10 choses à savoir mercredi

Publié le 23/08/2017 à 08:10

10 choses à savoir mercredi

Publié le 23/08/2017 à 08:10

Par Alain McKenna et François Remy

Bon mercredi 23 août! Voici 10 informations qui méritent votre attention ce matin.


1- La faute à Airbnb : ce Montréalais ne connaîtra jamais ses voisins. Seul propriétaire dans un immeuble à neuf condos à proximité du métro Berri-UQÀM, Andrew Chapman est une victime indirecte de l’émergence d’Airbnb au Canada. Le service de location monopolise de plus en plus de logements tant à Montréal, qu’à Toronto et Vancouver, à tel point qu’il provoque une hausse des loyers qui ne fait évidemment pas l’affaire des locataires. Souvent, les propriétaires sont des agences possédant plusieurs logements répartis dans différents bâtiments d’un même quartier. Et les propriétaires pris dans ces lieux prisés des vacanciers, eux, se sentent bien seuls. «Nous achetons des propriétés et une partie de l’expérience est d’apprendre à connaître nos nouveaux voisins, et de bâtir de nouvelles relations avec les gens qui vivent à proximité. Dans mon environnement, ça manque. Je me sens plutôt seul par moments», admettait Chapman à la CBC, la semaine dernière. Son cas n’est probablement pas unique. Sur le seul Plateau Mont-Royal, on compte tout près de 3000 unités affichées sur Airbnb, selon le site Inside Airbnb. 


2- Vous détestez votre emploi? Vous devez avoir plus de 35 ans… Une étude réalisée en Grande-Bretagne auprès de 2000 employés est catégorique : plus on vieillit, plus on déteste son boulot. La raison? Il y en a plusieurs. Avec l’avancement, les postes offerts deviennent peut-être plus stressants. Ou alors, les travailleurs sont déçus de ne pas avoir atteint le statut ou la profession espérée au départ. À cela s’ajoutent les enfants, l’achat d’une maison, les plans de retraite… Bref, tout ce qui peut expliquer le fait que les travailleurs de 35 ans et plus sont malheureux au travail à hauteur de 17%, ce qui est plus du double de leurs collègues moins âgés. Dans la même veine, plus du tiers des 55 ans et plus se disent peu appréciés au boulot, la moitié d’entre eux affirmant ne posséder aucun ami au bureau. Alors, effet de désillusion? «Il est possible que les jeunes soient optimistes à propos de leur carrière et qu’ils ne se soient pas encore brûlés à la tâche», conclut Fortune, sur une note un peu fataliste. Le site cite une autre étude affirmant qu’une part comparable des 35 ans et plus se sent très heureuse au travail, ayant les habiletés et l’expertise nécessaire pour faire du bon boulot. Dans quel camp êtes-vous?


3- Bientôt, plus personne ne travaillera chez McDonald’s et voici pourquoi. Les chaînes de restauration rapide vendant principalement des hamburgers pourraient aisément robotiser leurs cuisines en adoptant un robot comme Flippy, de Miso Robotics. Le premier de ces robots capables de créer un hamburger cuit à la perfection a été mis en service en mai dernier dans une succursale de la chaîne Caliburger. L’objectif est d’automatiser 50 restaurants d’ici 2019. Avec l’émergence de la commande par mobile et par écran tactile dans les grandes chaînes de restauration rapide, on peut imaginer comment un tel appareil pourrait devenir la norme dans l’industrie au fil des prochaines années…




4- Le comble? Se faire hameçonner par un site dont l’adresse se termine par «.fish». C’est ce qui est arrivé en France, où des clients de la Banque régionale d’escompte et de dépôts se sont fait arnaquer par un message les envoyant sur un site dont l’adresse est «parser.fish», qui renvoyait ensuite vers un site vietnamien récupérant à leur insu leur information bancaire. Le site parser.fish a été acheté de façon anonyme auprès du fournisseur torontois Tucows, rendant impossible l’identification de son propriétaire. Le suffixe «.fish» a quant à lui été créé dans la foulée de l’élargissement du spectre des noms de domaine, afin de satisfaire les amateurs de pêche, présume-t-on. Mais en anglais, hameçonnage («phishing») et pêche («fishing») ont la même prononciation… Cela dit, ces nouveaux noms de domaine pourraient soulever de sérieuses questions de sécurité, soulève The Next Web. «À quand un rançongiciel déguisé en site web à une adresse se terminant par .securite ou .protection?» Bonne question. 


fish


5- Il est plus que temps qu’on en finisse avec les mots de passe. Une étude après l’autre, on a découvert depuis des années que les mots de passe sont soit trop simples, soit trop complexes. Les gens les notent à des endroits évidents, ou optent pour des codes faciles à deviner. En fait, il semble acquis dans les milieux informatiques que le maillon le plus faible de la chaîne de sécurité, c’est le mot de passe. Et pourtant, on crée des comptes bancaires accessibles à l’aide de ces seuls codes simplistes. On bâtit ses REER dans des comptes protégés par huit petits caractères. N’est-ce pas imprudent? Surtout qu’il existe des solutions déjà évidentes. Outre les lecteurs biométriques des appareils mobiles, l’authentification à deux ou trois facteurs devrait devenir obligatoire, croit Stéphane Lesimple, responsable de la sécurité pour l’hébergeur français OVH. «Acceptons la mort du mot de passe et faisons comme les cartes bancaires. Leurs trois facteurs (de sécurité) sont ce que je sais (mot de passe), ce que je possède (la carte) et qui je suis (biométrique). Maintenant que tout le monde possède un téléphone intelligent, une simple application permettrait un niveau de sécurité comparable à celui d’une identification en personne», écrit-il. Si on peut activer l’authentification à deux facteurs sur son compte Twitter, pourquoi pas sur son compte bancaire?


