisément, de calcaire. «Je veux laisser en héritage une entreprise qui durera des centaines d’années», dit-il. «Notre matériau est particulièrement utile là où les ressources en bois et en eau sont plutôt rares.» Ainsi, une tonne de calcaire et 200 kilos d’un polymère appelé polyoléfine, permettent de produire une quantité de papier qui, normalement, demanderait l’utilisation de 100 tonnes d’eau et de 20 arbres, illustre Bloomberg. Pour l’instant, l’entreprise de Yamasaki-san produit surtout le papier nécessaire pour créer des cartes d’affaires, mais elle vient d’obtenir un financement d’un milliard de yens (12 M $CA) qui lui permettra d’élargir ses activités, en vue d’une inscription à la Bourse en 2020. On se demande de quoi seront faites ses actions!


Limex


4- L’argent ne pousse pas dans les arbres, mais il peut les faire pousser. Que font les banques centrales avec le papier-monnaie trop vieux et trop endommagé pour être en circulation? Elles les retirent, les déchiquètent, puis en impriment de nouveaux. Ainsi, aux États-Unis, tout billet de 5, 10 ou 20 dollars datant de 1996 ou plus tôt est automatiquement retiré, tout comme n’importe quel billet ayant un trou de 2 centimètres ou plus. Avant, ces billets déchiquetés étaient envoyés dans des sites d’enfouissement, mais la Réserve fédérale américaine recycle aujourd’hui 90 % de ce vieux papier, et le transforme en compost, en isolant ou en ciment. Des usines s’en servent comme carburant pour générer de l’électricité. Et si jamais vous cherchez le moyen de mettre la main sur un petit 10 000 $US rapide, notez qu’il est possible d’acheter environ 2 kilos de retailles, soit 10 000 $, justement, pour seulement 5 dollars, note Yahoo Finance. Quelle aubaine!


5- Apple vient de connaître un échec commercial monumental. Le fabricant du iPhone est familier avec les coups de circuit. La renaissance du Mac, le lancement du iPod, puis son téléphone intelligent ont permis de la propulser en tête de la Bourse américaine. Tentant de rendre son service Apple Music plus attrayant dans un marché où il est devancé, de loin, par son rival suédois Spotify, Apple a donc tenté un grand coup en annonçant la venue de deux séries vidéo prometteuses : Carpool Karaoke, où des personnalités connues chantent sur des airs non moins connus alors qu’ils sont en voiture, et Planet of the Apps, une série rappelant Dans l’œil du Dragon mettant en vedette Gwyneth Paltrow, ainsi que des gens souhaitant faire financer des projets d’applications mobiles. Or, voilà : la première série, très attendue, a été repoussée à l’automne, tandis que la seconde a reçu des critiques vitrioliques à peu près unanimes. «Une occasion ratée», «une tentative creuse de se démarquer», «tout simplement mauvais», a-t-on pu lire dans les grands médias américains après la diffusion du premier épisode. Business Insider conclut : «le pire, c’est qu’Apple a payé pour neuf épisodes de plus.» Ça fait mal.




6- En Bourse, la semaine a été difficile, particulièrement pour les titres technologiques et la Bourse de Toronto–elle est tombée dans le rouge pour 2017–, mais il y a une petite lueur d’espoir vendredi. Wall Street est attendue en hausse sans développements économiques majeurs, si ce n’est qu’un accord a été conclu entre les créanciers de la zone euro et la Grèce à propos d’un prêt de 8,5 milliards d’euros qui permettra au pays d’honorer ses échéanciers cruciaux cet été. Dans notre revue boursière complète, on vous parle aussi de Cascades, de Stingray, du Canadien National, de ProMetic et d’Onex.


7- Telus a mis la main sur le téléphone le plus hot de l’heure. En 2005, Andy Rubin a frappé le gros lot quand il a vendu son logiciel mobile, appelé Android, à Google, devenant du même coup vice-président mobile pour le géant de la recherche en ligne. Rubin a depuis quitté l’entreprise et, ces derniers temps, planchait sur un nouveau produit mobile, un téléphone haut de gamme appelé Essential, qui sera mis en marché à la fin de l’été. Cet appareil est probablement le plus attendu de l’année, aux côtés de l’éventuel iPhone 8, d’Apple. La semaine dernière, le fournisseur américain Sprint a annoncé qu’il le vendrait aux États-Unis en exclusivité. On se demandait bien s’il allait être vendu au Canada… et voilà qu'hier, Telus a annoncé sa mise en vente, elle aussi de façon exclusive. Ça pourrait être un gros coup : l’appareil fait de titane et de céramique n’a aucun port USB (il se connecte via un contact électronique spécial), mais propose plusieurs innovations attrayantes, comme un affichage mur à mur, une caméra à deux objectifs à l’arrière, une petite caméra amovible à 360 degrés et une mécanique particulièrement musclée. Pour les Canadiens qui ne sont pas avec Telus, aucun souci : l’appareil sera vendu déverrouillé. Pas le choix, c’est la loi






