10 choses à savoir mardi

Publié le 19/09/2017 à 08:42

10 choses à savoir mardi

Publié le 19/09/2017 à 08:42

Par Yannick Clérouin et Alain McKenna

Tripler l’achalandage du boulevard René-Lévesque en éliminant la moitié de ses voies? (Image: Lyft)

Vers une monnaie numérique canadienne, Montréal, ville relaxe, couper René-Lévesque en deux, et 7 autres nouvelles qui méritent votre attention en ce mardi 19 septembre.


1- Montréal est la ville la moins stressante au Canada. Vous êtes si découragés par les interminables bouchons lors de vos trajets vers le bureau à Montréal que vous songez à déménager dans une ville moins stressante? Le classement de la start-up Zipjet vous fera probablement changer d’avis. D’après son palmarès 2017 des villes les plus stressantes du monde, Montréal est la ville canadienne qui se classe le mieux. Au 24e rang, elle fait meilleure figure que Vancouver(28e) et que Toronto(34e). C’est la ville allemande Stuttgart qui présente le cadre de vie le moins stressant du monde, selon l’analyse de Zipjet. Pour la sélection des villes de son classement, Zipjet a étudié 500 zones géographiques en fonction de données portant sur la circulation, la sécurité et les problèmes de santé mentale. L’étude repose aussi sur des critères tels que les heures d’ensoleillement, la densité de la population, le nombre d’espaces verts et les transports publics. Si elle n’a pas obtenu un bon score au chapitre des heures d’ensoleillement(nous sommes surpris), Montréal s’est en revanche démarquée grâce au faible endettement de ses citoyens... et à leur bonne santé mentale. Et la circulation? Hey bien, dites-vous qu’il y a pire. À ce chapitre, Montréal se situe au 39e rang, mieux que Toronto(48e) et que...Vancouver(88e)! Montréal obtient la même note que la très comparable ville française de Lyon, qui est réputée pour ses bouchons(en restauration dans ce cas-ci...). S’il y a un endroit où on pourrait faire des efforts, c’est au chapitre de la pollution sonore et du bien-être physique. Alors si vous travaillez en ville ce midi, un petit jogging pourrait contribuer à propulser Montréal au prochain classement des villes les moins stressantes!



2- La Banque du Canada doit créer sa propre monnaie numérique, ça presse. Ce n’est pas tant la montée en flèche du Bitcoin que la baisse accélérée de l’utilisation du papier-monnaie qui incite la Bank of International Settlements, le chien de garde des banques centrales, à déclarer qu’il commence à être temps que ces dernières créent des monnaies nationales virtuelles. «Déterminer si ces institutions doivent fournir une forme numérique d’argent comptant est urgent, dans les pays où l’utilisation du papier-monnaie est en déclin prononcé», explique l’organisme dans son plus récent rapport trimestriel, reprise par CNBC. Deux avantages de la monnaie numérique motivent la BIS à se prononcer de la sorte : l’anonymat permis par ces monnaies, et les gains d’efficacité dans leur gestion, une chaîne de blocs authentifiant les transactions sans intervention directe d’une tierce partie. Seul bémol : certains enjeux demeurent, comme la résistance de tels systèmes aux cybermenaces, ajoute le rapport de la BIS.


Monnaie


3- Tripler l’achalandage du boulevard René-Lévesque en éliminant la moitié de ses voies, est-ce possible? Les gens de l’application de covoiturage Lyft ont demandé à deux agences de design de repenser un important boulevard de la ville de Los Angeles afin d’illustrer ce qui risque de se produire dans un futur proche, alors que les gens achèteront beaucoup moins d’automobiles, et que le transport collectif sera plus abondant. Ainsi, le boulevard Wilshire, une artère à double sens de trois voies chacune séparées par un terre-plein rappelant drôlement le boulevard René-Lévesque, à Montréal, n’aurait plus que la moitié de ses voies consacrées aux automobiles. Deux d’entre elles seraient réservées au transport en commun, tandis que la sixième et dernière voie ferait office d’accotement, où les services de voitures partagées ou à la demande pourraient embarquer et déposer les passagers. Cette formule pourrait desservir 77000 personnes par heure, croit Lyft, plutôt que les 29600 personnes actuelles, en moyenne. Ça demeure un concept, en ce moment, mais ça pourrait cadrer dans les plans de Los Angeles, qui souhaite réduire l'usage de la voiture à moins de la moitié du transport sur son territoire d’ici 2035, rappelle Engadget.


LA


4- Du défilé de mode à votre garde-robe en moins d’une heure, promet Amazon. On savait la livraison rapide de la marchandise au cœur du modèle d’affaires du géant de la vente en ligne. Déjà, la livraison le même jour est offerte à plusieurs de ses clients aux États-Unis. Mais Amazon veut pousser plus loin le concept, et s’est donc associée avec la griffe Nicopanda, de Nicola Formichetti, ancien designer de la marque de vêtements Diesel, afin d’accélérer encore un peu plus l'acheminement de ses créations vers la garde-robe de ses clients. Ainsi, depuis un défilé de la marque samedi dernier, dans le cadre de la Semaine de la mode de Londres, il est possible pour les Londonien(ne)s de commander les items qui les intéressent, et ils verront le tout livré chez eux en une heure ou moins, à condition d’être un client d’Amazon Prime. Pour le détaillant de Seattle, c’est un bon test pour voir la faisabilité d'une telle approche. Pour le designer, c’est un moyen de se démarquer dans un marché où la distribution traditionnelle est en déclin, résume Reuters. Reste à voir si ce modèle de livraison rappelant davantage la pizza que la mode connaîtra du succès…


5- Combien de milliards sauverait Hydro-Québec en optimisant son réseau de distribution? À l’échelle planétaire, les bons algorithmes permettraient de sauver 200 milliards $ en électricité gaspillée, selon GE. Les réseaux de distribution d’électricité répartis partout dans le monde laissent échapper une bonne portion de cette énergie car ils sont mal adaptés aux habitudes des consommateurs. S’il n’en tient qu’à GE, il existe un moyen simple de colmater cette fuite : à l’aide de l’intelligence artificielle, évidemment. Le géant américain voit beaucoup de gain dans l’optimisation de la production, du stockage et de la distribution d’énergie en fonction de la demande, à partir de modèles de prédiction reposant sur l’apprentissage machine. Flairant la bonne affaire, GE a mandaté de nombreux employés afin de breveter des technologies corrigeant cette inefficacité. «Nous mettons beaucoup de gens à l’œuvre sur ce projet. C’est une industrie qui a besoin d’être secouée un peu», résume Steven Martin, directeur du numérique pour GE, à Bloomberg. On espère que quelqu’un chez Hydro-Québec prend des notes…


6- Plusieurs résultats trimestriels américains sont attendus par les investisseurs, ce matin. La réunion de deux jours de la Réserve fédérale devrait aboutir sur une réduction des interventions visant à stimuler l’économie aussi. Résultat : les Bourses américaines devraient amorcer la séance sur une note contrastée, mardi. Dans notre revue boursière complète, il est également question de Spin Master, de ProMetic et d’Uni-Sélect.


7- Il y aura peut-être un mur pour séparer le Mexique des États-Unis, mais il y aura aussi un tunnel Hyperloop. Passera-t-il sous le fameux mur dont rêve Donald Trump? On verra bien. Chose sûre, le Mexique a l’œil sur ce nouveau moyen de transport inédit afin de subvenir à l’importante croissance démographique attendue à Mexico City et dans les autres villes du pays. À tel point que le «Mexloop» pourrait devenir le premier réseau de transport Hyperloop à voir le jour sur la planète, maintenant que la firme mexicaine FR-EE a remporté un concours international lui permettant de travailler directement avec Hyperloop One, en vue de le mener à terme. L’objectif est de relier Mexico City à d’autres villes comme Queretaro, Leon et Guadalajara. Au total, ces grands centres comptent 42 millions d’habitants, un nombre appelé à grimper à 60 millions d’ici 2050. À une vitesse de pointe de 1000 km/h, un tunnel Hyperloop permettrait d’effectuer ces trajets de quelques centaines de kilomètres en moins d'une heure. «La proposition vise à renforcer et à diversifier le développement, et à créer de nouvelles occasions professionnelles et personnelles accessibles de n’importe où en quelques minutes à peine», explique FR-EE dans un communiqué repris par Dezeen. Le projet a reçu l’aval de la Chambre de commerce de Mexico et est inclus dans le plan de développement de la ville pour quelque part vers 2030.


Mexloop


Mexloop


Mexloop


8- Nestlé pourrait boire la tasse avec l’acquisition de Blue Bottle Coffee. La multinationale suisse, qui traîne encore la réputation de géant industriel peu soucieux de la santé des consommateurs, tente d’effectuer un virage axé sur le bien-être et la nutrition saine depuis quelques mois. Ça s’est traduit, la semaine dernière, par l’acquisition de 68% des parts de la chaîne américaine de cafés haut de gamme Blue Bottle Coffee, pour une somme évaluée à 425 millions $US. Cette marque s’ajoutera aux produits de café Nestlé et Nespresso, deux marques déjà connues du grand public, un pari risqué, selon The Guardian. Plusieurs clients de Blue Bottle seraient réticents à y retourner maintenant que l’enseigne a joint les rangs d’une société «pas très éthique». «Où vous achetez vos biens, ces jours-ci, fait partie de la façon d’exprimer votre point de vue sur comment vous voulez impacter le monde», explique Philipa Kerckerinck, professeure de yoga à Philadelphie citée par le quotidien britannique, qui rappelle le peu de succès de Starbucks et de McDonald’s dans des acquisitions similaires, ces dernières années. Les dirigeants de Blue Bottle assurent toutefois que rien ne changera pour sa clientèle. «C’est plus une forme d’encouragement à continuer de croître organiquement. On verra où on en sera dans 5 ou 10 ans», conclut Pedro Mata, gérant d’une succursale Blue Bottle à Manhattan.


9- Attention! Selon le FBI, les retweets sont des endossements. Même si vous affirmez le contraire dans la bio de votre compte Twitter, le fait de republier le billet d’un autre compte sur un réseau social pourrait être perçu comme une forme de soutien et d’encouragement, estime l’agence de sécurité américaine, qui pourrait utiliser cette pratique en cour contre vous. Surtout si ce que vous publiez est en lien avec l’État Islamique (ÉI), et que vous tentez ainsi de joindre ce groupe terroriste… En fait, le FBI utilise le partage de billets sur Twitter comme élément de preuve dans des poursuites depuis 2013, ce qui pose problème, étant donné que n’importe qui peut partager n’importe quoi par dérision, ou simplement pour pointer l’attention publique vers un compte problématique, observe le site Zerohedge. Évidemment, les autorités ne peuvent arrêter un internaute sans preuve concrètes d’intentions criminelles de sa part, mais une fois que c’est fait, aux États-Unis du moins, il semble que les gestes posés sur Twitter comptent comme éléments incriminants. «Alors, aussi bien se calmer sur le partage de billets d’ennemis de l’État», conclut Zerohedge.


10- Polaroid tente un retour aux sources afin de séduire les hipsters. Le OneStep 2 est une façon de célébrer les 80 ans de la marque qui a connu son heure de gloire bien avant la montée de la photo numérique. Officiellement, Polaroid a fait faillite en 2010, mais ça n’a pas empêché les gens derrière The Impossible Project de ressusciter cette marque afin d’offrir, ces jours-ci, un appareil photo instantané qui semble aussi bien cadrer dans l’ère du temps que les tourne-disque et les chemises à carreaux. Bref, le gadget rétro idéal pour le hipster de la famille, qui pourra même prendre des selfies avec son nouveau jouet. Le OneStep 2 possède un minuteur qui donne 8 secondes pour bien se positionner devant l’objectif. Est-ce que ça vaut le prix de tout près de 200 dollars? En ajoutant le coût additionnel de 3 dollars par photo imprimée, c’est loin d’être aussi accessible qu’un compte Instagram…




Sources: Bloomberg, CNBC, communiqués, Dezeen, Engadget, Les Affaires, Reuters, The Guardian, Youtube, Zerohedge.


Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:



NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.

À suivre dans cette section


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

10 choses à savoir vendredi

20/10/2017 | Alain McKenna

Votre employeur protège «son» Gilbert Rozon, aidez cette agence secrète canadienne, manger un burger avec l'emballage?

10 choses à savoir jeudi

19/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Ce chandail vaut des milliards, le traitement choc de J&J pour mieux recruter, 1000$ pour tout savoir sur vous.

OPINION 10 choses à savoir mercredi
18/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna
10 choses à savoir mardi
17/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna
10 choses à savoir lundi
16/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

À la une

Hydro-Québec voit l'Asie dans sa soupe

23/10/2017 | François Normand

Ces deux pays asiatiques deviennent des marchés de plus en plus importants pour Hydro-Québec. Voici pourquoi.

Tout vendre avant la correction?

Édition du 21 Octobre 2017 | Yannick Clérouin

CHRONIQUE. Il n'y a pas de refuge miracle, mais voici quelques façons de vous protéger.

Aldo renonce à une acquisition annoncée en grande pompe

23/10/2017 | Martin Jolicoeur

Annoncée en grande pompe en août dernier, l’acquisition de l’américaine Camuto Group a finalement avorté.