6- Le goût pour le risque s'estompe en Bourse ce mercredi. Les Bourses nord-américaines s'orientent vers une ouverture en baisse, à plat, voire hostiles au risque, pour un cocktail de raisons. Les rumeurs négatives entourant le traité de l'ALÉNA refont surface, au grand désarroi des investisseurs. Dans notre revue boursière complète, il est également question de Loblaws, Transat, Deere et CGI.


7- Tout le monde fait cette erreur qui peut ruiner vos finances personnelles. Au retour des Fêtes, après avoir trop mangé, vous vous abonnez au gym du quartier. Puis pour vous entraîner en paix, vous créez un compte sur un service musical en ligne. Pas le temps de magasiner ou cuisiner, vous optez ensuite pour des services web proposant de vous livrer vêtements et paniers repas. Tout ça est bien beau au début, mais quand vous aurez abandonné vos projets de remise en forme et de nutrition saine, allez-vous penser à annuler tous ces abonnements? Si vous êtes comme 35 pourcent des consommateurs américains cités dans une étude publiée par le site CreditCards.com, et reprise par MarketWatch, probablement pas. C’est un oubli qui pourrait vous coûter cher, et ce sont souvent les gens les plus aisés et ayant un plus haut niveau d’études qui se font prendre par ces abonnements récurrents. Au total, 48% des gens cités dans l’étude affirment avoir payé pour un service essayé gratuitement, mais qui se renouvelait automatiquement par la suite. Et la tendance n’est pas près de se régler : les services par abonnement foisonnent, et les gens payant leur abonnement par carte de crédit a doublé au fil des 18 derniers mois. Alors, un conseil? Épluchez attentivement votre relevé mensuel pour ne pas vous faire passer un… abonnement non-désiré.


8- Comment Google Maps aide à combattre l’itinérance au Canada. Le Vancouver Community Network a mis en place un service en temps réel utilisant Google Maps afin d’aider les sans-abris à trouver un lit où passer la nuit. Mieux, le service envoie aux itinérants désireux de se sortir de la rue des alertes au sujet de séances de formation, de cliniques médicales éphémères et d’information sur des personnes disparues, entre autres. L’objectif est limpide, explique RCI : aider les gens dans la rue à se reprendre en mains. Le service, accessible via le site StreetMessenger.ca, recourt à des envois par messagerie SMS, de nombreuses personnes vivant dans la rue possédant tout de même un téléphone cellulaire. Le premier contact se fera à travers les divers organismes communautaires du pays, afin d’inscrire les itinérants de toutes les villes à ce nouveau service. Via Google Maps, ceux-ci pourront aussi savoir où ils pourront trouver un lit pour la nuit, ce qui pourrait contribuer du même coup à sauver des vies, surtout l’hiver…


streetmessenger


9- Heureusement pour Facebook qu’Instragram lui appartient! Pour une première fois depuis son lancement, Facebook verra un déclin dans le nombre d’utilisateurs qui accèdent à ses services dans la tranche d’âge des 12 à 17 ans. Ainsi, selon la firme EMarketer, ils seront 14,5 millions d’adolescents à se connecter au réseau cette année, ce qui représente une baisse de 3,4 pourcent. Ceux-ci préfèrent la simplicité d’applications comme Instagram et Snapchat. C’est un détail qui peut s’avérer important pour l’empire de Mark Zuckerberg, les jeunes formant ainsi des habitudes qu’ils continueront de reproduire une fois qu’ils seront adultes. Perdre ces futurs visiteurs signifie moins d’impressions publicitaires pour Facebook… «Les jeunes sont moins engagés, et pour la première fois, on voit de jeunes internautes qui évitent complètement Facebook, optant plutôt pour d’autres réseaux comme Instagram», résume Oscar Orozco, analyste pour EMarketer, à Fortune.


Instagram


10- Ce taille-haie robotisé créera les arbustes dont vous avez toujours rêvé. Le fabricant Orlandi Group a la solution pour les gens qui n’ont pas le pouce vert mais qui rêvent d’une plate-bande impeccable : sa gamme de taille-haies RAP est dotée de ciseaux courbés qui parviennent à créer la forme idéale pour ces petits arbustes que seul un jardinier expérimenté pourrait produire. Évidemment, ce matériel semble avant tout destiné aux pépinières et paysagistes, mais entre deux séances de désherbage, il est permis de rêver…




Sources: CBC.ca, communiqués, Fortune, Les Affaires, MarketWatch, rcinet.ca, The Next Web, Youtube.


Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:






NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

10 choses à savoir mercredi

15/11/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Ce McDo du futur est végétalien. des bus électriques canadiens pour Buffett, cette femme veut ruiner Zara grâce à vous.

10 choses à savoir mercredi

01/11/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Une banque signée Bell? Un tramway électrique qui fait oublier le REM, cet hôtel veut battre Airbnb à son propre jeu.

À la une

Expérience client: les derniers de la classe

Il y a 47 minutes | lesaffaires.com

VIDÉO. Si les Bath & Body Works ou DavidsTea dominent le palmarès, les Québécois sanctionnent de grandes marques.

À surveiller: New Look, Fiera et Dollarama

Que faire avec les titres de New Look, Fiera Capital et Dollarama?

10 choses à savoir jeudi

Le Canada, le plus endetté au monde, devenez riches pour moins de 100$, cette trottinette-char d'assaut va inspirer BRP!