10 choses à savoir lundi

Publié le 06/11/2017 à 08:25, mis à jour le 07/11/2017 à 13:56

10 choses à savoir lundi

Publié le 06/11/2017 à 08:25, mis à jour le 07/11/2017 à 13:56

Par Yannick Clérouin et Alain McKenna

Point 10: Voici comment faire pousser des fruits de toutes les formes. (Photo: Youtube)

Le Canadien nommé dans les Paradise Papers, six jours de congé en plus pour les non-fumeurs, la casquette anti-somnolence de Ford et 7 autres nouvelles à lire en ce lundi 6 novembre.


1- Le Canadien de Montréal nommé dans le scandale des Paradise Papers. L'équipe de hockey de Geoff Molson figure parmi les 3300 entreprises canadiennes apparaissant dans les Paradise Papers, une fuite des nombreux dossiers de la firme spécialisée en droit extraterritorial Appleby, qui dresse la liste de clients ayant des actifs dans 19 paradis fiscaux, dont les Bermudes et les îles Caïman. La liste diffusée par le Toronto Star et la CBC/Radio-Canada hier, dénombre cinq fois plus d'entreprises canadiennes ayant des comptes bancaires dans des paradis fiscaux que les Panama Papers publiés l'an dernier. Outre le Canadien, qui a répondu «être en conformité avec la Loi de l'impôt sur le revenu», l'épicier Loblaw figure aussi au registre. Plusieurs entreprises du secteur minier s'y trouvent également. *NDLR: nous avons modifié l'amorce du texte, qui laissait croire que l'organisation ne respectait pas les lois en vigueur. Or, ce n'est pas parce que des entreprises se trouvent citées dans les Paradise Papers qu'elles ont commis des actes illégaux ou immoraux. Toutes nos excuses.



 2- Six jours de congé de plus pour les non-fumeurs. C'est l'équivalent du temps de travail que les fumeurs gaspillent chaque année en allant griller une cigarette durant les heures de bureau. Y voyant une injustice pour ses employés qui ne touchent pas à la nicotine, la firme de marketing japonaise Piala a cru bon les compenser en leur offrant ces six journées sous forme de congés payés additionnels. «C'est un de nos employés non-fumeurs qui a soulevé ce problème, en soumettant l'idée dans notre boîte de suggestions», précise Hirokata Matsushima, porte-parole de l'entreprise, au Telegraph. Avec ce geste, l'employeur souhaite inciter ses gens à cesser de fumer. Le Japon vise à interdire la cigarette dans tous les lieux publics de sa capitale en vue des Jeux olympiques de Tokyo en 2020.


3- N’ajustez pas votre appareil, la bonne vieille cassette à ruban magnétique effectue un retour en force. Après le disque vinyle, voilà que la cassette séduit de nouveau dans un monde où la musique est dématérialisée et achetée en ligne. Pour répondre à la forte demande et surtout éviter la pénurie de bandes magnétiques, la PME américaine National Audio bâtit la première ligne de production de cassettes des États-Unis en plusieurs décennies. Et ce ne sera pas n’importe quelle cassette, promet son copropriétaire, Steve Stepp. «Ce sera le meilleur ruban magnétique de l’histoire», a-t-il dit en entrevue au Wall Street Journal. Le bon vieux tape séduit des groupes comme Metallica et Smashing Pumpkins, mais aussi des collectionneurs et des personnes excentriques, comme cet homme qui affirme avoir enregistré le son du gazon qui pousse. Ces gens commandent de 50 à quelques milliers de copies de cassettes à la fois. Si vous possédez un lecteur, ne l’envoyez pas tout de suite à la récupération. Peut-être la nostalgie vous regagnera-t-elle aussi. Tiens, voilà qui ferait un cadeau de Noël tendance. Le proprio de National Audio dit traiter aussi bien les petits clients que les grands.


4- Ford a développé une casquette intelligente destinée à sauver la vie des camionneurs. Les camionneurs ne l'ont pas facile : ils conduisent de longues heures durant sur des routes ennuyeuses et monotones, et doivent composer avec des automobilistes qui ne leur font aucun cadeau. Le mélange d'anxiété et de fatigue provoqué par ce cocktail routier peut se traduire par une dangereuse somnolence au volant, chose que la Ford Motor Company pense pouvoir prévenir grâce à une casquette intelligente. Célébrant 60 ans de ventes de camions au Brésil, Ford s'est associée avec l'agence créative GTB, de São Paulo, afin de créer cet accessoire pour le moins original. La casquette est équipée de capteurs pouvant faire la distinction entre des mouvements de tête normaux et ceux signalant un manque d'attention, et garde le camionneur alerte, à l'aide de sons, de lumière et de vibrations. Une bonne idée, comme l'explique Fast Company, qui ne risque malheureusement pas de voir le jour pour vrai, Ford ayant l'habitude de présenter de tels concepts et de les oublier ensuite dans ses labos de R-D.


ford


5- On peut désormais imprimer des ponts en acier à partir de (presque) rien. La société néerlandaise MX3D a développé une technologie d'impression 3D pouvant créer des formes et des structures d'acier assez solides pour être utilisées dans des applications d'envergure comme des ponts et des viaducs. À l'aide d'un bras robotisé signé ABB, l'entreprise est en passe «d'imprimer» un pont piétonnier et cycliste qui enjambera un des nombreux canaux d'Amsterdam dès l'an prochain. Plus que le résultat, c'est la méthode qui sort de l'ordinaire : on a l'impression que la structure apparait comme par magie devant nos yeux!