8- L’homme le plus intéressant au monde a troqué la bière pour la tequila ! L’an dernier, le personnage culte et porte-parole imaginaire de la bière mexicaine Dos Equis a eu droit à son envol vers les étoiles du firmament publicitaire, à l’occasion d’un dernier clip publicitaire de cette campagne. Mais l’acteur Jonathan Goldsmith, qui l’incarnait, lui, est de retour. Cette fois, il annonce plutôt de la tequila ! La campagne de la marque de spiritueux Astral asseoit l’homme dans un sofa en cuir, où il affirme, les yeux fixant la caméra, que «comme je vous le disais, je ne bois pas toujours de la bière…», avant de trinquer avec de jolies demoiselles. Inutile de dire que ça a mis le feu aux poudres de l’Internet ! Ce n’est pas la première fois que Goldsmith profite de sa notoriété d’ex-buveur de bière, mais ce coup-ci, c’est probablement la plus ingénieuse, croit Fast Company. Pas faux !








9- La concurrence chinoise pourrait faire mal aux BIXI. Mobike, une société chinoise offrant des vélos en partage à la manière de la société BIXI, a annoncé cette semaine qu'elle allait commencer à offrir ses services à Manchester et à Salford, en Angleterre, avant la fin du mois de juin. Une concurrence qui risque de donner des frissons das le dos de PBSC Urban Solutions, la société de Longueuil qui a racheté les opération internationales de BIXI il y a quelques années déjà. À Londres, les Santander Cycles sont des BIXI. L'avantage des Mobike? L'entreprise vient tout juste de mettre la main sur un financement privé de 800 millions $ (600 M$US), afin d'élargir son offre au-delà des frontières de la Chine. L'Angleterre est sa première incursion à l'extérieur de l'Asie, mais parions que ce ne sera pas la dernière. Mobike tente ainsi de se démarquer d'un aute rival chinois, Ofo, qui a pour sa part récemment obtenu 600 M$ pour élargir son propre marché. L'entreprise dit compter 10 millions d'abonnés utilisant les 5 millions de vélos qu'elle offre dans 34 villes chinoises plus de 25 millions de fois chaque jour, selon le Financial Times.


Mobike


10- Pourriez-vous marcher sur cette planche à 160 mètres de hauteur sans tomber? C’est le test ultime proposé par Richie’s Plan Experience, un jeu de réalité virtuelle pour le casque HTC Vive qui est offert sur la plateforme Steam. Le joueur se trouve dans une ville virtuelle et peut utiliser ses contrôleurs pour voler et planer entre divers gratte-ciel. Le vrai défi est d’installer une planche légèrement surélevée au sol, d’enfiler le casque, et d’essayer de ne pas tomber. L’effet est… renversant.




Sources: Bloomberg, Business Insider, CBC, Fast Company, Financial Times, Les Affaires, Radio-Canada, Twitter, Yahoo Finance, Youtube.


Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:





NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

10 choses à savoir vendredi

20/10/2017 | Alain McKenna

Votre employeur protège «son» Gilbert Rozon, aidez cette agence secrète canadienne, manger un burger avec l'emballage?

10 choses à savoir jeudi

19/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Ce chandail vaut des milliards, le traitement choc de J&J pour mieux recruter, 1000$ pour tout savoir sur vous.

OPINION 10 choses à savoir mercredi
18/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna
10 choses à savoir mardi
17/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna
10 choses à savoir lundi
16/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

À la une

«Ne touchez pas à notre précieux dividende!»

BLOGUE INVITÉ. Les dividendes sont tellement sacrés qu'ils constituent un enjeu politique pour la direction.

Voici ce qui pourrait relancer GM... et freiner Uber

Édition du 21 Octobre 2017 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le constructeur devrait reculer à ce stade-ci du cycle. Au contraire, il avance fortement. Voici pourquoi.

Colabor: la relance promise tarde, le PDG quitte

Mis à jour à 08:07 | Dominique Beauchamp

Le grossiste tarde à se redresser un an après avoir eu l'appui financier de la Caisse, d'IQ et de la FTQ.