10 choses à savoir mardi

Publié le 01/05/2018 à 08:00

10 choses à savoir mardi

Publié le 01/05/2018 à 08:00

Par Alain McKenna

Point 10: Dites bonjour à Miko, le premier robot compagnon pour enfants. (Photo: Emotix)

400G$US en bonbons aux actionnaires d'Apple? Bell ne peut pas augmenter ses tarifs, le baril de pétrole bientôt à 300$US et d'autres nouvelles à lire en ce mardi 1er mai.


1- Apple prépare un rachat d’actions massif de 400 milliards $US. Pour soutenir son titre en Bourse, Apple compterait prendre les grands moyens, au moment de dévoiler ses plus récents résultats trimestriels en fin de journée, aujourd’hui. Plusieurs analystes prédisent que son PDG, Tim Cook, annoncera un programme de rachat d’actions et de dividende visant à redistribuer entre 300 et 400 milliards $US aux actionnaires, sur une période de deux à trois ans. L’objectif : «essayer d’apaiser l’incertitude face à des ventes plutôt faibles d’iPhone», explique le Times.


X


2- Le «plus important choc pétrolier de tous les temps» s’en vient. Du moins, si on se fie à Pierre Andurand, un administrateur français de fonds spéculatifs bien connu du secteur pétrolier qui prédit un baril à 300$US. Dans une série de billets sur Twitter, dimanche, il explique que l’arrivée anticipée des véhicules électriques a provoqué un désinvestissement dans la production pétrolière qui pourrait multiplier par cinq le prix du baril de pétrole. L’investisseur estime toutefois qu’une telle hausse ne serait pas nécessairement mauvaise pour l’économie. «Et il nous faut des prix aussi élevés pour stimuler l’investissement (dans le pétrole) à l’extérieur des États-Unis», a-t-il ajouté, selon Bloomberg.


baril


3- Si Bell vous promet un tarif au téléphone, impossible de l’augmenter par la suite. Même si un contrat écrit stipule que «le prix est sujet à changement sans préavis», une entente verbale a préséance. C’est le jugement rendu le mois dernier dans une affaire impliquant David Ramsay, un Torontois qui refusait d’assumer l’augmentation de tarif imposée par Bell. Le client en question disait avoir eu l’assurance par téléphone qu’aucune augmentation ne surviendrait avant 24 mois sur son forfait télé et Internet, ce que Bell n’a pas respecté, raconte la CBC. Le juge a qualifié l’attitude du fournisseur dans ce dossier de «malicieuse, arbitraire et inacceptable».


4- Les téléspectateurs abandonnent le câble encore plus vite que prévu. Le «débranchement» du câble au profit de services web sur demande comme Tou.TV ou Netflix est déjà bien connu tant au Canada qu’aux États-Unis, mais le phénomène s’accélère, si on se fie aux chiffres publiés la semaine dernière par trois des plus gros fournisseurs de services télé aux États-Unis. Charter Communication, Comcast et DirecTV (AT&T) ont dit avoir perdu respectivement 122000, 96000 et 188000 clients au cours des trois derniers mois, près de trois fois plus que les attentes des analystes, explique Fortune. Pendant ce temps, Netflix, qui publiait lui aussi ses résultats trimestriels, a vu son nombre d’abonnés monter plus vite que prévu. Drôle de coïncidence…


5- Le chiffre du jour : 133 millions $US (pour une cryptomonnaie devant éliminer le billet vert américain). C’est ambitieux et risqué, mais Basis, une nouvelle monnaie numérique créée par un jeune entrepreneur issu de Princeton, vient de recevoir un coup de pouce majeur de la part de Google Ventures et Andreessen Horowitz, entre autres. Selon Business Insider, Basis vise à créer une monnaie numérique stable et peu volatile appelée à remplacer le papier-monnaie traditionnel.


6- Les indices pointent vers une ouverture en baisse, mardi matin. Wall Street semble vouloir étirer la glissade amorcée la veille, même si une avalanche de résultats d'entreprises en cours de journée pourrait renverser la tendance. Dans notre revue boursière complète, on anticipe une longue journée pour Apple, un analyste revient sur les résultats d'Air Canada et une nouvelle fait monter le titre de Boeing.


7- Vous serez bientôt taxés selon le volume de déchets que vous produisez. En tout cas, si on écoute les propos de certains économistes du Canada anglais, imposer une taxe en fonction de la pollution produite par les ménages canadiens serait le meilleur moyen de réduire nos déchets. «Polluer ne devrait pas être gratuit», explique Katherine Monahan, directrice de la recherche au Smart Prosperity Institute affilié à l’Université d’Ottawa, à la CBC. Selon elle, taxer plus lourdement les produits jetables, imposer une taxe sur les déchets et offrir des incitatifs financiers à la réparation de biens usagés seraient des moyens de réduire substantiellement la pollution au pays.


8- La Banque d’Angleterre prédit son avenir économique grâce à World of Warcraft. Comment prédire les effets d’une nouvelle politique économique? La modélisation mathématique a ses limites… Tentant de les contourner, Andy Haldane, économiste en chef à la Banque d’Angleterre, pense avoir trouvé la solution du côté des mondes virtuels de jeux comme World of Warcradt ou EVE Online. «Ces économies virtuelles permettent d’observer les causes et les réactions à certains chocs, comme un changement de politique», dit-il, à Reuters. Déjà, rappelle-t-il, les téléchargements de musique sur des services comme Spotify permettent d’étudier le sentiment des gens qui peuvent être extrapolés à la confiance face à l’économie ou aux habitudes de consommation.


BoE


9- La NASA annule sa mission devant envoyer un robot sur la Lune et personne ne sait pourquoi. L’agence spatiale américaine n’expliquepas sa décision de mettre fin à un projet qui devait envoyer un robot sur la Lune d’ici 2022, afin de récolter des données sur la présence d’eau et d’hydrogène sous sa surface polaire. «Il n’y a plus aucune mission prévue pour explorer la Lune», résume Phil Metzger, physicien planétaire à l’Université de Floride, à The Verge, qui pense que des coupures budgétaires sont probablement en cause.


10- Dites bonjour à Miko, le premier robot compagnon pour enfants. Fruit d’un développement qui aura duré deux ans et demi et qui aura demandé 22 prototypes, Miko est capable de converser, d’enseigner et d’amuser des enfants âgés de 5 ans ou plus. Emotix, l’entreprise indienne qui l’a conçu, vient de recevoir 2M$US afin d’améliorer l’IA de Miko en vue de produire de nouveaux robots.




Sources: Bloomberg, CBC, Fortune, Les Affaires, Reuters, The Times, The Verge, Youtube.




Suivez-moi sur Twitter:





Suivez-moi sur Facebook:



NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.



 

À suivre dans cette section


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

10 choses à savoir mardi

La voiture autonome bonne pour le sexe, Elon Musk veut s'attaquer aux égouts, les épiciers ne veulent pas de ce verre!

10 choses à savoir lundi

12/11/2018 | Alain McKenna

Des violons québécois hi-tech! Les méthodes de vente douteuses des banques, l'école en réalité virtuelle de Lenovo.

À la une

Les «turbulences» aux États-Unis sont une occasion pour le Canada, selon Mitch Garber

Voici le plan de match du président du conseil d'Investir au Canada pour attirer davantage d'investisseurs étrangers.

Bourse: Wall Street termine sur une note négative

Mis à jour à 17:00 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La séance était très hésitante entre la faiblesse du secteur de l’énergie, le repli de grands noms.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

06:54 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»