6- Wall Street devrait amorcer la première séance de la semaine sur une note indécise. Une transaction record dans l'univers des semi-conducteurs n'émeut pas les investisseurs. La hausse marquée des prix du pétrole retient par ailleurs l'attention. Au Canada, on attend l'indice PMI-Ivey du mois d'octobre. Aux États-Unis, seul le discours du président de la Fed de New York, William Dudley, est attendu. Dans notre revue boursière complète, il est aussi question des prévisions pour le troisième trimestre de Cascades, des résultats dévoilés par Héroux-Devtek, et de la cible révisée pour Stella-Jones.


7- Chez Zara, l'étiquette des vêtements en dit long sur les conditions des travailleurs. «J'ai fabriqué cet article que vous avez acheté, mais on ne m'a pas payé», peut-on notamment lire sur une de ces étiquettes. C'est un des travailleurs d'une usine de Turquie fabriquant les vêtements de la populaire marque espagnole qui a laissé ce message, selon ce que rapporte Associated Press. L'usine en question, située dans la région d'Istanbul, aurait fermé ses portes subitement, après que l'agence de presse ait souligné le mécontentement de ses employés, qui disent ne pas avoir reçu de paie pour leurs trois derniers mois passés à assembler des vêtements. Ceux-ci ont donc décidé de visiter les boutiques Zara, où se retrouvent la marchandise, afin d'ajouter des étiquettes expliquant leur situation salariale.


8- 2018 pourrait signer la fin de Snapchat. Avec une croissance au ralenti, l'échec commercial de ses lunettes Spectacles, et des résultats qui ne cessent de décevoir, Snap inc. se retrouve dans une position fâcheuse en cette fin d'année, ce qui laisse présager d'une année 2018 décisive. L'application va-t-elle survivre? Déjà, elle vient de licencier une trentaine de personnes à son siège social de New York, ce qui est peu, quand on considère qu'elle compte environ 2600 employés, mais c'est un signe qu'il faudra se serrer la ceinture, explique ZDNet. On saura demain si l'entreprise pourra sortir un as de sa manche, puisqu'elle publiera ses résultats pour son plus récent trimestre, et donnera une idée de comment elle voit les prochains mois…


snap


9- Mesdames, cette sandale 7-en-1 va révolutionner votre garde-robe. Le designer munichois Mime et Moi a créé et breveté un concept de semelle de chaussures qui permet de changer de talon à volonté, afin de varier sa forme, sa hauteur et sa couleur au gré de la mode ou des goûts de celle qui l'utilise. Le résultat est une chaussure qui est livrée avec sept talons différents, convenant à pratiquement toutes les situations. Mime et Moi a commencé la distribution de ses chaussures en Europe le printemps dernier, et s'attaque maintenant au marché international, ce qui comprend le Canada. À voir…




10- Voici comment faire pousser des melons d'eau en forme de cœur. Les fruits, c'est banal? Ennuyeux? Peu original? Parlez-en à la société chinoise Fruit Mould qui, comme son nom anglophone l'indique, s'est spécialisée dans la conception de moules à appliquer à des fruits en tout genre tandis qu'ils amorcent leur croissance, afin de leur donner une forme plus originale. Melon-cœur, poire-bouddha, tout est possible… Et si c'est la solution nécessaire pour forcer les gens à manger davantage de fruits, alors pourquoi pas.




Sources: Associated Press, CBC, Fast Company, Les Affaires, Telegraph, Wall Street Journal, Youtube, ZDNet.fr.



Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:







NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.



image

Sécurité alimentaire

Mardi 13 novembre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

10 choses à savoir lundi

Un pipeline à 11G$ pour la Caisse, le pot relance des villages abandonnés, ce train solaire fait la barbe à Bombardier.

10 choses à savoir vendredi

12/10/2018 | Alain McKenna

Après la Formule 1 et la Formule E, la Formule W, une bière faite de pain jeté, des mises à pied massives chez Ford.

À la une

Les pros sont encore plus prudents

Découvrez comment les gestionnaires avaient échafaudé leur portefeuille à l'arrivée de l'automne.

La santé publique se prépare à la légalisation du cannabis

14:05 | AFP

L'entrée en vigueur de la légalisation du cannabis suscite toujours de vives inquiétudes.

Pas un jeu d'enfant, les enjeux légaux reliés au cannabis

Édition du 06 Octobre 2018 | Simon Lord

Malgré la légalisation, les producteurs ne sont pas à court d'aspects légaux à comprendre.