Tesla: le réseau de superchargeurs le plus étendu


Édition du 10 Octobre 2015

Tesla: le réseau de superchargeurs le plus étendu


Édition du 10 Octobre 2015

En plus d’offrir la voiture électrique au rayon d’action le plus long, Tesla a développé le réseau de bornes le plus sophistiqué et le plus étendu qui soit. Le propriétaire d’une Tesla peut partir de Québec et se rendre en Floride ou en Californie en butinant d’une borne à l’autre. Imaginez, faire l’aller-retour Montréal-Los Angeles sans payer un sou d’électricité.


Will Nicholas, responsable des relations gouvernementales chez Tesla, était l’invité de marque de la journée de conférence Momentum 2015 sur l’économie positive et engagée organisée par NOVAE, le média du développement durable au Québec. Il a cité les chiffres suivants sur l’impact du réseau de superchargeurs dans le monde : « Notre réseau a offert jusqu’à présent 227 millions de kilomètres de déplacements, permet d’économiser 22,7 millions de litres d’essence et d’éliminer 72,6 millions de kilos de CO »


La logique du corridor Québec-Windsor


Les premiers superchargeurs du Québec, outre ceux qu’on retrouve chez le concessionnaire de Montréal, ont été installés à mi-chemin entre Montréal et Québec, à Drummondville, aux abords de l’autoroute Jean-Lesage dans le stationnement du centre commercial Les Promenades. 


Lors de leur inauguration officielle, Cal Lankton, directeur de l’infrastructure globale des voitures électriques chez Tesla, nous expliquait qu’il était heureux de pouvoir enfin couvrir le corridor Québec-Windsor. Le réseau de bornes Tesla vous aiguille également vers des stations de recharges adaptées à ses voitures, notamment les hôtels du Groupe Germain, ou dans le cas d’un trajet Montréal-Québec via la rive nord du fleuve Saint-Laurent, à la Station Roulez Électrique, au centre-ville de Trois-Rivières, tout près de l’autoroute 40.


Quand on lui a demandé si le chaînon manquant du réseau nord-américain se trouvait à l’ouest de St. Louis, au Missouri, il a répondu : « Vous l’aviez remarqué aussi ? Oui, nous ajouterons rapidement un superchargeur entre St. Louis et Kansas City pour faciliter le trajet de Chicago à Los Angeles. » Sur tous les trajets qu’elle a établis à travers le continent, Tesla offre une station de recharge aux 200 km.


En Europe, on peut désormais partir de Setermoen, tout au nord de la Norvège, et se rendre jusqu’à Édimbourg, Barcelone ou Istanbul. En 2016, on pourra partir de Sicile et se rendre à Moscou. D’ailleurs, en Russie, un décret ministériel obligera toutes les stations-service du pays à offrir une borne de recharge électrique d’ici novembre 2016.


Prochaines stations au Québec


Et au Québec ? « Nous évaluons d’autres sites comme Québec et Rivière-du-Loup. », dit le directeur de Tesla. Quand on étudie la carte 2015 du réseau Tesla, on peut voir qu’effectivement, ces deux villes y apparaissent. Sur celle de 2016, c’est au tour d’Ottawa, et une autre station sera aménagée à la frontière du Maine et du Nouveau-Brunswick.


Tesla installera également des superchargeurs au Vermont, entre le Québec et New York. La carte pointe vers les régions de Plattsburgh et de Burlington. L’autre corridor canadien de superchargeurs Tesla couvre le trajet Edmonton-Vancouver, en passant par Calgary. En 2016, le trajet du nord des États-Unis fera une pointe vers Winnipeg.


Bienvenue aux autres véhicules


Quelques jours avant la sortie du modèle X, Tesla a annoncé qu’elle songeait à permettre l’accès de ses superchargeurs aux voitures électriques d’autres constructeurs automobiles. Si le trajet Montréal-New York prend un peu plus de six heures dans une voiture équipée d’un moteur à combustion, on peut lire sur la page Facebook du groupe de propriétaires de Leaf, Ma Leaf une passion, le récit d’un voyage qui a pris un peu plus du double de temps dans une Nissan.


L’accès aux bornes Tesla élargirait l’horizon des quelque 7 000 propriétaires de voitures électriques. Ce chiffre de 7 000 voitures rechargeables au 31 août nous vient du président d’Hydro-Québec, Éric Martel, au moment de l’annonce de l’ajout de 10 bornes de chargement « rapides » à travers le réseau des restaurants Saint-Hubert, en partenariat avec Nissan et le Circuit électrique.


Le Québec s’électrifie de plus en plus rapidement


Avant cette annonce, outre les superchargeurs Tesla de Drummondville et du centre d’entretien de Montréal, le Québec ne comptait que 19 bornes « rapides ». Les bornes de base se multiplient rapidement grâce au Circuit électrique et à des initiatives privées comme Sun Country Highway, qui équipe entre autres les magasins IKEA, et le réseau Azra qui est également l’importateur de la petite Twizy de Renault actuellement en période d’homologation canadienne. Au Québec, le nombre de bornes passera de 500 actuellement à plus de 800 d’ici la fin de 2016, selon le président d’Hydro-Québec, Éric Martel, qui s’exprimait au nom des partenaires du Circuit électrique. 


À lire aussi :
Le pari pas si fou de Tesla
Des nouveautés présentées au Salon de Francfort
Lexus RX 350 et 450h 2016 : la classe affaires
«Ce qui compte, c'est d'avoir un véhicule spacieux et confortable» - Jonathan Garnier, La Guilde culinaire


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Le rival chinois de Tesla perd des plumes lors de son démarrage

Mis à jour le 12/09/2018 | AFP

Après le lancement d’un premier 4x4 urbain électrique, NIO avait annoncé vouloir le commercialiser dès 2020 aux É-U.

Apple entrera-t-elle dans l'automobile ?

Édition du 15 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le prochain axe de croissance d'Apple sera-t-il l'automobile ? La question nous est venue à l'esprit, il ...

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: